samedi 7 avril 2018

LES ANNALES DU DISQUE-MONDE – ALLEZ LES MAGES !


LES ANNALES DU DISQUE-MONDE – ALLEZ LES MAGES !

À l'Université de l'Invisible, les mages coulent des jours tranquilles. Mais le Maître des traditions a retrouvé un point de règlement qui va les tirer de leur douce léthargie : pour bénéficier de leur legs avantageux et de neuf repas par jour, il va leur falloir disputer un match du très populaire fouteballe. Et non pas l'impétueuse empoignade à l'ancienne, mais sa version moderne, avec des règles et l'interdiction de recourir à la magie ! La famine guette, les mages doivent enfiler pantalons courts et maillots, et se mettre au sport. Mais ce qu'il faut savoir du fouteballe – ce qu'il faut savoir d'important sur le fouteballe – c'est qu'il dépasse le cadre du fouteballe.


Les Annales du Disque-Monde – Allez les Mages !
Auteur : Terry Pratchett
Type d'ouvrage : Fantasy Burlesque
Première Parution : 12 avril 2007
Edition Française : 09 février 2017
Titre en vo : Unseen Academicals
Pays d’origine : Grande-Bretagne
Langue d’origine : Anglais
Traduction : Patrick Couton
Editeur : Pocket
Nombre de pages : 608

Mon avis : Ce trente-troisième volume des Annales du Disque-Monde, je dois reconnaitre que cela faisait fort longtemps que je souhaitais le lire. La raison, bien évidement, en est toute simple et il suffit de jeter un œil à l’illustration de la couverture de ce roman pour comprendre que si l’on est fan de Pratchett et de football, Allez les Mages ! est forcément fait pour vous ! Pourtant, pendant des années, le regretté auteur avait juré que jamais oh grand jamais il ne traiterait du football dans ses Annales, ce, avant de changer d’avis, ce qui, de mon point de vu, fut une bonne chose… même si le résultat final fut loin, malheureusement, d’être a la hauteur de mes espérances… Car bon, ne nous voilons pas la face, Allez les Mages ! n’est pas un grand cru, loin de là, pourtant, tous les éléments étaient en place pour en faire un incontournable : la présence des mages de l’Université de l’Invisible, sans nul doute les protagonistes les plus drôles de toute la saga, le football en toile de fond, ce qui, pour un fan comme moi, ne pouvait que me plaire et même, on s’en rend compte assez rapidement, un petit apparté du coté de la mode. Bref, tout pour faire de ce roman un incontournable, du moins, je le pensais. Or, alors que cet ouvrage n’en reste pas moins sympathique et regorge bel et bien de scènes coquasses et de bonnes idées, il apparait rapidement que le football, élément central, a priori, ne l’est pas tout a fait. A la place, Pratchett préfère mettre en avant un jeune orque, travaillant à l’Université de l’Invisible et si, par le biais de ce personnage et de ses amis, l’auteur nous livre une belle métaphore sur la différence et la manière dont on voit les étrangers, force est de constater que tout cela se fait au détriment du football ou, plutôt, devrais-je dire le fouteballe. Dommage car Allez les Mages ! est un roman plutôt sympathique mais bon, mieux équilibrer, il aurait sans nul doute été un incontournable.


Points Positifs :
- Le football fait enfin son entrée dans l’univers du Disque-Monde et cela ravira sans nul doute les fans de ce sport – et ils sont nombreux. De plus, Pratchett, en bon britannique, connaissait suffisamment le foot et l’histoire de celui-ci pour en donner un pastiche fort plaisant.
- Autre nouveauté dans l’univers de Pratchett : Daingue l’orque. Mais un orque bien différent de ceux que l’on connait dans l’Heroic-Fantasy et qui, tout en vous surprenant, représente une belle métaphore sur la place des étrangers dans nos sociétés actuelles.
- Le plaisir de retrouver les mages de l’Université de l’Invisible, sans nul doute les personnages les plus drôles des Annales et, bien entendu, ils le confirment bien au vu des nombreuses scènes coquasses qui parsèment cet ouvrage.
- Le match de fouteballe a la fin : un pur régal jubilatoire !
- La petite incursion dans l’univers de la mode.
- On a enfin eu droit à quelques scènes où Vétérini et Lady Margolotta sont ensemble.

Points Négatifs :
- Pour un ouvrage traitant du football, il est tout de même dommage que celui-ci passe au second plan, ce qui, bien entendu, peu frustrer certains qui s’attendaient probablement à voir nos mages en short un peu plus.
- Traiter de l’univers de la mode était une bonne idée, cependant, si le foot passe au second plan, la mode, elle, joue les utilités.
- Si Daingue, Glenda et les autres restent des protagonistes plutôt sympathiques, il est clair que nos mages passent un peu au second plan et en dehors de Ridculle et de Cogite Stibon, les autres apparaissent à peine.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...