dimanche 18 mai 2014

QU'EST-CE QU'ON A FAIT AU BON DIEU ?


QU'EST-CE QU'ON A FAIT AU BON DIEU ?

Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale sont des parents plutôt « vieille France ». Mais ils se sont toujours obligés à faire preuve d'ouverture d'esprit... Les pilules furent cependant bien difficiles à avaler quand leur première fille épousa un musulman, leur seconde un juif et leur troisième un chinois. Leurs espoirs de voir enfin l'une d'elles se marier à l'église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique.


Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
Réalisation : Philippe de Chauveron
Scénario : Philippe de Chauveron et Guy Laurent
Musique : Marc Chouarain
Production : UGC Images, TF1 Droits Audiovisuels et TF1 Films Production
Genre : Comédie
Titre en vo : Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
Pays d’origine : France
Parution : 16 avril 2014
Langue d'origine : français
Durée : 97 min

Casting :
Christian Clavier : Claude Verneuil
Chantal Lauby : Marie Verneuil
Émilie Caen : Ségolène Ling Verneuil
Frédéric Chau : Chao Ling
Frédérique Bel : Isabelle Ben Assem Verneuil
Medi Sadoun : Rachid Ben Assem
Julia Piaton : Odile Benichou Verneuil
Ary Abittan : David Benichou
Élodie Fontan : Laure Verneuil
Noom Diawara : Charles Koffi
Élie Semoun : le psychologue
Pascal N'Zonzi : André Koffi, le père de Charles
Salimata Kamate : Madeleine Koffi, la mère de Charles
Tatiana Rojo : Viviane Koffi, la sœur de Charles
Loïc Legendre : le curé de Chinon

Mon avis : C’est indéniablement le gros film de ce printemps en France, car bon, commet dire, lorsqu’un long métrage, en un mois d’exploitation, en est déjà à 6,7 millions de spectateurs, il est difficile de ne pas reconnaitre que celui-ci est un beau petit succès ; mais en dehors du nombre d’entrées, plutôt conséquents, et du fait qu’il s’agit d’une production française et d’une comédie, genre qui, finalement, marche le mieux sous nos latitudes – il suffit pour cela de constater que les films qui ont le mieux marché en France sont des comédies – ce qui ressort avant toute chose de ce long métrage, selon moi, c’est que oui, on peut bel et bien rire de tout et de tout le monde, et cela, sans tomber dans la vulgarité pour ne pas dire le racisme de bas étage d’un certain triste sire comme Mbala Mbala… Et pourtant, dans ce Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?, film au titre improbable et qui ne laissait pas entrevoir tout son potentiel, c’est fou ce que les juifs en prennent plein leur grade, comme quoi… mais pas qu’eux, les arabes, les asiatiques, les noirs et, bien entendus, les français – il ne manquait que les portugais maçons et femmes de ménages ainsi que les homosexuels – ici, nous avons droit à un beau petit florilège de racisme de bas-étage, de stéréotypes en tous genres et de lieux communs, mais tout cela amener sur le ton de l’humour, un humour, d’ailleurs, omniprésent de bout en bout et en aucune façon beauf, comme on pourrait le craindre. Non, dans Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?, ce qui ressort avant tout de ce film, c’est que, qu’on le veuille ou non, que cela ne soit pas politiquement correct de l’affirmer, oui, tout le monde est plus ou moins raciste et que ces fichus préjugés ont encore la vie belle devant eux. Alors certes, cela ne plaira pas à certains bobos parisiens qui trouveront la chose bien trop légère ou non conforme à leur vision des choses, de même, là aussi, un tel film ne plaira en aucune façon à un vrai raciste ou à tous ceux qui méprisent les comédies, genre jugé comme abrutissant. Malgré cela, et même si en soit, ce film n’a finalement rien de nouveau en soi – il suffit de se souvenir de Devine qui vient diner ce soir ou de Rabbi Jacob – force est de constater qu’en cette bien triste période où les gens ont de plus tendance à se replier sur eux-mêmes et où le communautarisme et l’intégrisme ont tendance à etre de plus en plus la norme, ce Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? fait un bien fou : c’est léger, sympathique, sans prétention et on rigole bien, et, quelque part, c’est le principal, non ?


Points Positifs :
- Un postulat de départ qui n’est pas original mais qui est plutôt bien traiter : le spectateur est bombardé de clichés racistes en tous genres, mais sans que l’on tombe dans le racisme de bas-étage et en aucune façon de façon grossière, l’humour étant ici omniprésent.
- Oui, on peut se moquer de l’autre, de ses habitudes, de ses coutumes, de sa religion, de la couleur de sa peau, et ce, sans tomber dans l’antisémitisme à la Dieudonné, ce dernier, d’ailleurs, n’étant même pas drôle.
- Un humour omniprésent du début à la fin du film : bien évidement, les nombreuses situations, qui rappellent parfois du vécu, y sont pour beaucoup.
- Un beau petit casting avec, en point d’orgue, bien entendu, Pascal N'Zonzi, tout bonnement excellent, mais curieusement, Christian Clavier, que je n’apprécie guère, est plutôt bon ici, étant plus sobre, et donc, plus drôle, que d’habitude.

Points Négatifs :
- Bon, je reconnais aussi que ce n’est pas le film de l’année et que cela reste avant toute chose une comédie populaire sans prétention, sans que cela soit une tare d’ailleurs.
- Mouais, certaines situations me semblent un peu trop simplistes et puis, tout finit pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais bon, c’est le genre qui vaut ca…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...