dimanche 12 juin 2016

WALKING DEAD – SAINS ET SAUFS ?


WALKING DEAD – SAINS ET SAUFS ?

En découvrant une prison visiblement abandonnée, Rick et ses amis décident de s’en approcher pour éventuellement y établir résidence. Rick et Tyreese éliminent les quelques zombies errant autour des bâtiments, puis commencent à fouiller le bâtiment. Hormis quelques morts-vivants de-ci de-là, rien ne semble les empêcher d’y habiter. Ils approchent alors d’une pièce et remarquent que celle-ci est fermée de l’extérieur. Ils s’attendant à tomber sur une nouvelle vague de monstres et tombent abasourdis sur… quatre hommes assis à une table en train de déjeuner. Ces derniers sont en fait des prisonniers qui ont été enfermés par les gardiens avant que ceux-ci ne se fassent attaquer par les zombies. La réserve contient suffisamment de nourritures pour rassasier toute cette embardée. L’un des anciens taulards, Dexter, propose à Rick de lui faire le tour du propriétaire. Il découvre alors que seul le gymnase est encore rempli des créatures. L’ex-policier retourne voir Hershell et lui propose de vivre avec eux, afin d’être mieux protéger qu’à la ferme, ce que ce dernier accepte. La nuit à la prison n’est pas beaucoup plus calme puisque Julie et Chris décident de se suicider mutuellement afin de quitter ce monde pourri…


Walking Dead – Sains et saufs ?
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Tony Moore
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – Safety Behind Bars
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : 18 mai 2005
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 01 novembre 2007
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 13-18

Mon avis : Plus de deux ans et demi, aussi incroyable que la chose puisse paraitre, c’est le temps qui m’aura fallut pour, enfin, m’attaquer au troisième tome de cette excellente série qu’est Walking Dead. Et dire qu’a la fin de la critique de Cette vie derrière nous, second volet de la saga, je me demandais s’il allait me falloir un an pour lire la suite – en référence au fait que ce fut la durée de temps qu’il me fallut pour lire cet album, suite au premier, douze mois, donc, auparavant – et ce, en étant persuader alors que ce ne serais pas le cas… certes, ce ne fut pas un an, mais plus, beaucoup plus… Enfin bon, cette fois ci, les choses devraient être totalement différentes et tout est bien parti pour que cette année 2016 soit, pour ma part, l’année Walking Dead, mais comme il faut débuter par le commencement, intéressons nous donc a ce troisième volet qui se fit tant attendre… Eh ben ma foi, que dire ? Tout d’abord, et cet album me le confirma amplement, que je suis passé, pendant toutes ces années, à coté de quelque chose d’énorme, tout simplement ! Certes, mes précédentes critiques avaient été plutôt élogieuses, très élogieuses même, cependant, si Robert Kirkman avait déjà placé la barre très haut dans les deux premiers tomes, ici, on atteint quasiment l’excellence, c’est pour dire. Déjà, pour les dessins puisque Charlie Adlard, après des débuts en demi-teinte, parvient enfin à livrer une prestation impeccable, celle-ci étant par ailleurs rehaussé par des cadrages cinématographiques du plus bel effet. Mais c’est pour son intrigue que ce troisième volet de Walking Dead atteint les sommets : en effet, entre de multiples rebondissements qui captivent le lecteur, les réactions de certains protagonistes qui n’en finissent pas de nous surprendre tout en étant amener de manière crédible – que ce soit le pétage de plomb de Rick avec son fameux « Tu tues, tu meurs » où le jusque là placide Tyreese qui en bave vraiment – où ces relations entre les (très) nombreux protagonistes qui nous tiennent en haleine de bout en bout, force est de constater que la lecture de ce troisième tome de Walking Dead est un pur régal et que oui, mille fois oui, une fois arriver a la dernière page, on a qu’une seule envie, lire la suite ! Et cette fois ci, je peux vous jurer que je n’attendrais pas deux ans et demi…


Points Positifs :
Robert Kirkman atteint ici des sommets narratifs franchement époustouflants : il faut dire que de la première à la dernière page, on se régale avec ce scénario diabolique, riche en rebondissements et captivant au possible.
- Comme chacun sait, dans Walking Dead, les zombies ne sont qu’un prétexte au véritable nœud de l’intrigue, c’est-à-dire, aux relations entre les survivants et leurs évolutions face à l’adversité. C’était déjà le cas dans les deux premiers volumes, bien entendu, mais ici, nous atteignons des sommets insoupçonnés, surtout que certains personnages pètent littéralement les plombs et tombent de plus en plus dans le jusqu’au boutisme.
- Charlie Adlard livre enfin une prestation digne de ce nom aux dessins puisqu’il pense enfin aux finitions – cela est particulièrement flagrant pour ce qui est des visages. Quand aux cadrages, cinématographiques et dynamiques, c’est un pur régal !
- Si l’horreur et la violence sont omniprésentes, quelque part, celles ci sont davantage psychologique que physique.
- Mine de rien, que de morts depuis les débuts de cette série ! Surtout qu’on a l’impression que n’importe qui peut y passer…

Points Négatifs :
- Pas vraiment de points négatifs dans ce troisième tome de Walking Dead, a moins, bien entendu, de ne pas avoir accroché a la série, mais bon, si c’est le cas, pourquoi poursuivre l’expérience ?
- Charlie Adlard a fait d’énormes progrès mais il se peut que certains regrettent encore le talentueux Tony Moore.

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...