dimanche 8 avril 2018

X-MEN – LE COMPLEXE DU MESSIE


X-MEN – LE COMPLEXE DU MESSIE

Le professeur Charles Xavier scrute les mutants situés de par le monde par le biais de Cerebra. Soudain, il est victime d'un malaise. Depuis le Jour-M, plus aucun mutant n'est né, et certains ont même perdu leurs pouvoirs. Alors lorsque la machine de Xavier en découvre un nouveau, cela tient du miracle. Très vite, Cyclope et ses X-Men partent sur les lieux, à Cooperstown, pendant que Charles se fait soigner. Seulement, une fois arrivés sur les lieux, les mutants tombent sur une ville mise à feu et à sang. Les adultes sont blessés et les enfants tués. En cherchant un peu, les X-Men comprennent que les purificateurs sont la cause de ce drame et que les maraudeurs ont aussi joué un rôle dans ce dernier. Ils poursuivent néanmoins leurs investigations, espérant trouver le mutant nouvellement apparu. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un nouveau né. Ce symbole d'espoir pour les enfants de l’atome est convoité par des groupuscules divers. Cyclope et ses amis doivent donc se presser de le retrouver pour que leur espèce ne périclite pas...


X-Men – Le Complexe du Messie
Scénario : Ed Brubaker, Peter David, Chris Yost, Craig Kyle, Mike Carey
Dessins : Marc Silvestri, Billy Tan, Scot Eaton, Humberto Ramos, Chris Bachalo
Encrage : Joe Weems, Marco Galli, Sheldon Mitchell, Danny Miki, Allen Martinez, John Dell, Andrew Hennessy, David Meikis, Carlos Cuevas, Tim Townsend, Jon Sibal, Victor Olazaba, Al Vey
Couleurs : Frank D’Armata, Brian Reber, Edgar Delgado De, Studio F
Couverture : Marc Silvestri
Genre : Super-Héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : X-Men – The Messiah Complex
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 12 novembre 2008
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 20 février 2013
Nombre de pages : 200

Liste des épisodes
X-Men – The Messiah Complex 1
Uncanny X-Men 492-494
X-Men 205-207
New X-Men 44-46
X-Factor 25-27

Mon avis : Avec du recul, il apparait, dix ans plus tard, que Le Complexe du Messie fut le dernier crosover mettant en scènes les séries mutantes à avoir un quelconque intérêt. Une telle affirmation aura sans nul doute de quoi en faire hurler certains mais il est clair qu’au vu de certaines merveilles comme Le Chant du Bourreau – jamais republié par Panini, une honte – ou L’Age d’Apocalypse, pour ne citer que quelques exemples parmi les plus évidents et maitres étalons du genre dans les années 90, cela fait belle lurette que nos X-Men ne riment plus avec events majeurs. Et encore, lorsque je dis que Le Complexe du Messie eu un quelconque intérêt, cela ne signifie nullement qu’il n’est pas exempt de défauts ou qu’il marqua durablement son époque, loin de là. Mais bon, en 2008, Marvel venait tout juste de nous pondre ce formidable étron que fut World War Hulk et, franchement, passant tout juste après, nous autres pauvres lecteurs ne pouvions qu’accueillir les bras ouverts ce crosover mettant en scènes toutes les séries mutantes de l’époque les bras ouvert… Histoire de se remettre dans le contexte, Le Complexe du Messie survint quelques temps après un certain House of M, event plutôt réussi mais aux conséquences désastreuses pour la suite des séries mutantes – mais bon, la Fox détenant les droits des X-Men au cinéma, il fallait bien que Marvel fasse tout pour mettre en avant ses Avengers. Et donc, après un tour de passe de la Sorcière Rouge, les mutants ont quasiment tous disparus de la surface de la planète et ne sont plus, environ, que 200. Une idée ridicule, certes, mais qui pose le là quant au synopsis de départ de ce Complexe du Messie où, miraculeusement, un bébé mutant voit le jour ! Forcément, nos X-Men s’empressent de partir sur ses traces afin de le protéger surtout que les Maraudeurs de Mr Sinistre et les Purificateurs sont eux aussi sur les traces du nouveau né, ce dernier, accessoirement, brillant par son absence et nos héros découvrant, rapidement, que c’est Cable qui a mis la main dessus. Bref, s’en suit une longue chasse à l’homme où tout le monde cherche le bébé – le fameux messie – et, au passage, Cable, y compris les X-Men qui ne lui veulent pas forcément du bien, persuadés qu’ils sont qu’il les a trahis. Scénaristiquement, c’est un peu débile vu que ce n’est pas la première fois qu’ils se trompent au sujet du fils de Cyclope venu du futur, mais bon, nous ne sommes pas, a ce moment là, a une incohérence prêt, surtout que la suite sera pire ! Ainsi, si l’on passera sur la révélation qu’en fait, c’est Bishop, autre rescapé du futur qui s’avère être le vrai traitre – compréhensible au vu de ce qu’il a connu dans ce même futur, débile quand on connait le personnage depuis les années 90 – on sera bien plus dubitatif quand au monstre dévoreur de mutants qu’il faut se coltiner tout le long du crosover et, surtout, quand a la mort de Mr Sinistre, tout bonnement ridicule et indigne d’un tel personnage. Mais il y a plus drôle puisque, dans les dernières pages, Bishop, qui visait Cable et le bébé, finit par abattre Xavier, ce qui, au passage, aurait put donner une bonne fin a cet event, sauf que… sauf que, comme chacun sait, celui-ci reviendra très rapidement d’entre les morts pour mourir, encore, des mains de Cyclope dans le pathétique Avengers vs X-Men qui suivra quelques années plus tard… Bref, une longue liste de défauts pour Le Complexe du Messie alors que je vous avais dit que celui-ci fut le dernier crosover mutant à valoir le coup. Paradoxal ? En fait non car si ses défauts existent, s’il y a aussi de quoi se plaindre de l’alternance des dessinateurs ou l’on passe de l’excellent Bachalo au très médiocre Humberto Ramos, Le Complexe du Messie possède tout de même quelques bonnes idées et rappelle même, par moments, quelques heures de gloires des crosovers mutants des années 90 – mais en moins bien. Et puis, surtout, quand on sait ce que fut la suite, on a également tendance à relativiser les défauts et a se dire que mieux vaut un event moyen que la médiocrité atterrante où se sont enliser les séries mutantes depuis lors, malheureusement…


