vendredi 4 mai 2018

LA PIERRE DE LA SAGESSE


LA PIERRE DE LA SAGESSE

Vous êtes Loup Solitaire, seul et dernier Maître Kaï du Sommerlund. Dans la quête que vous avez entreprise pour redonner à votre pays sa splendeur passée, vous allez maintenant vous lancer à la recherche de la Pierre de la Sagesse de Varetta, un fabuleux joyau recelant en son sein le Pouvoir et la Connaissance de vos ancêtres guerriers. Une aventure qui vous fera suivre le chemin du premier Grand Maître Kaï, dans les provinces hostiles dévastées par la guerre sans merci que se livrent entre eux les Seigneurs des Ténèbres, vos ennemis jurés... et vous n'ignorez pas que ces mêmes Seigneurs, sitôt leur conflit terminé, n'auront tâche plus urgente que se lancer à vos trousses... Vous seul prendrez les décisions utiles au succès de votre mission, et, pour mener les combats, vous n'aurez besoin que de la Table de Hasard figurant dans cet ouvrage.


La Pierre de la Sagesse
Série : Loup Solitaire n°6
Auteur : Joe Dever
Illustrations intérieures : Gary Chalk
Illustration de la couverture : Peter Andrew Jones
Titre original : The Kingdoms of Terror
Traduction : Pascale Jusforgues et Alain Vaulont
Année de l’édition Anglaise : 1985
Sortie de l'édition Française : septembre 1986
Edition Française : Editions Gallimard (Folio Junior)
Nombre de paragraphes : 350

Mon avis : Il est évidant qu’avec La Pierre de la Sagesse, nous parvenons a un premier tournant dans cette excellente saga que fut, en son temps, Loup Solitaire, car après les cinq premiers volumes qui formaient un premier cycle, ce sixième ouvrage nous fait débuter le second, celui que l’on a surnommer Magnakaï et qui verra notre héros acquérir encore plus de pouvoirs, découvrir de nouvelles régions du Magnamund, mais aussi, forcément, se coltiner des adversaires encore plus puissants. Bien évidement, dans cette série de Livres dont vous êtes le héros, tout le plaisir, pour le lecteur, est de jouer les différents tomes dans leurs ordres de parutions : au fil des volumes, Loup Solitaire acquiert de nouveaux pouvoirs, fait des rencontres, trouve des objets qui lui seront utiles par la suite – parfois longtemps après – et, surtout, au fil des diverses aventures, tout cela donne un background fort intéressant, Joe Dever se devant, une fois de plus, d’être saluer pour la cohérence de l’univers qu’il a créer et qui, même aujourd’hui, n’a rien perdu de son charme. Malheureusement, car il y a un mais, La Pierre de la Sagesse est loin d’être a la hauteur de ses prédécesseurs alors que son postulat de départ était plutôt alléchant : partant en quête de la fameuse pierre dans une région, au sud du Sommerlund, où ses petites baronnies sont tout le temps en conflits et où règnent des seigneurs de la guerre et autres troupes de mercenaires, on aurait été en droit de s’attendre a davantage de combats que ceux qui nous sont proposés et, justement, davantage de batailles rangées. Sur ce point, La Pierre de la Sagesse rate le coche. Fort heureusement, a coté de cela, certaines rencontres marquent les esprits comme ce noble dévoyé qui nous causera bien des soucis en invoquant de morts vivants, l’attaque des pirates du fleuve et, bien entendu, le fameux Dakomyd, un monstre singulier qui vous posera quelques soucis si vous ne possédez pas le célèbre Glaive de Sommer. Pas assez, cependant, pour élever le niveau qui, comme je le disais précédemment, est inférieur a celui du premier cycle de la saga, mais suffisamment, en tous cas, pour passer un bon moment et poursuivre les aventures de notre brave Loup Solitaire, en attendant la prochaine, bien entendu…


Points Positifs :
- Le plaisir de retrouver Loup Solitaire pour de nouvelles aventures qui vont l’amener a exploré de nouvelles régions du Magnamund, affronter de nouveaux adversaires et, accessoirement, devenir de plus en plus puissant avec ces fameuses disciplines Magnakaï.
- La région traversée, dévastée par d’interminables guerres locales et par la mainmise de celles-ci par des seigneurs de la guerre et diverses troupes de mercenaires est plutôt originale.
- Quelques scènes marquantes dans cette Pierre de la Sagesse : le noble qui invoque des morts-vivants, le magicien qui nous accompagne pendant une petite partie de l’aventure, la compagnie de mercenaires, l’attaque des pirates du fleuve et, bien entendu, le Dakomyd.
- Le style d’écriture de Joe Dever, toujours aussi captivant et digne d’un bon roman.
- Les illustrations de Gary Chalk, bien sur !

Points Négatifs :
- Pour une région où divers petites royaumes ne cessent de se faire la guerre depuis des centaines d’années, il est clair que tout cela manque cruellement de… combats. Il est clair que ceux-ci ne sont pas franchement nombreux et que si vous vous attendiez a de grandes batailles rangées, celles-ci brillent par leur quasi-absence.
- Encore une fois, Joe Dever pèche un peu par son final qui est beaucoup trop expédié selon moi. Certes, le combat contre le Dakomyd marque les esprits, mais bon, une fois celui-ci vaincu et la Pierre de la Sagesse retrouvée, comment notre héros est-il sortit d’une ville assiégée et où plusieurs armées se livraient un combat acharné ?
- Inférieur aux premiers ouvrages de la saga, La Pierre de la Sagesse ouvre le second cycle de manière un peu trop moyenne à mon gout.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...