dimanche 1 juillet 2018

LES 30 DENIERS – OSER


LES 30 DENIERS – OSER

Après l'échec de la récupération d'un talent, pièce de monnaie antique aux pouvoirs magiques qui lui permettrait de soigner sa fille, Yann Gral est condamné à attendre son dernier souffle de vie dans le couloir d'un hôpital. Mais lorsqu'un médecin demande à le voir pour un entretien, c'est pour lui annoncer une nouvelle phase de rémission de la gamine. Rose est finalement venue au chevet de Laureline, la présence du croissant ayant eu pour effet de provoquer une rémission du cancer de la jeune enfant. Le but de la jeune femme est simple : elle doit convaincre Yann de rejoindre un groupe d'hommes et de femmes qui parcourent le monde pour mettre la main sur ces deniers vieux de 2000 ans, où qu'ils soient dans le monde, et les remettre aux Régents. Petit à petit, l'ancien soldat des guerres modernes, celui qui a connu l'Afghanistan et le Rwanda, celui qui a vu en face la violence la plus crue, va construire sa réputation. Poussé par l'espoir de prolonger la vie de sa fille, il va plonger au cœur d'une organisation incroyablement complexe, ramifiée et mystérieuse, et mettre ses capacités à son service. Les Régents apparaissent rarement au grand jour, leurs agents semblent disposer de tous les moyens et de toutes les relations. Yann se trouve au cœur d'un enjeu qui traverse le temps, au cœur du pouvoir dans le monde moderne...


Les 30 Deniers – Oser
Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessins : Igor Kordey
Couleurs : Len O'Grady
Couverture : Manchu, Igor Kordey
Editeur : Delcourt
Genre : Fantastique, Action, Esotérisme
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 04 juin 2014
Nombre de pages : 58

Mon avis : Il y a tout juste quelques heures, je vous avais présenter le premier tome de l’une des énièmes séries en date des auteurs de L’Histoire Secrète, je veux bien évidement parler du duo Jean-Pierre Pécau/Igor Kordey, Les 30 Deniers, saga a l’intrigue matinée d’ésotérisme, de fantastique et de sociétés secrètes qui tirent dans l’ombre les ficèles de l’Histoire ; bref, rien de neuf sous le soleil du sieur Pécau, familier de ce genres de scénarios, au point même qu’au bout d’un moment, ceux-ci peuvent lasser, surtout quand on pense a tous les points communs existant entre ces 30 Deniers et L’Histoire Secrète… Mais alors me direz-vous, pourquoi prendre le risque de me replonger dans une nouvelle saga des sieurs Pécau/Kordey ? Eh ben, peut-être tout simplement parce que je suis maso de temps en temps ou tout simplement pour vouloir donner une seconde raison à des auteurs qui, mine de rien, n’ont pas fait que me décevoir au cours des années, loin de là. Et puis, comme je le disais lors de la critique de ce premier tome des 30 Deniers, tout cela n’était pas inintéressant, loin de là ; oh certes, rien de grandiose ni même de franchement original, je le reconnais, mais bon, sans être vraiment emballer, j’avoue que cette histoire de pièces magiques (les cartes) et de sociétés secrètes (les familles dans L’Histoire Secrète) m’avait suffisamment intrigué pour me laisser tenter par le second tome… Et, ma foi, que dire ? Eh ben, disons que mon avis est toujours plus ou moins le même puisque nous avons là un second tome sans grandes surprises, certes, mais qui n’en reste pas moins agréable à lire par moments, un second tome fait « a la manière de », comme on dit, du pur Pécau/Kordey donc, et qui possède tous les défauts et les qualités de leurs productions. Cependant, et même s’il n’y a vraiment pas de quoi sauter au plafond, disons que pour le moment, je suis toujours partant pour me laisser tenter par la suite, ne serait-ce que pour voir ce que tout cela donnera au final… hein, quoi, comment, je dois être complètement maso ? Oui, sans nul doute !


Points Positifs :
- Jean-Pierre Pécau peut être critiquable pour moult raisons mais il est indéniable qu’il possède un talent certain pour nous captiver avec ses éternels scénarios de complots, de sociétés secrètes ainsi que sa volonté de vouloir expliquer la moindre énigme de l’histoire officielle : c’était le cas dans L’Histoire Secrète, c’est pareil avec Les 30 Deniers.
- Après François de Grossouvre et la maladie de François Mitterrand, dans ce second tome, nous avons droit au génocide du Rwanda et l’implication française dans celui-ci !
- Une couverture plutôt réussie, du moins, plus que celle du tome précédant – et je ne vous parle pas des deux à venir…
- Je dois être fou mais même si ce n’est pas original, j’aime bien cette histoire des Deniers magiques.

Points Négatifs :
- Forcément, pour ce qui est de l’originalité, on repassera : c’est du vu et du revu et alors, si vous êtes un fidèle de L’Histoire Secrète, on n’est pas loin du copié/collé par moments…
- Hum, une baisse de régime d’Igor Kordey sur ce tome : bon, déjà, il faut s’accrocher à son style si particulier mais ici, il y a tout un tas de cases où l’on sent qu’il ne s’est guère appliquer, surtout au niveau des visages.
- Oui, ça se lit bien mais c’est tout : pas vraiment de surprises, impression de déjà-vu, personnages pas vraiment charismatiques…

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...