dimanche 20 avril 2014

PRIMEVAL – SAISON II


PRIMEVAL – SAISON II

Des créatures préhistoriques apparaissent aux quatre coins de l'Angleterre. Entre plusieurs époques des portes temporelles s’ouvrent d’un coup, sans explication. Bon nombre d'animaux disparus depuis plusieurs millions d'années réapparaissent et sèment le trouble dans la ville. Le paléontologue Nick Cutter qui a créé une équipe de chercheurs pour étudier et comprendre ces évènements, revient, suite à une mission au Crétacé, dans un présent modifié. Claudia Brown n'est plus, tout comme le Ministère de l'intérieur, remplacé par le CRA (Centre de Recherche sur les Anomalies). Mais Nick doit laisser de côté ses émotions quand une anomalie apparaît dans un centre commercial, puis est franchie par des Raptors.


Primeval – Saison 2
Réalisation : Cillia Ware, Jamie Payne, Mark Everest, Andrew Gunn, Nick Murphy, Richard Curson Smith, Tony Miichell, Matthew Thompson et Robert Quinn
Scénario : Tim Haines, Adrian Hodges, Paul Mousley, Steve Bailie, Bev Doyle, Richard Kurti, Cameron McAllister et Paul Farrell
Musique : Dominik Scherrer et Stephen McKeon
Production : ITV Productions, Impossible Pictures, Pro 7, Treasure Entertainment, M6 Films
Genre : Fantastique, science-fiction, action
Titre en vo : Primeval
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : ITV1
Diffusion d’origine : 12 janvier 2008 – 23 février 2008
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 7 x 45 minutes

Casting :
Douglas Henshall : Professeur Nick Cutter
James Murray : Stephen Hart
Juliet Aubrey : Helen Cutter
Andrew Lee Potts : Connor Temple
Hannah Spearritt : Abby Maitland
Lucy Brown : Jenny Lewis/Claudia Brown
Karl Theobald (en) : Oliver Leek
Ben Miller : James Lester
Naomi Bentley (en) : Caroline Steel

Mon avis : Il y a de cela environ un mois, je vous parlais sur ce même blog d’une série sortie sur le petit écran il y a de cela quelques années mais que je n’avais découvert que très récemment, Primeval ou Nick Cutter et les portes du temps en français ; le principe, pour ceux qui ne connaitraient pas, était plutôt simple (enfin, pour les amateurs de SF j’entends bien) puisque, en Grande-Bretagne, des portails spatio-temporels ouvrant vers le passé ou le futur de notre planète s’ouvraient, permettant ainsi à des créatures diverses de parvenir à notre époque et de créer bien des soucis aux autorités, comme on pouvait s’en douter. Pour percer le mystère de ces anomalies, comme elles sont surnommées dans la série, un paléontologue, Nick Cutter, a la tête d’une équipe disparate et sous les ordres des services secrets. Bref, une série que certains jugeront tirée par les cheveux mais qui, ma foi, n’en était pas moins plutôt agréable et plaisante à regarder, surtout pour les nombreuses créatures préhistoriques qui y faisaient leur apparition. Du coup, et suite à un excellent dernier épisode, une seconde saison vie le jour, saison que j’ai regardé intégralement lors de mon séjour corrézien en compagnie de mes enfants, fan de Primeval, et, ma foi, force est de constater que si une fois de plus, on ne peut pas dire que les producteurs aient été généreux point de vu du nombre d’épisodes – tout juste 7 contre 6 lors de la première saison – pour le reste, c’est toujours aussi bon voir même davantage. En effet, malgré un départ pour le moins discutable avec la problématique Jenny Lewis/Claudia Brown (qui peut croire qu’une intervention au Crétacé bouleversera l’existence d’une personne, 65 millions d’années plus tard ?!), assez rapidement, la série repart sur les chapeaux de roue, sans aucun temps mort et ce, jusqu’aux deux épisodes qui la concluent et qui, franchement, entre révélations de complots, trahisons et mort d’un personnage principal, méritent vraiment le détour. Ajoutons à cela des créatures toujours aussi bien réalisées et un casting plaisant et vous comprendrez que, même s’il faut tout de même relativiser les choses et que ce n’est pas non plus un chef d’œuvre, j’ai une fois de plus accroché à cette nouvelle saison de Primeval ; bon, et maintenant, la troisième ?!


Points Positifs :
- Tous les points positifs de la première saison sont une fois de plus au rendez-vous : ainsi, que ce soient les effets spéciaux qui nous permettent d’admirer toutes ces créatures préhistoriques (enfin, pour certaines), les acteurs, toujours aussi bon et l’ambiance générale, il n’y a rien à redire.
- Le scénario, s’il gagne en complexité, devient plus intéressant et se conclu magistralement avec les deux derniers épisodes de la saison, tout bonnement excellents.
- On sent que la production a davantage de moyens en comparaison de la première saison : les décors sont plus variés ce qui permet à Nick et ses compagnons d’éviter de se balader dans la même forêt un épisode sur deux.
- L’un des personnages principaux perd la vie à l’issu de la saison : c’est certes triste mais bon, j’aime bien quand les héros meurent.
- Malgré une ambiance sombre, Primeval n’est pas dénué d’humour.
- La relation Nick Cutter avec Jenny Lewis/Claudia Brown, pas évidente…

Points Négatifs :
- Seulement sept petits épisodes, bon, c’est mieux que lors de la première saison mais c’est tout de même peu.
- Le cas Jenny Lewis/Claudia Brown : certes, au fil des épisodes, ce changement devient intéressant mais la façon dont il a eu lieu (événement au Crétacé qui bouleverse les choses 65 millions d’années plus tard) n’est pas crédible pour un sou.
- Une fois de plus, il faut reconnaitre que ce n’est pas non plus un chef d’œuvre : c’est sympathique, on accroche bien mais bon, voilà quoi…
- Euh, à force que des créatures hors du temps se baladent dans Londres (mais au fait, pourquoi uniquement chez nos voisins anglais ?) et que des gens les aperçoivent, vous allez me faire croire que le CRA arrive encore à dissimuler la vérité ?!

Ma note : 7,5/10

2 commentaires:

temps a dit…

Bonjour,
J'aime bien la conclusion
"vous allez me faire croire que le CRA arrive encore à dissimuler la vérité ?!"
Cordialement

Feanor a dit…

Bah oui, le Mammouth au beau milieu de l'autoroute tout de même ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...