mardi 10 juillet 2018

BLACK SCIENCE – LE SILENCE DE L'AÈDE


BLACK SCIENCE – LE SILENCE DE L'AÈDE

L'infinivers est sur le point de s'effondrer. Les dimensionautes, un collectif de héros, de scientifiques et d'anarchistes issus d'innombrables réalités alternatives, doivent se réunir en urgence et se diriger ensemble vers le centre de l'Oignon, origine de ce qui a été, de ce qui est et de ce qui sera peut-être. Grant McKay a créé le pilier pour sauver le monde, il doit désormais l'utiliser pour venir en aide à tous les mondes, ou condamner la réalité elle-même à l'oubli éternel.


Black Science – Le silence de l'Aède
Scénario : Rick Remender
Dessins : Matteo Scalera
Encrage : Matteo Scalera
Couleurs : Moreno Dinisio
Couverture : Matteo Scalera
Genre : Science-Fiction
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Black Science – Volume 7
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 27 mars 2018
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 29 juin 2018
Nombre de pages : 120

Liste des épisodes
Black Science 31-34

Mon avis : Septième tome, déjà, de cette excellente série qu’est Black Science et, une fois de plus, après lecture de la suite des mésaventures de la famille McKay à travers les dimensions, ce qui en ressort, principalement, c’est que ce diable de Remender ne cesse de nous surprendre. Alors certes, il faut reconnaitre que Black Science n’est pas la création de Remender la plus simple d’accès : au vu de la multitude de personnages, de leurs différentes versions issues d’autres dimensions sans oublier un certain jargon pseudo-scientifique ainsi qu’un scénario, bourré de coups de théâtres et de retournements de situations inattendus, le lecteur peut très facilement s’y perdre. D’ailleurs, c’est un peu pour toutes ces raisons qu’une œuvre comme Black Science ne parvient pas à atteindre l’excellence… Cependant, d’un autre coté, comment ne pas reconnaitre que, si jamais on y accroche, c’est un pur régal ! Remender maitrise a merveille son sujet, il nous surprend encore avec cette révélation totalement inattendue au sujet des origines de Kadir – un de mes personnages préférés – et réussi même, dans ces pages pour le moins apocalyptiques, a glisser quelques scènes plutôt touchantes qui permettent de marquer quelques pauses bienvenues dans un scénario qui se dévoile pourtant a grande vitesse. Notre réalité est en grand danger, tout un tas de dangers la menaces et nos héros ont fort à faire et même si par moments on ne comprend pas tout, quel pied que de lire ce nouvel album de Black Science !


Points Positifs :
- On pourrait croire que Remender aurait du mal a se renouveler au bout de quelques albums or, a notre grande surprise, il n’en est rien et il est évidant que celui-ci réussi a nous surprendre de fort belle manière dans ce septième album de la saga.
- Les révélations, totalement inattendues, sur les origines de Kadir – franchement, qui aurait put deviner une telle chose !?
- Depuis le dernier album, notre réalité souffre une véritable apocalypse et ce septième tome poursuit sur sa lancée, pour notre plus grand plaisir, surtout que l’intrigue oscille allègrement entre scènes d’actions a couper le souffle et moments plus intimistes.
- Les dessins de Matteo Scalera, bien entendus, toujours aussi impeccables, même s’il faut accrocher au style – mais bon, cela vaut toujours mieux que bon nombre de dessinateurs plus précis mais ennuyeux au possible…

Points Négatifs :
- Force est de reconnaitre que, par moments, c’est tout de même compliquer a suivre : entre les différentes versions des nombreux personnages, le jargon pseudo-scientifique, les pensées complexes qui parsèment bien des planches, même le fan le plus ultra de Black Science reconnaitra que cette BD n’est pas la plus simple d’accès du sieur Remender.
- Peut-être un coté un peu trop exagéré par moments dans les événements – il faut dire que nos héros en bavent pas mal depuis deux ou trois tomes…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...