samedi 18 juin 2016

WALKING DEAD – AMOUR ET MORT


WALKING DEAD – AMOUR ET MORT

Dans l’enceinte de la prison, Dexter et Andrew, les anciens prisonniers, se sont saisis d’armes et souhaitent faire partir Rick et tous ses amis. Or des armes ont été trouvées dans une partie de la prison qui n’a pas encore été nettoyée de ses morts-vivants. C’est donc en nombre qu’arrivent les zombies… Tout le monde change alors de cible pour tirer sur ces assaillants. Durant la fusillade, Rick tire sur Dexter et le touche en pleine tête. Seul Tyreese voit ce geste intentionnel et n’est guère surpris lorsqu’il entend Rick dire qu’il a du prendre une balle perdue. Pendant ce temps, à l’extérieur de la prison, Otis revient de la ferme et demande à rentrer. Personne ne l’entend, hormis les morts-vivants qui se jettent sur lui. Heureusement, une femme tenant deux zombies en laisse avec des chaînes, vient à son secours. La situation rétablie au sein du pénitencier, les portes sont ouvertes pour Otis et la jeune femme. Andrew, totalement paniqué depuis la mort de Dexter, fuit à grandes enjambées dehors. Rick fait alors appel à des volontaires pour nettoyer la zone laissée par Dexter et Andrew…


Walking Dead – Amour et mort
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Tony Moore
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – The Heart’s Desire
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : 30 novembre 2005
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 01 février 2008
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 19-24

Mon avis : Comme je le disais il y a quelques jours a peine, dans la critique du troisième tome de Walking Dead, cette fois ci, je n’aurais pas attendu deux ans et demi pour lire un nouveau tome de cette fantastique saga : il faut dire qu’avec cette série, j’estime avoir déjà perdu beaucoup trop de temps et que, je l’espère, dans les mois a venir, j’aurai l’occasion de rattraper l’intégralité de mon retard. Mais bon, comme pour le moment, je suis encore fort loin d’y être, intéressons nous donc a ce quatrième volume de Walking Dead, un album intitulé Amour et mort et qui, mine de rien, porte fort bien son titre… Ainsi, après l’arrivée de notre groupe de survivants mené par l’ancien policier Rick Grimes dans une prison qui apparait comme pouvant être un havre de paix dans ce monde post-apocalyptique où pullulent les morts vivants, il est vite apparu que les tensions et les drames n’allaient pas les quitter aussi facilement qu’ils l’escomptaient : tout cela fut fort bien mis en scène par un Robert Kirkman en état de grâce dans ce qui est pour le moment, selon moi, le meilleur tome de la série, le troisième. Du coup, dans cet Amour et mort, on retrouve nos héros une fois de plus en mauvaise posture, faisant face a une mutinerie, pour commencer, ainsi qu’a une attaque en règle de zombies – même si, mine de rien, ces derniers ne représentent pas forcément la plus grande menace, notre petit groupe se tirant facilement dans les pattes les uns des autres… Car en effet, si certains ont affaire aux zombies, ce qui marque le plus cet album, ce sont ces couples qui se font et qui se défont – et sur ce point, l’arrivée d’un nouveau personnage, la fort mystérieuse Michonne, va mettre le feu a la poudrière – et ce, sans tomber nullement dans les histoires a l’eau de rose, loin de là, mais surtout, l’évolution radicale d’un Rick qui se transforme de plus en plus en un petit dictateur avide de sang ! Quelle évolution pour notre héros, presque naïf dans les premières pages de la série lorsqu’il se réveillait d’un comas dans ce monde apocalyptique et qui, désormais, n’hésite pas a tuer, mutiler et se poser en donneur de leçons, cela, au détriment de sa crédibilité au sein du groupe, groupe qui, d’ailleurs, finit par se retourner contre lui. Vous l’avez compris, c’est du bon, du très bon même et entre un Robert Kirkman qui pousse de plus en plus loin son scénario et un Charlie Adlard qui dessine de mieux en mieux, force est de constater que jusqu’à maintenant, ces débuts de Walking Dead sont quasiment parfaits ! Pourvu que cela dure !


Points Positifs :
- L’évolution de Rick qui de tome en tome devient de plus en plus radical pour ne pas dire intégriste : il est bien loin notre petit flic ébahi des débuts, faite place a un homme dur, qui n’hésite pas à tuer de sang froid et qui agit comme un petit dictateur par moments. Cependant, malgré cette transformation, Robert Kirkman est suffisamment malin pour nous montrer quelques scènes plus intimistes de notre héros, même si celles-ci sont de plus en plus rares.
- Comme son nom l’indique, l’amour et la mort son au cœur de ce tome : pour la mort, ce n’est pas une surprise, pour l’amour, il y a pas mal de peines de cœurs, de séparations et de rapprochements, mais, fort heureusement, sans tomber dans le truc a l’eau de rose.
- Enfin, Michonne fait enfin son apparition dans la série : voilà un personnage bien singulier avec son sabre de samouraï, son coté borderline et… mine de rien, le fait qu’elle semble ne pas être toute seule dans sa tête.
- La scène de dispute entre Rick et Tyreese.
- Comme ce fut le cas dans le tome précédent, Charlie Adlard a fait d’énormes progrès et livre une fois de plus une prestation remarquable.
- Mais qu’elle belle couverture !

Points Négatifs :
- Probablement un tome moins intense que son prédécesseur qui lui, atteignait presque des sommets qualitatifs : il faut dire qu’ici, c’est particulièrement l’évolution radicale de Rick qui est mise en avant, par moments, au détriment des seconds rôles.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...