mercredi 7 février 2018

MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ


MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ

Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, se rend à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Pourquoi une telle horreur est-elle possible ? Comment une foule paisible peut-elle être saisie par une frénésie aussi barbare ? Ce calvaire raconté étape par étape constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXe siècle en France.


Mangez-le si vous voulez
Auteur : Jean Teulé
Type d'ouvrage : Roman Historique
Première parution : 10 mai 2009
Edition française : 2 septembre 2010
Titre en vo : Mangez-le si vous voulez
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Traduction : néant
Editeur : Pocket
Nombre de pages : 128

Mon avis : Après L’affaire des poisons de Jean-Christian Petitfils, dont je vous ai parlé pas plus tard qu’hier, je reste dans le domaine de l’histoire avec un autre ouvrage, cette fois ci de Jean Teulé et qui revient sur l’affaire dite de Hautefaye. Pour rappel, celle-ci eut lieu dans un petit village du Périgord, en 1870, en pleine guerre entre la France de Napoléon III et la Prusse, et où un notable locale fut tout bonnement lynché par une foule en colère, bruler vif et, fort probablement, en parti dévorer. Une affaire qui marqua les esprits du tout, pourtant occupés par la débâcle française face a la Prusse et qui, encore de nos jours, effraye et fascine a la fois : effraye car ce qui arriva a cet infortuné Alain de Monéys fut une horreur absolue, fascine car l’on ne peut s’empêcher de se demander comment des hommes et des femmes en sont venus a de telles extrémités, et ce, sans la moindre raison ! Bref, tous les éléments étaient en place pour faire de ce Mangez-le si vous voulez une réussite, le problème, c’est que Jean Teulé n’est pas Jean-Christian Petitfils, loin de là, et que là où le second se contente de fort belle manière de nous proposer les faits de manière précise, le premier, lui, se lance dans une espèce de roman qui n’est certes pas mauvais en soit, mais qui est loin d’être a la hauteur de ce qu’aurait été un véritable essai historique. Cela est plutôt dommage car l’affaire de Hautefaye aurait mérité un tout autre traitement, mais comme Jean Teulé préfère tomber dans le romanesque, on se retrouve au final avec un ouvrage certes non dénué d’intérêt mais qui décevra les amateurs d’histoire purs et durs…


Points Positifs :
- La mise en avant de l’une des affaires criminelles les plus horribles du XIXe siècle : un homme lynché sans la moindre raison par une foule, bruler vif et fort probablement en parti dévorer. Une affaire qui aura marqué son époque et qui parait toujours aussi extraordinaire de nos jours.
- Les amateurs d’histoire romancée y trouveront probablement leur compte, surtout que le style de Jean Teulé s’y prête bien : simple, efficace, par moments captivant…

Points Négatifs :
- Il faut vraiment apprécier le genre pour aimer ce Mangez-le si vous voulez. Il faut dire que nous sommes ici à mille lieux de l’essai historique et plus proche du roman.
- Jean Teulé décrit fort bien certains passages, je ne le nie pas, cependant, il y en a certains où il tombe dans le grand n’importe quoi – la jeune femme qui se donne a un des agresseurs afin d’essayer de sauver la victime, les cendres de cette dernière qui viennent se poser sur son cadavre, quelques mois plus tard, en formant un « Je t’aime » franchement gnangnan…

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...