vendredi 23 octobre 2015

ANGELA ASGARD’S ASSASSIN


ANGELA ASGARD’S ASSASSIN

Angela traverse un désert de sables, des rafales de vent empêchant de voir au loin. Elle tient dans ses bras un bébé, solidement protégé par un lange. Celle qui a grandi auprès des anges atteint enfin une ville. L'accueil est loin d'être chaleureux et de nombreux monstres s'approchent d'elle. Angela annonce alors que si Sera est morte, elle leur fera payer. Celle qui est son amie depuis tant de temps est loin d'être décédée puisqu'elle finit par apparaître tout près d'Angela avec un cheval qu'elle dit avoir gagné aux cartes. Sera interroge alors son amie et lui demande si elle est parvenue à semer la horde qui les poursuivait. Angela avoue alors que son avance est loin d'être suffisante. La première vague arrive mais en un instant, elle les élimine. Le souci vient plutôt de la suite qui voit débarquer Thor et d'autres Asgardiens !


Angela Asgard’s Assassin
Scénario : Kieron Gillen, Marguerite Bennett
Dessins : Phil Jimenez, Stephanie Hans
Encrage : Stephanie Hans, Tom Palmer
Couleurs : Stephanie Hans, Romulo Fajardo Jr
Couverture : Stephanie Hans
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Angela: Asgard’s Assassin
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Février 2015 – Juillet 2015
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 16 Octobre 2015
Nombre de pages : 181

Liste des épisodes
Angela: Asgard’s Assassin 1-6

Mon avis : Depuis le succès du film des Gardiens de la Galaxie au cinéma, l’année dernière, cette équipe de super-héros cosmiques de chez Marvel, autrefois, seconds couteaux de la Maison des Idées, a enfin connu le succès et est désormais connue du plus grand nombre. Du coup, depuis, les principaux membres de l’équipe (Groot, Star-Lord, etc.) ne sont plus des inconnus pour le grand public, cependant, certains membres qui n’ont fait partie de l’équipe que de façon occasionnelle le sont moins, et parmi ceux-ci, il y a une certaine Angela… D’abord création d’un certain Neil Gaiman dans Spawn, bref, vous l’avez compris, chez la concurrence, Image en l’occurrence, celle-ci s’est retrouvée dans l’univers Marvel il y a quelques années de cela suite aux droits cédés par son auteur puis par un artifice scénaristique pendant Age of Ultron. Ayant fait quelques temps partie des Gardiens de la Galaxie, Angela s’est avérée être, par une pirouette scénaristique, la sœur de Thor et est donc, par la force des choses, liée a Asgard, patrie des dieux nordiques et, accessoirement, patrie des ennemis irréductibles de son peuple d’adoption, les Anges… oui, ce n’est pas une blague ! Tout cela afin de rappeler qui est cette fameuse Angela, combattante hors-paire et toujours prêt a sortir l’épée et que l’on retrouve donc dans cette mini-série en six parties intitulée Angela: Asgard’s Assassin au titre si évocateur. Bien évidement, comme il fallait s’en douter, on retrouve sans surprise tout un tas d’éléments et de personnages liés à Angela : Asgard et ses dieux, Thor bien sur, Loki également, mais aussi, comme elle a fait partie de l’équipe, les Gardiens de la Galaxie sans oublier tout un tas de créatures pour le moins singulières et liées, de prêt ou de loin, a la mythologie nordique ou aux anges. L’intrigue, sans être géniale, n’en reste pas moins plutôt agréable et si l’on comprend assez rapidement les enjeux et les aboutissements de celle-ci, tout cela est suffisamment bien traité pour maintenir l’intérêt du lecteur de bout en bout, surtout que les dessins de Phil Jimenez et Stephanie Hans (qui se partagent la tache, la seconde officiant sur les flashback) sont de fort bonne facture. Bref, vous l’avez compris, sans être génial, Angela: Asgard’s Assassin reste une mini-série de bonne facture, plutôt plaisante et qui nous permet de passer un bon moment en compagnie d’un personnage encore neuf chez Marvel et qui mérite le détour.


Points Positifs :
Angela: Asgard’s Assassin est une mini-série franchement sympathique, qui est certes par moments plutôt convenue mais qui n’en reste pas moins agréable a lire et qui fourmille de rebondissements en tout genres qui tiennent en haleine le lecteur de bout en bout.
- Le personnage d’Angela, bien entendu : une badasse comme on les aime, impétueuse, dangereuse, toujours prompt a tirer l’épée et a trucider ses ennemis, sans oublier, forcément, le fait qu’elle possède quelques atouts non négligeables.
- Le mélange science-fiction et mythologie nordique, le coté Fantasy de l’ensemble avec un soupçon de space opéra du plus bel effet. Bien entendu, on est chez Marvel et voir les dieux d’Asgard avoir à faire aux Gardiens de la Galaxie n’a rien d’étonnant, mais bon, ce n’est pas désagréable, surtout au vu du casting de certaines créatures présentées dans l’histoire.
- Le duo Phil Jimenez et Stephanie Hans qui est plutôt complémentaire aux dessins.
- Une histoire d’amour entre deux femmes chez Marvel !? La chose est plutôt rare.
- Une fort belle couverture.

Points Négatifs :
- Même si Angela: Asgard’s Assassin est une mini-série plutôt réussie et qui se lit bien, reconnaissons que tout cela n’est pas non plus exceptionnel et que, par moments, le scénario est un peu trop convenu et que les auteurs usent de quelques raccourcis faciles.
- Certes, le changement d’apparence d’Angela s’explique scénaristiquement parlant, cependant, on ne peut pas vraiment dire que le nouveau lui aille à ravir, bien au contraire.
- Il y a un truc que je n’ai pas compris au sujet de Sera, la compagne d’Angela : à la base, il s’agissait bien d’un homme, non !? Mais ensuite, c’est devenu une femme, oui ou non ? Apparemment, on dirait bien que oui, mais alors, comment s’est opéré cette transformation ?
- Suivant les encreurs, il apparait que certaines planches sont un peu en dessous des autres, ce qui dessert pas mal des artistes principaux.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...