vendredi 27 juin 2014

PRIMEVAL – SAISON IV


PRIMEVAL – SAISON IV

Des créatures préhistoriques apparaissent aux quatre coins de l'Angleterre. Entre plusieurs époques des portes temporelles s’ouvrent d’un coup, sans explication. Bon nombre d'animaux disparus depuis plusieurs millions d'années réapparaissent et sèment le trouble dans la ville. Après avoir survécu un an dans le Crétacé, Connor et Abby parviennent à revenir au XXIe siècle. Durant leur absence, le CRA a dû se restructurer. De nouveaux visages ont fait leur apparition dans le bâtiment, et le couple va devoir s'habituer aux changements, alors que des anomalies apparaissent encore régulièrement.


Primeval – Saison 4
Réalisation : Cillia Ware, Jamie Payne, Mark Everest, Andrew Gunn, Nick Murphy, Richard Curson Smith, Tony Miichell, Matthew Thompson et Robert Quinn
Scénario : Tim Haines, Adrian Hodges, Paul Mousley, Steve Bailie, Bev Doyle, Richard Kurti, Cameron McAllister et Paul Farrell
Musique : Dominik Scherrer et Stephen McKeon
Production : ITV Productions, Impossible Pictures, Pro 7, Treasure Entertainment, M6 Films
Genre : Fantastique, science-fiction, action
Titre en vo : Primeval 4
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : ITV1
Diffusion d’origine : 1er janvier 2011 – 5 février 2011
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 7 x 45 minutes

Casting :
Ciaran McMenamin : Matthew « Matt » Anderson
Andrew Lee Potts : Connor Temple
Hannah Spearritt : Abby Maitland
Ben Mansfield : Capitaine Becker
Ruth Kearney : Jessica « Jess » Parker
Ben Miller : James Lester
Alexander Siddig : Sir Philip Burton
Ruth Bradley : Lady Emily Merchant
Jonathan Byrne : Ethan Dobrowski / Patrick Quinn
Anton Lesser : Gideon
Jason Flemyng : Danny Queen
Lucy Brown : Jenny Lewis

Mon avis : Décidément, du moins pour moi, ce mois de juin 2014 restera fortement marqué par la série britannique Primeval puisque, après vous avoir parlé de la troisième saison de celle-ci il y a une quinzaine de jours, me revoilà aujourd’hui avec la quatrième saison ; accessoirement, celle par qui j’avais découvert cette série (avec la fin du premier épisode et le second) il y a de cela quelques mois. Mais il faut dire pour expliquer cela que les diverses saisons de Primeval ne brillent pas spécialement par le nombre élevé d’épisodes puisque, en dehors de la troisième qui, justement, se démarquait de la norme (dix épisodes, un exploit), pour le reste, c’est entre six et sept, ce qui, je l’avoue, est bien peu, surtout quand on a pris l’habitude de se les regarder par deux… Enfin bon, quoi qu’il en soit, et après une excellente troisième saison qui avait tout de même bouleversé bien des choses dans la série (mort de Nick Cutter et d’Helen, départ de Jenny Lewis, nouvelles têtes), quid de cette quatrième saison de ces fameuses Portes du temps comme on les appele sous nos vertes contrées ? Eh bien, déjà, comme je l’ai dit, il n’y a que sept petits épisodes et comme les deux premiers sont consacrés au retour de Connor et Abby à notre époque, cela donne au final cinq épisodes où véritablement, la nouvelle équipe est en place, et justement, c’est un peu la que le bât blesse : bon, Becker est toujours présent et son personnage prend un peu d’importance de par sa relation avec l’une des nouvelles, Jess, mais si celle-ci, justement, est marante, son rôle d’organisatrice des missions derrière ses écrans ne la met pas vraiment en valeur. Ensuite, exit la sympathique Sarah Page qu’on nous dit décédé (ouais, ils ne voulaient pas renouveler le CDD de l’actrice plutôt) et place, en tant que grand manitou puisque Cutter est mort et Danny Queen perdu dans le passé, a Matt Anderson qui est un personnage certes intéressant de par les mystères qui l’entourent mais qui, malheureusement, ne possède pas le charisme de ses devanciers – d’ailleurs, cela est plus que flagrant quand Jason Flemyng vient faire un petit tour à la fin de la saison. Mais bon, que voulez-vous, on fait avec, on est contant de voir Connor et Abby ensemble, les anomalies sont toujours au rendez-vous, les dinosaures aussi, il y a même des voyageurs de l’époque victorienne qui viennent faire un petit tour à notre époque et notre bon vieux Lester est toujours aussi pince sans rire, bref, le fan est en terrain connu, regrette un peu une certaine baisse de régime et tous ses changements de casting, mais bon, maintenant, il aimerait savoir comment tout cela va s’achever !?


Points Positifs :
- Pour les effets spéciaux, bien entendu, où l’on peut continuer à s’émerveiller de voir toutes ces créatures se balader à notre époque ; sincèrement, par moments, on s’y croirait.
- Un casting qui change pas mal au fil des saisons mais qui reste plutôt agréable et ce, même si les petits nouveaux ne parviennent pas à faire oublier tous ceux qui ne sont plus là : Cutter, Stephen, Sarah, Danny, Jenny… quoi que ces deux derniers font une petite apparition chacun dans un épisode vers la fin de la saison et que cela fait plaisir, surtout pour Danny, toujours égal à lui-même.
- Connor et Abby ensemble, enfin !
- Eh, on dirait bien que le Capitaine Becker commence à ne pas aimer que ses armes ?!
- La nouvelle intrigue principale : mais que cache Matt Anderson ?
- Sympa les petits bonus du DVD avec les épisodes sortis sur le net et qui font le pont entre la troisième et la quatrième saison.

Points Négatifs :
- Bon, pour la quatrième fois, je vais me répéter encore et encore mais comment se fait-il que la population ne s’inquiète pas de voir déambuler des créatures issues de la préhistoire ou du futur au beau milieu de Londres ?! Là, ce ne sont pas quelques lumières ici ou là au beau milieu de la nuit comme les ovnis mais des mammouths ou des dinosaures qui se baladent en pleine ville et devant témoins !
- Comme je l’ai dit précédemment, les nouveaux – Jess et Matt – sont sympathiques mais ne font pas oublier les anciens, loin de là…
- Franchement, l’intrigue avec les deux voyageurs venus de l’époque victorienne tombe un peu à plat, surtout pour le lien final avec Danny Queen ; pas très crédible tout cela…
- Seulement sept petits épisodes, mais que c’est peu après les dix de la saison précédente !
- Bon, c’est sympa, j’aime bien, je le reconnais mais ça commence un peu à tourner en rond, non ?

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...