jeudi 5 février 2015

L’HISTOIRE SECRÈTE – L'ANGE PAON


L’HISTOIRE SECRÈTE – L'ANGE PAON

La guerre entre l’Iran et l’Irak fait rage, en ce mois de janvier 1987. L’issue du conflit semble autant tenir de la chance que de la stratégie. Trois ans plus tard, alors que Reka règle ses comptes avec un certain Noriega, l’invasion du Koweït se prépare. Or, contrairement à ce que l’histoire a retenu, la mainmise sur les richesses pétrolières de cet émirat n’a pas été la motivation première de cette invasion longuement préparée par… les américains. Dans l’ombre, l’enjeu du conflit est toujours et encore, la possession des cartes de la ville mythique de Kor !


L'Histoire Secrète – L'Ange Paon
Editeur : Delcourt
Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessins : Igor Kordey
Couleurs : Len O'Grady
Couverture : Manchu, Igor Kordey
Genre : Fantastique, Etrange, Historique, Mondes décalés
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 07 mars 2012
Nombre de pages : 54

Mon avis : Quelques jours à peine après le grand retour de L’Histoire Secrète sur ce blog, avec la critique du vingt-quatrième tome de la saga, La Guerre Inconnue, je n’aurai donc guère attendu pour revenir a cette série qui, sans aucune contestation possible, aura marquer les premiers pas du Journal de Feanor, comme on peut le voir ici même. Et donc, aujourd’hui, c’est autour du vingt-siècle tome d’être mis à l’honneur, L’Ange Paon, un album qui, comme vous allez le voir, est dans la lignée de son prédécesseur immédiat, c’est-à-dire, plutôt bon. En effet, si l’œuvre du duo Pécau/Kordey n’a jamais briller par sa constance, force est de constater qu’après un départ pour le moins chaotique, au fil des tomes, celle-ci a sut monter en puissance jusqu’à atteindre un niveau pour le moins correct voir excellent par moments ; bien sur, avec L’Histoire Secrète, nous ne sommes jamais a l’abris d’une petite défaillance, bref, d’un tome un peu moins réussis, mais, dans l’ensemble, ce que l’on a put remarquer c’est que, plus on approche de la période moderne, plus l’intrigue devient passionnante. Et donc, après s’être intéresser au conflit libanais, a l’occupation de l’Afghanistan par les troupes soviétiques, les histoires pas très claires entre l’administration américaine et les narcotrafiquants et l’apparition d’un certain Oussama Ben Laden, tout cela dans La Guerre Inconnue, dans L’Ange Paon, c’est tout bonnement la première Guerre d’Irak qui est mise a l’honneur – un conflit récent (25 ans) et qui aura marquer tous ceux de ma génération. Du coup, je dois avouer que c’est un véritable plaisir que de lire cet album, surtout pour voir des protagonistes aussi connus que Saddam Hussein, Tarek Aziz, Georges Bush Sr ou le Général Schwarzkopf, plus connu sous le pseudonyme de l’Ours. Bien évidement, une fois de plus, Jean-Pierre Pécau mêle ce pan d’Histoire moderne à son intrigue et lie le tout a cette lutte de pouvoirs entre les différentes familles et les Archontes – bien entendu, après tant d’années, on connait les ficelles de l’auteur, mais il est toujours appréciable de constater que celui-ci se débrouille fort bien, surtout qu’il ne modifie pas vraiment l’Histoire, disons qu’il l’explique autrement. Bref, une fois de plus, nous avons a faire a un tome plutôt bon, où la cité mystérieuse de Kor est toujours recherchée, où ce ne sera toujours pas pour cette fois ci où on en apprendra davantage sur les Moines Noirs, où de nouvelles énigmes se font jour – mais qu’est ce que c’est cet Ange Paon – et, pendant qu’un nouveau protagoniste commence a prendre de l’importance, on a même droit a un clin d’œil sympathique a… X-Files, avec la présence d’une certaine Dana Scully. Très bon tome, donc, que cet Ange Paon, et qui confirme définitivement ce que je pensais : qu’au final, il ne fallait pas désespérer de cette série…


Points Positifs :
- Etant plus axé sur la période moderne, grosso modo, les trois dernières décennies, ce quatrième cycle parlera bien plus a bon nombre de ceux et celles qui apprécient L’Histoire Secrète, et ce, pour avoir vécu ses événements au cours de leur vie. Après tout, quel plaisir que la série aborde désormais la première Guerre d’Irak et qu’on y retrouve des figures historiques qui nous sont proches.
- Comme a chaque fois, Jean-Pierre Pécau fait preuve de sa maitrise des connaissances historiques en général et possède indéniablement un talent certain pour lier celles-ci à son univers. Du coup, les causes de l’envahissement du Koweït par l’Irak, entre faits réels et explications plus « fantaisistes » (recherche de Kor)  sont plutôt bien trouvées.
- Un nombre de protagonistes historiques qui sont familier du grand public.
- Si la première Guerre du Golf a droit aux honneurs de cet album, n’oublions pas que celui-ci démarre avec l’envahissement du Nicaragua par les troupes américaines et, forcément, l’explication de celui-ci.
- Sympathique le petit clin d’œil aux fans de X-Files avec la présence de Dana Scully.
- Après une toute petite baisse de régime dans le tome précédant, on retrouve un Igor Kordey tout bonnement impérial dans ce vingt-cinquième tome.

Points Négatifs :
- Encore une fois, certains pesterons contre le trop grand éparpillement de l’intrigue, quoi que, dans cet Ange Paon, la chose est moins notable qu’en certaines occasions, bien au contraire.
- Igor Kordey livre une prestation remarquable, on ne peut pas en douter, de même, sa représentation des personnages réels ou imaginaires comme Scully - Gillian Anderson – est superbe, cependant, je trouve que son Saddam Hussein n’est pas une grande réussite ; hum, un peu trop affuté peut-être ?
- Ce n’est pas encore cette fois ci qu’on en saura davantage sur les Moines Noirs, ces espèces d’Archontes qui vivraient dans le plus grand secret depuis la nuit des temps ; a la place, de nouvelles questions, ce qui pourra en frustrer plus d’un.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...