samedi 21 février 2015

MALCOLM – SAISON VII


MALCOLM – SAISON VII

Malcolm vit dans une famille américaine moyenne composée de Loïs, sa mère hystérique et autoritaire, de Hal, son père, immature employé de bureau n'ayant aucun sens des responsabilités, et de ses frères, Francis, Reese et Dewey avec lesquels il fait les quatre cents coups. Un cinquième fils, Jamie, complète la petite famille. Quand Hal et Loïs découvrent le plan de Malcolm et Reese pour s'éclipser au Burning Man. Malcolm argumente pour ne pas être puni, mais est tellement convaincant que Loïs organise une sortie familiale à ce festival. Évidemment, le résultat est un désastre. Hal est effrayé par le Burning Man et Dewey doit faire toutes les corvées.


Malcolm – Saison 7
Réalisation : Linwood Boomer
Scénario : Maggie Bandur, Dan Kopelman
Musique : Charles Sydnor
Production : Satin City Productions, Regency Television, 20th Century Fox Television
Genre : SitcomComédie
Titre en vo : Malcolm in the Middle – Season 7
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : FOX
Diffusion d’origine : 30 septembre 2005 – 14 mai 2006
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 22 x 23 minutes

Casting :
Frankie Muniz : Malcolm
Jane Kaczmarek : Loïs
Bryan Cranston : Hal
Christopher Kennedy Masterson : Francis
Justin Berfield : Reese
Erik Per Sullivan : Dewey
James Rodriguez et Lukas Rodriguez : Jamie
Emy Coligado : Piama Tananahaakna
David Anthony Higgins : Craig Feldspar
Craig Lamar Traylor : Stevie Kenarban
Cloris Leachman : Ida, la mère de Lois
Gary Anthony Williams : Abe Kenarban, le père de Stevie
Hayden Panettiere : Jessica

Mon avis : Indéniablement, mon arrêt maladie de ce début d’année aura été on ne peut plus productif pour tout un tas de raisons : pour de nombreuses relectures ou revisionage de certains films, mais aussi, dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui, pour la possibilité, enfin, d’avoir put regarder dans leur intégralité les deux dernières saisons d’un certain Malcolm, sans nul doute l’un des sitcoms les plus amusants des années 2000, et, de mon point de vu, mon préféré, tout bonnement. Alors bien sur, après vous avoir proposé en début de mois la critique de la sixième saison de ce Malcolm in the Middle – titre original de la série – il est grand temps, ayant vu le dernier épisode hier, de vous proposer celle de la septième et dernière saison des péripéties de cette famille pas vraiment comme les autres… Bon, je ne vais pas forcément me répéter sur ce qu’est Malcolm ou ce qui m’a plu dans ce sitcom, genre que, en temps normal, je n’apprécie guère ; après tout, il suffit de reprendre ma critique de la sixième saison qui est, de ce point de vu là, on ne peut plus explicite. Par contre, et si, dans les grandes lignes, on retrouve tous les éléments qui ont fait de cette série un must du genre et quelque chose de véritablement apprécier par de nombreux fans de par le monde, force est de constater que, dans cette septième saison, on sent bien que la sauce commence à prendre de moins en moins. Alors bien sur, c’est toujours aussi drôle, bien sur, il y a encore quelques beaux petits fous rires qui vont vous attendre, et, je ne le nie pas, certains épisodes valent franchement le détour… hélas, si l’on doit comparer avec les saisons précédentes, il faut bien admettre que l’on rigole moins, ou, plutôt, qu’il y a moins de ces immenses crises de fou rires qui, autrefois, survenaient au moins une fois par épisode. La fin approche, il y a une certaine lassitude par moments et malgré toute la bonne volonté du monde des acteurs, au bout de sept ans, il était on ne peut plus normal que tout cela commence a tourner en rond… et puis, les personnage secondaires ont quasiment tous disparus, Francis apparait a peine et, si notre bon vieux Reese est toujours aussi excellent, force est de constater qu’a un moment ou un autre, il fallait bien que tout cela s’arrête. Et puis, quelque part, au moins, Malcolm se sera achevé de façon on ne peut plus correcte, évitant la saison de trop, chose que, souvent, la concurrence n’aura pas évitée…


Points Positifs :
- On retrouve bien évidement tous les éléments qui ont fait la force et l’intérêt de ce sitcom depuis ses débuts, c’est-à-dire, un humour décalé et souvent trash, des situations ubuesques, des acteurs toujours aussi parfaits dans leurs rôles – parfois odieux, parfois ridicules, toujours attachants – et, fort heureusement, quelques petites scènes qui, avec le temps, sont devenues cultes.
- D’un point de vu personnel, j’apprécie tous les personnages mais si je devais en choisir un, particulièrement, c’est bel et bien Reese, toujours aussi débile, toujours aussi génial.
- Le début de saison commence fort, avec le passage de la petite famille au festival du Burning Man ; sans nul doute le meilleur épisode de la saison.
- Une fin convenable pour une série qui aura évité la saison de trop.

Points Négatifs :
- Il faut le reconnaitre, cette septième et ultime saison de Malcolm est moins réussie que les précédentes ; certes, c’est toujours amusant, certes, on a encore droit a quelques beaux fous rires mais, pour être tout a fait franc, tout cela arrive bien moins souvent qu’avant et, oui, mille fois hélas, on rigole moins au final.
- Francis apparait a peine au cours de cette dernière saison.
- Ainsi qu’une bonne partie des personnages secondaires qui sont, soient quasiment absents – Piama – soient tout bonnement absents. Dommage, Malcolm, c’était aussi des seconds rôles forts, les histoires parallèles de Francis, etc.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...