Points Positifs :
- Un vrai crosover entre toutes les séries mutantes qui sent bon les heures de gloire du genre que l’on avait connu dans les années 90. Certes, ce n’est pas aussi bon – franchement, je préfère largement Onslaught, c’est pour dire – mais bon, malgré ses défauts, Le Complexe du Messie possède un petit coté aditif qui fait que, une fois plongé dedans, il est difficile de lâcher prise.
- Le postulat de départ avec ce bébé mutant qui vient au monde alors que l’espèce était en voie d’extinction, quelques bonnes idées comme la mission de Madrox et Layla Miller 80 ans dans le futur, quelques scènes d’action plutôt réussies, un Warpath intéressant et, même si cela peut être discutable, un Bishop qui trahit ses amis – après avoir passer des années a affirmer que c’était Gambit le traitre !
- Pour ce qui est des dessins, il y a du bon grâce a Chris Bachalo, Marc Silvestri ou, a un degré moindre, Billy Tan.
- Le dernier event potable pour les séries mutantes.
- Si Charles Xavier serait bel et bien mort a l’issu de ce crosover, la fin aurait été grandiose.

Points Négatifs :
- Malheureusement, Le Complexe du Messie possède beaucoup trop de défauts pour en faire un incontournable voir même un bon crosover. Certes, dans le contexte de l’époque, il était plutôt bon, mais avec du recul…
- La mort de Mr Sinistre, tout simplement le moment le plus ridicule de l’intrigue ! Pour un personnage aussi puissant, quasiment invulnérable, mourir bêtement des mains de Mystique, c’est une hérésie !
- Au vu de l’arrogance innée de Bishop, le voir trahir ses amis a un petit coté jouissif, cependant, pour qui connait le personnage depuis ses débuts dans les années 90, c’est un peu illogique.
- Pour ce qui est des dessins, Le Complexe du Messie souffre de l’alternance des artistes et, franchement, quand il faut se coltiner Humberto Ramos ou Scot Eaton, il y a de quoi avoir mal aux yeux…
- Après les Nouveaux Mutants, X-Force et Génération X, on se tape une énième génération de jeunes mutants et, indéniablement, celle-ci est la pire !
- Le monstre dévoreur de mutants et qui ne sert strictement à rien.
- Ah, le cas de la fameuse Hope Summers, le bébé et, surtout, messie  dont tout le monde parle. Un personnage qui devait sauver, ou pas, la race mutante, et tomber totalement dans l’oubli depuis quelques années.
- Xavier meurt des mains de Bishop ! Génial, sauf que, très rapidement, il reviendra a la vie avant de mourir a nouveau…

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...