lundi 9 juin 2014

PRIMEVAL – SAISON III


PRIMEVAL – SAISON III

Des créatures préhistoriques apparaissent aux quatre coins de l'Angleterre. Entre plusieurs époques des portes temporelles s’ouvrent d’un coup, sans explication. Bon nombre d'animaux disparus depuis plusieurs millions d'années réapparaissent et sèment le trouble dans la ville. Tandis que l'équipe se remet de la mort de Stephen, Lester doit faire face à une « vieille connaissance » qui ressurgit dans sa vie, Christine Johnson. Helen Cutter réapparaît, et ayant vu le futur catastrophique qui attend la Terre, elle décide de tout faire pour modifier le présent en détruisant l'humanité à sa source, et ainsi éviter que le monde ne devienne ce qu'il va devenir.


Primeval – Saison 3
Réalisation : Cillia Ware, Jamie Payne, Mark Everest, Andrew Gunn, Nick Murphy, Richard Curson Smith, Tony Miichell, Matthew Thompson et Robert Quinn
Scénario : Tim Haines, Adrian Hodges, Paul Mousley, Steve Bailie, Bev Doyle, Richard Kurti, Cameron McAllister et Paul Farrell
Musique : Dominik Scherrer et Stephen McKeon
Production : ITV Productions, Impossible Pictures, Pro 7, Treasure Entertainment, M6 Films
Genre : Fantastique, science-fiction, action
Titre en vo : Primeval 3
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : ITV1
Diffusion d’origine : 28 mars 2009 – 6 juin 2009
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 10 x 45 minutes

Casting :
Douglas Henshall : Professeur Nick Cutter
Andrew Lee Potts : Connor Temple
Hannah Spearritt : Abby Maitland
Lucy Brown : Jenny Lewis
Laila Rouass : Sarah Page
Ben Mansfield : Capitaine Becker
Ben Miller : James Lester
Jason Flemyng : Danny Queen
Juliet Aubrey : Helen Cutter
Belinda Stewart-Wilson : Christine Johnson

Mon avis : Il y a de cela quelques mois, je découvrais, par le biais des deux premiers épisodes de la quatrième saison, une série pour le moins sympathique au concept qui ne l’était pas moins : Primeval, ou Nick Cutter et les portes du temps en français. Ni une, ni deux, allécher par ses portails spatiotemporels qui faisaient venir des créatures du passé (dinosaures) ou du futur dans le Londres de notre époque, je me décidais à me procurer l’intégralité de la série, et donc, après une première saison qui promettait énormément et dont le principal défaut était le faible nombre d’épisodes et une seconde qui plaçait la barre un peu plus haut, surtout scénaristiquement, il était grand temps de m’atteler, en compagnie de mes enfants car eux aussi sont fans, à la suite des pérégrinations du professeur Cutter et de ses acolytes du CRA. Mais alors, cette troisième saison fut-elle à la hauteur des précédentes, car bon, bien évidemment, c’est la principale question que l’on peut se poser ?! Eh ben ma foi, disons que ce qui marque surtout les esprits du fan de Primeval, c’est le mot « changement » : en effet, si à la fin de la seconde saison, Stephen perdait la vie, ici, il va falloir se préparer à de nouvelles disparitions, départs et… également… arrivées, car le casting de l’équipe, au fil des épisodes, est pas mal chambouler. D’ailleurs, et je pense ne pas faire un grand spoiler en disant cela, pour commencer, il y a la mort du héros, Nick Cutter himself : trois épisodes et puis sans va, je ne sais pas si Douglas Henshall n’était pas trop motiver pour poursuivre le rôle ou pas mais cela fait bizarre de le voir disparaitre dès le début de cette troisième saison. Mais curieusement, si le protagoniste principal disparait (et ce n’est pas le seul), les nouvelles têtes, fort heureusement, apportent une touche de fraicheur pour le moins bienvenue à la série, au point même, par moments, de faire oublier les anciens : j’aime bien le Capitaine Becker, tout en sobriété et même s’il est franchement caricatural, Sarah Page n’est pas désagréable même si elle reste sous-exploité quand a Danny Queen, eh ben, si l’on peut trouver pour le moins singulier, pour ne pas dire peu crédible, qu’un ex-policier reprenne l’équipe en main, le personnage est sympathique, souvent drôle et cela aide à faire passer la pilule. Pour le reste, rien de bien nouveau : il s’agit toujours d’anomalies qui s’ouvrent, de créatures qui viennent faire un petit tour à notre époque (mais uniquement à Londres), d’une Helen Cutter toujours aussi cintré en tant qu’ennemi principale et d’épisodes où l’action et l’humour priment avant toute chose sur le reste. Ajoutons à cela un final pour le moins excellent, qui laisse nos héros en bien mauvaise posture et l’on obtient une saison qui, ma foi, reste dans la même veine que les précédentes, ce qui, ma foi, est déjà pas mal vu que ce n’était pas gagné…


Points Positifs :
- Tous les points positifs des deux précédentes saisons sont une fois de plus au rendez-vous : ainsi, que ce soient les effets spéciaux qui nous permettent d’admirer toutes ces créatures préhistoriques (enfin, pour certaines), les acteurs, toujours aussi bon et même les nouveaux, l’ambiance générale mais aussi une dose d’humour souvent bienvenue, il n’y a rien à redire.
- Des disparitions marquantes, que l’on peut regretter, mais les petits nouveaux, Danny Queen, Sarah Page et Becker sont plus que de simples remplaçants et apportent un bol de fraicheur à la série.
- Si le début de la saison peut laisser le fan pour le moins perplexe, assez rapidement, l’intrigue monte en puissance et le final est tout simplement excellent.
- Dix épisodes, un record et ça fait du bien !

Points Négatifs :
- Encore une fois, mais comment allez-vous me faire croire que cela n’inquiète personne qu’un aussi grand nombre de créatures se baladent dans Londres ? Certes, il y a bien un épisode où des journalistes sont de la partie, mais bon, en dehors de ça, les témoins ne parlent jamais, tout a l’air normal pour les nombreux individus qui ont croiser des dinosaures…
- Le scénario part un peu en cacahouète tout de même avec Helen Cutter : alors okay, elle est folle, mais tout ça pour en venir à vouloir remonter dans le temps afin de supprimer l’humanité a sa source ?! Et puis, quid des paradoxes temporels ? Si elle tue l’ancêtre de l’humanité, celle-ci n’a pas existé donc… pas d’Helen Cutter qui peut remonter dans le temps pour le faire ?! Non ? Mouais, j’ai mal à la tête et on va dire qu’elle est folle !
- Nick Cutter qui meurt dès le troisième épisode… hum, je n’ai rien contre la mort des héros, bien au contraire, mais là, ça fait un peu bizarre ; il en avait marre de son rôle l’acteur ou quoi ?
- Oh non, Lucy Brown quitte la série !!!
- Une fois de plus, je tiens à préciser que j’aime bien cette série mais ce n’est pas non plus le truc de l’année ; après, c’est sans prise de tête et ça se regarde bien.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...