jeudi 8 février 2018

GÉO HISTOIRE 37 – 1968, UNE ANNÉE QUI A SECOUE LE MONDE


GÉO HISTOIRE 37 – 1968, UNE ANNÉE QUI A SECOUE LE MONDE
Février/Mars 2018

Géo Histoire 37 – 1968, une année qui a secoué le Monde
Edito : Lire Mai 68 à travers un tableau de Brueghel l’ancien
Tchécoslovaquie : Et les chars écrasèrent la liberté
Mexique : Massacre à Tlatelolco
- Raciste, le sprinter blanc ?
Japon : Haro sur la forteresse !
Etats-Unis : Bobby Kennedy : la fin du rêve américain
- « A mes funérailles, dites que j’ai tenté de donner ma vie en servant les autres »
- Du Peace and Love à l’hyperviolence
Nigeria : L’agonie en direct du Biafra      
Vatican : Le drapeau rouge flotte sur l’Eglise
France : Les racines de la colère
- Chronique d’un printemps explosif
- Mai 68 en chiffres
- Les barricades vues du coté des CRS
L’entretien : « Mai 68 n’a jamais mis en péril la démocratie française », de Jean-François Sirinelli
Epilogue : Que sont devenues les figures de la contestation ?
Chronologie : 1968 en France et dans le monde
Pour en savoir plus : une sélection de livres sur 1968
L’actu de l’Histoire
Récit : Sissi, un conte de fées, vraiment ?
À lire, à voir

Mon avis : Troisième revue dont je vous propose la critique depuis le début de cette année 2018 et c’est la troisième fois que Géo Histoire est a l’honneur puisque, après un numéro consacré aux hommes préhistoriques puis un autre a Napoléon III, aujourd’hui, c’est, anniversaire oblige, Mai 68 qui est a l’affiche ! Un événement qui rappellera, bien évidement, tout un tas de souvenirs a ceux et celles qui l’on vécu, et ce, même s’il faut reconnaitre que ces derniers profitent de la retraite depuis longtemps, car bon, comment dire… un demi-siècle, ce n’est pas rien ! Bon, pour être tout a fait franc, je ne suis pas un grand fan de ce Mai 68 dont on nous rabâche les oreilles depuis ma naissance – survenue quelques années a peine après les événements – particulièrement en prenant de l’age et en ayant d’autres préoccupations que celles des slogans d’alors qui étaient, il faut le reconnaitre, un peu ridicules vues avec du recul. Ce, pour deux raisons : déjà, car je n’ai jamais aimé les extrêmes, qu’ils soient de droite comme de gauche, ensuite, parce que ces fameux soixante-huitards auront bien profité du système tant détester par la suite. Mais bon, je m’égare un peu car ce qui compte, c’est le contenu de ce numéro de Géo Histoire et là, force est de constater que celui-ci est bon, franchement bon même ! Déjà, et comme on peut le voir en lisant le sommaire, car 1968, ce ne fut pas uniquement le mois de mai car si l’on est naturellement centrés sur la France, il est clair qu’en cette lointaine année, il s’en était passée des événements, certains, au demeurant, bien plus importants et marquants… ainsi, dans le désordre : le printemps de Prague, les assassinats politiques aux Etats-Unis et le basculement du Flower Power dans la violence. Mais si ce numéro met le point, de manière fort juste, sur ces nombreux événements qui marquèrent cette folle année 68, notre célèbre mois de mai n’est pas oublié et occupe une place de choix, ce qui, après lecture de la chose, s’avère être plutôt une bonne chose vue que, pour une fois, plutôt que de s’attarder sut telle figure du mouvement ou sur les slogans idiots, le dossier met l’axent sur les événements de manière plus ample tout en n’oubliant pas les forces de l’ordre, les fameux « méchants » de l’histoire telle que nous la raconte les soixante-huitards… Bref, un numéro qui, a priori, ne m’attirait guère et qui s’est avéré, au final, plutôt bon et même captivant par moments… finalement, dans la lignée de ce que Géo Histoire nous a habituer depuis longtemps !


Points Positifs :
- Plutôt que de se consacrer uniquement à Mai 68, ce numéro de Géo Histoire préfère s’intéresser a l’intégralité des événements les plus marquants de cette année et, a la lecture de ce dossier, il apparait clairement que non seulement ceux-ci furent nombreux mais aussi, et surtout, fort importants d’un point de vu mondial – et pas uniquement français.
- Bien évidement, Mai 68 occupe une place de choix dans ce dossier, ce qui est normal puisque l’on est en France, cependant, la partie qui lui est consacrée est plutôt intéressante, surtout lorsqu’il est fait mention des événements vus du coté des forces de l’ordre.
- La qualité habituelle de cette revue, qui n’est certes pas une surprise mais qui confirme, pour ma part, tout le bien que je pense d’elle – dossiers, clarté du texte, nombreuses illustrations, maquette, pertinence des informations, etc.
- Le petit article traditionnel qui clôt ce numéro est consacré à la célèbre Sissi et, franchement, il dévoile une facette beaucoup moins glamour que les films avec Romy Schneider.

Points Négatifs :
- Certes, on nous montre ce que sont devenus certaines des figures marquantes de l’époque, cependant, j’aurai préféré que cela soit fait d’une manière plus large, en nous montrant, par exemple, que tant de révolutionnaires d’antant se sont très bien adaptés a la société de consommation pourtant si critiquée a l’époque.
- Un grand bof pour la couverture.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...