dimanche 11 mai 2014

LA NOUVELLE REVUE DE L’HISTOIRE N°72


LA NOUVELLE REVUE DE L’HISTOIRE N°72 – IDENTITÉ ET DEVENIR DE L’EUROPE
Mai/Juin 2014

Identité et devenir de l’Europe
- Charlemagne, fondateur du premier empire européen
- Le XIIIe siècle des cathédrales et des universités
- La Hanse, une Europe des marchands
- L’Europe rassemblée face au péril ottoman
- Quand l’Europe des Lumières parlait le français
- Les relations anglo-allemandes de 1871 à 1991
- L’Europe de Jean Monnet
- De Gaulle et l’Europe
- La construction d’une Europe… introuvable
- Qu’est-ce que le souverainisme ?
- Pour un état européen

Editorial : Où est notre Europe ?
Histoire et démographie – Entretien avec Gérald-François Dumont
- Olympe de gouges, une victime de la Révolution
- Mémoires du maréchal Soult ou les tribulations du roi Nicolas
- Les guerres du Danemark
- Honoré d’Estienne d’Orves, une jeunesse française
- 1944 – La Normandie sous les bombes alliées
- Quelle identité historique pour l’Ukraine ?
- Le livre ancien au service de l’histoire

Mon avis : Après un précédent numéro qui nous avais entrainé du côté de la Renaissance et qui, s’il n’était pas inintéressant en soit, n’en restait pas moins franchement peu original, ce nouveau numéro de La Nouvelle Revue de l’Histoire, ce mois-ci, ne nous propose pas une époque donnée mais, vaste programme, promet de s’attaquer à ce que l’identité européenne ainsi que, car cela peut éveiller notre curiosité, son devenir. Mouais, pas vraiment une surprise puisqu’en ce mois de mai, l’actualité lorgne du côté des élections européennes et même si l’on se doute que les divers auteurs de la NRH ne sont pas du genre à apprécier l’Union européenne telle qu’elle est (mais bon, vous en connaissez-vous des gens qui ne jurent que par Bruxelles ?!), l’on était plus ou moins en lieu de s’attendre à un dossier de fond qui, à défaut d’etre original, pouvait etre de fort bonne qualité, or, si je ne nie pas que la période abordée, plus de 1000 ans – curieusement, l’époque romaine est oubliée – n’allait pas permettre que tout soit traiter comme il le fallait, c’est-à-dire, avec profondeur et en rentrant dans les détails, une fois de plus, après quelques périodes rapidement expédiées, l’on en vient au vingtième siècle et là, comme d’habitude, les articles se succèdent, encore et encore, et si je ne nie pas que la construction européenne post-seconde guerre mondiale se devait d’etre présente, de même que l’état actuel des institutions européennes, avions nous franchement besoin de nous attarder pendant trois pages sur Jean Monnet puis, ensuite, trois autres pages, sur ce que pensait De Gaulle de la CEE ? Sincèrement, je ne le pense pas surtout que, pour ce qu’il en est du devenir de l’Europe, en tant qu’entité face aux défis du monde de demain, malgré les promesses de couverture, il faudra repasser son chemin. Enfin bon, j’aurais au moins appris ce qu’était la Ligue hanséatique et l’article, or dossier principal, sur les bombardements alliés en Normandie aura su éveiller mon intérêt ; mais cela fait peu, trop peu au milieu de tout un tas de sujets vus et revus un nombre incalculable de fois…


Points Positifs :
- Jusqu’à la lecture de ce numéro, je ne connaissais la Ligue hanséatique que de nom, désormais, je ne suis pas incollable a son sujet mais au moins, je sais ce que c’était, et, ma foi, heureusement qu’il y avait cet article.
- Intéressant également l’article sur les bombardements alliés sur la Normandie en 1944.
- Bon, dans l’ensemble, c’est tout de même plutôt bien écrit et instructif.

Points Négatifs :
- Un manque d’originalité navrant pour ce numéro : non seulement, le sujet principal de celui-ci a déjà été abordé maintes fois, mais en plus, ce sentiment d’avoir déjà lu ces articles maintes et maintes fois est ce qui prédomine le plus, et, surtout, j’ai l’impression que c’est de pire en pire lors de chaque nouveau numéro de la NRH.
- Non seulement, ce n’est pas nouveau mais en plus, chaque article du dossier est court, deux pages, et n’aborde pas les sujets traités en profondeur ; comme par hasard, les moins intéressants, eux, sont plus longs.
- Le contenu du reste de ce numéro ne vole pas bien haut non plus : on navigue toujours dans le même genre d’articles, comme, par exemple, des biographies d’individus de l’entre-deux guerres ou du premier empire qui reviennent encore et encore…
- Une baisse de régime flagrante pour cette revue depuis quelques numéros, dommage, on dirait qu’elle tarde pas mal à se renouveler dans ses sujets et ses thèmes et, du coup, tourne pas mal en rond.

Ma note : 5/10

2 commentaires:

Anonyme a dit…

On reste perplexe sur l'intérêt - le sens ? l'objectif ? - de ce type de "recension". Pas à niveau.

Feanor a dit…

L’intérêt ? Mais il n’y en a aucun bien entendu, c’est cela qui est bien justement, comme d’aller à la pèche, de collectionner des timbres, de lire un bouquin, de regarder un film ou de poster des commentaires condescendants de façon anonyme sur les blogs des autres, qui, d’ailleurs, eux aussi, s’en moquent royalement vu que tout cela ne sert à rien !

Sans rancune et bisous !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...