vendredi 11 mars 2016

X-FILES – SAISON X


X-FILES – SAISON X

Le producteur et présentateur de l'émission The Truth Squad with Tad O'Malley a la certitude et la preuve que le gouvernement cache des informations sur une vie extra-terrestre à la population américaine. Par l'intermédiaire de Walter Skinner, il contacte le Dr Dana Scully, désormais chirurgien dans un hôpital catholique pour enfants malades, et Fox Mulder, retraité du FBI. À Washington, O'Malley reçoit les deux anciens agents. Mulder remarque que l'homme roule dans une voiture blindée. Il apparaîtrait qu'il cache une jeune femme, Sveta, qui aurait subi des enlèvements par des extra-terrestres. Dana lui fait subir des tests sanguins afin de savoir si elle a, comme elle le prétend, de l'ADN extra-terrestre dans le corps. O'Malley fait visiter à Mulder un entrepôt secret où le professeur Garner a réussi à recréer de toutes pièces un vaisseau extra-terrestre capable de voler grâce à l'énergie libre mais aussi de devenir invisible aux yeux des humains. Lors d'un flashback, on constate que le vaisseau qui s'était écrasé à Roswell avait un passager à son bord et qu'il a été assassiné par un agent du gouvernement assisté d'un groupe de soldats. Un médecin, tentant de s'interposer pour sauver la vie de l'extra-terrestre, ne peut malheureusement rien et emmène le corps pour analyse. De nos jours, Mulder, Scully, O'Malley et Sveta se rencontrent afin de faire le point et O'Malley dévoile la conspiration d'ordre mondiale perpétrée par un groupe d'hommes puissants voulant non seulement prendre le contrôle des États-Unis, mais aussi du monde.


X-Files – Saison X
Réalisation : Chris Carter
Scénario : Chris Carter
Musique : Mark Snow
Production : FOX
Genre : Science-Fiction, Fantastique, Paranormal
Titre en vo : X-Files – Season X
Pays d’origine : Etats-Unis
Chaîne d’origine : FOX
Diffusion d’origine : 24 janvier 2016 – 22 février 2016
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 6 x 52 minutes

Casting :
Gillian Anderson : Dana Scully
David Duchovny : Fox Mulder
Mitch Pileggi : Walter Skinner
William B. Davis : l'homme à la cigarette
Robbie Amell : l'agent Miller
Lauren Ambrose : l'agent Einstein
Joel McHale : Tad O'Malley
Annabeth Gish : Monica Reyes
Dean Haglund : Richard Langly
Tom Braidwood : Melvin Frohike
Bruce Harwood : John Fitzgerald Byers

