dimanche 3 juin 2018

L'HOMME DANS LE LABYRINTHE


L'HOMME DANS LE LABYRINTHE

Muller vivait depuis neuf ans dans le labyrinthe. Maintenant, il le connaissait bien. Il savait ses pièges, ses méandres, ses embranchements trompeurs, ses trappes mortelles. Depuis le temps, il avait fini par se familiariser avec cet édifice de la dimension d'une ville, sinon avec la situation qui l'avait conduit à y chercher refuge. Tous les hommes qui avaient tenté de pénétrer dans le labyrinthe de Lemnos avant Muller étaient morts d'une façon atroce. Tous ceux qui avaient essayé de l'y rejoindre par la suite avaient été massacrés. Aujourd'hui, Ned Rawlins a reçu l'ordre de ramener Muller sur la terre, sa planète natale. Qui, neuf ans auparavant, l'a impitoyablement chassé...


L'Homme dans le Labyrinthe
Auteur : Robert Silverberg
Type d'ouvrage : Science-Fiction
Première Parution : 1968
Edition Poche : 31 mars 2003
Titre en vo : The Man in the Maze
Pays d’origine : États-Unis
Langue d’origine : Anglais
Traduction : Michel Rivelin
Editeur : J’ai Lu
Nombre de pages : 307

Mon avis : Avec L’Homme dans le Labyrinthe, je poursuit mon cycle Robert Silverberg et il est évidant, après coup, qu’après Roma Æterna, Les Déportés du Cambrien puis Le Livre des Crânes, celui-ci est, selon moi, l’ouvrage le plus aboutit de ce grand auteur de Science-Fiction, du moins, pour ce que j’ai lu de lui a ce jour. Car cette œuvre, la plus ancienne de Silverberg que j’ai eu l’occasion de lire, est un pur bijou de cette SF a l’ancienne, un ouvrage qui possède les qualités mais aussi les défauts de son époque – on ne peut pas les occulter – mais qui, de par son propos, va bien au-delà du simple roman de Science-Fiction… En effet, dans L’Homme dans le Labyrinthe, que nous importe que l’intrigue ait lieue dans un futur plus ou moins lointain, que nous importe que l’auteur nous affirme que l’espèce humaine ait colonisé les étoiles et soit rentrer en contact avec des races extraterrestres intelligentes et, même, que nous importe ce fameux labyrinthe qui, pourtant, occupe une place de choix dans le déroulement de l’intrigue. Tout cela n’est qu’un habillage, qu’une toile de fond qui a certes son importance mais qui n’est pas indispensable en tant que telle ; après tout, Muller, cet homme exilé après une mission qui a mal tournée auprès d’une race d’extraterrestre aurait tout aussi bien put connaitre ses déboires a l’époque des grandes découvertes, lorsque les européens s’étaient lancés a la conquête du monde. Car oui, dans L’Homme dans le Labyrinthe, ce qui compte avant tout, c’est cet homme, véritable misanthrope, exilé volontaire et qui ne veut surtout pas avoir la quelconque envie de renouer le contact avec le reste de l’humanité. Bien évidement, cette dernière, après l’avoir rejeté, a besoin de lui et tout le propos de ce roman tourne autour de cela : comment convaincre un homme qui ne veut plus rien avoir affaire avec les siens de revenir parmi eux afin de les sauver ? Ainsi, L’Homme dans le Labyrinthe est un ouvrage qui met avant toute chose en avant la psychologie de ses protagonistes et de nombreux dialogues : cela ne plaira pas a tout le monde, certes, cependant, pour ceux et celles qui aiment un tant soit peu réfléchir et qui préfèrent le coté intimiste au grand spectacle, il est évidant que ce roman de Silverberg risque de ne pas les laisser indifférents. Un ouvrage a essayé, sans nul doute, et qui sait, qui risque fort de vous plaire !


Points Positifs :
- Plus qu’un simple ouvrage de SF, L’Homme dans le Labyrinthe est avant toute chose un roman qui met l’accent sur la psychologie de ses protagonistes et sur les dialogues entre ces derniers. Ainsi, tout l’enjeu, ici, est de voir comment Muller sera convaincu de revenir au sein de l’humanité afin de sauver cette dernière.
- Si Muller est fort naturellement le protagoniste le plus intéressant de ce roman, Ned Rawlins, pour sa jeunesse et son coté naïf s’avère être assez attachant.
- Même si le coté SF est accessoire, il est clair que l’on ne peut pas en faire totalement abstraction : ainsi, prenons donc ce fameux Labyrinthe de Lemnos, tellement singulier et mystérieux, incontestablement une des grandes réussites de cet ouvrage.
- Un final pas totalement inattendu mais qui n’en reste pas moins fort réussi.

Points Négatifs :
- Quelques petites faiblesses inhérentes à l’époque où fut écrit cet ouvrage : certains passages un peu simplistes, personnages féminins sans la moindre profondeur, etc.
- Les amateurs de SF à grand spectacle passeront rapidement leur chemin. Il faut dire que L’Homme dans le Labyrinthe est un ouvrage un peu cérébral et que l’action brille particulièrement par son absence.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...