Mon avis : Commencer cette critique par une évidence me semblait on ne peut plus nécessaire dans le cas présent, car bon, même si l’on est un vieux fan de X-Files comme moi, il est clair que considérer cette série comme étant la plus grande de tous les temps serait fortement exagéré : non, au cours des années 90, Aux Frontières du Réel comme l’avait surnommé M6 fut une grande série, quelque chose d’énorme qui marqua bel et bien son époque, mais jamais, oh grand jamais, on ne peut affirmer que la création de Chris Carter fut un chef d’œuvre absolu. Cependant, de par le contexte d’alors, de par les bouleversements que celle-ci entraina, de part les thématiques abordées – paranormal, théories du complot, etc. – on pourra dire que X-Files restera a jamais dans l’histoire du petit écran, ce qui est tout de même pas mal… et, d’un point de vu strictement personnel, je reconnais que si je devais choisir qu’une seule série qui aura bouleverser ma vie, ce fut celle-ci, mes propres gouts y étant, bien évidement, pour beaucoup. Mais bon, comme chacun sait, X-Files, c’était les années 90 : l’époque était plus insouciante, j’étais bien plus jeune et possédais encore une belle coiffure, bref, une série d’un autre temps, celui de ma jeunesse. Depuis, bah, on était passé à autre chose et d’ailleurs, la seule et unique fois où je vous avais parlé, en huit ans, des aventures de Mulder et Scully sur Le Journal de Feanor, ce fut fin 2011 avec le très médiocre film X-Files – Regeneration qui, ma foi, ne m’avait pas laissé un grand souvenir… Pourtant, il était annoncé que cette année 2016 serait marquer, en quelque sorte, par X-Files puisque, depuis quelques semaines, je m’étais relancer, petit a petit, dans le revisionage de la série – nostalgie quant tu nous tiens – ce fut alors que j’appris, avec un certain enthousiasme je dois l’admettre, que M6 s’apprêtait à diffuser la dixième saison, tout juste diffusée outre-Atlantique… ni une, ni deux, je mettais de coté la première saison pour après et attendais donc de pied ferme ce grand retour de X-Files ! De pied ferme, peut-être, mais sans me faire d’illusions non plus, car bon, comment dire… X-Files, c’était les années 90, une toute autre époque et même sur la fin, lorsque Mulder n’était plus vraiment là, ça tournait vachement en rond. Et puis bon, ces séries qui reviennent, dix, quinze ou vingt ans après, on sait très bien que cela fait plaisir aux fans, que c’est un beau cadeau, par contre, ces mêmes fans ont parfaitement conscience que ce ne sera pas aussi bien, que le temps a passé, bref, qu’ils risquent avant tout d’être déçus… Et, ma foi, après visionnage de ces six (oui, six petits épisodes seulement), comment ne pas reconnaitre que je n’ai pas été surpris le moins du monde, que certes, cela m’a fait plaisir de revoir le duo Mulder et Scully, que certes, revoir pour la première fois le générique m’a fait frissonner de plaisir, comme si j’avais a nouveau une vingtaine d’années, mais que, pour le reste, bah, ce fut plus ou moins conforme a ce que j’en attendais, c’est-à-dire… pas grand-chose. Attention tout de même, ce grand retour de X-Files ne fut pas une énorme déception, même pas une petite d’ailleurs, non, j’ai davantage vu cela comme un truc pour les fans et uniquement pour eux : Gillian Anderson et David Duchovny ont pris de l’age, pas mal de rides et ne sont plus aussi fringuant qu’avant, mais bon, quelque part, nous aussi et cela est rassurant. Et puis, il y a les codes, les thématiques, l’ambiance, tout cela étant toujours présent sauf que, les années ayant passés, les portables se sont vachement améliorés, internet a fait son apparition de même que le fondamentalisme islamiste et la prise de conscience écologiste. Bref, X-Files s’adapte tout en conservant son crédo numéro un, c’est-à-dire, que la vérité est ailleurs… et là, ma foi, ça passe beaucoup moins. La faute probablement a internet qui aura démultiplier les théories toutes plus incongrues les unes que les autres depuis quinze ans et que, même a plus de quarante ans, je suis prêt a croire qu’a un moment ou un autre, il y a eu contact entre l’humanité et des aliens, même si je ne suis pas contre tous les complots, a un moment donné, trop c’est trop et le trip a la illuminatis qui contrôleraient le monde en coulisse, ce n’est pas pour moi. Du coup, si vous avez-vous aussi suivis cette dixième saison de X-Files, vous aurez compris que je n’ai guère apprécié le premier et le dernier épisode de celle-ci, bref, sur six, deux de moins ce qui fait qu’il ne reste pas grand-chose à se mettre sous la dent ! Heureusement, le reste, justement, est plus intéressant et entre un épisode comique, un sur le fondamentalisme islamiste et un autre sur un esprit vengeur des ordures, il y a de quoi faire et passer, ma foi, un moment sympathique avec nos vieillissants Mulder et Scully. Alors bien entendu, ce grand retour de X-Files, tant d’années après, ne restera pas dans les annales, mais bon, par certains cotés, vu que je n’en attendais pas monts et merveilles, je n’ai pas spécialement été déçu non plus. Certes, la nostalgie y est pour beaucoup, certes, j’ai détesté le premier et le dernier épisode, mais bon, malgré cela et au vu du final, je ne serais pas contre le fait de remettre le couvert pour une onzième saison… Et puis, pour ce qui est de me replonger dans le X-Files de la grande époque, n’oublions pas que l’intégral de la première saison m’attends toujours !


Points Positifs :
- Le plaisir de retrouver, pour les fans bien sur, une série qui aura marqué, et de quelle manière, les années 90 ! Et puis, il y a le duo Gillian Anderson et David Duchovny qui nous revient avec quelques rides de plus mais qui n’en reste pas moins toujours aussi efficace et attachant.
- On pouvait craindre que la série apparaisse ringarde tant d’années après, or, je trouve qu’elle s’est plutôt bien adaptée aux très nombreuses modifications tant technologiques que sociologiques qui ont eu lieu depuis la fin de la neuvième saison, en 2002 : internet, évolution des portables, écologie, islamisme, etc.
- Dans l’ensemble, il y a quelques épisodes plutôt plaisants comme celui où Mulder et Scully enquêtent sur un esprit vengeur qui s’en prend a ceux qui souhaitent faire du mal aux sdf. N’oublions pas non plus l’épisode comique, complètement déjanté.  
- J’ai bien aimé le duo composé de deux jeunes agents – Miller et Einstein – qui, bien entendu, ressemblent énormément a leurs ainés et qui, en quelque sorte, annoncent une espèce de continuité – comme une passation de témoin ?
- Un certain humour avec, souvent, un David Duchovny qui ne se prend pas au sérieux.
- La technologie ayant pas mal évoluée depuis les années 90, force est de constater qu’il y a des moments, on en prend plein les yeux avec les effets spéciaux.

Points Négatifs :
- Le premier et le dernier épisode sont tout bonnement les pires : tombant trop dans le complotisme de bas-étage, ils en deviennent pénible a suivre et je ne parle même pas du final, ridicule, avec toutes ces maladies qui frappent la population mondiale qui sera donc décimée mais bon, comme Scully veille au grain, il se pourrait bien que non… Mouais, un énorme bof !
- Ne nous leurrons pas, ce retour de X-Files est avant tout destiné aux fans et uniquement a ces derniers. Impossible pour les jeunes générations d’accrocher à cette série en commençant par cette saison.
- Six petits épisodes, c’est beaucoup trop peu.
- Six épisodes donc, dont deux mauvais, un comique – sympa certes mais comique tout de même – deux moyens et un bon. Je pense que le constat est clair lorsque l’on fait l’addition.
- Scully lorsqu’elle se lamente au sujet de son fils…
- Absolument pas fan du personnage de Tad O'Malley.
- Evidement, nous sommes très loin du X-Files de la grande époque, mais bon, vous vous attendiez a quoi ?

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...