dimanche 20 avril 2014

LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 143 – VIVRE DANS LA GRÈCE ANTIQUE


LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 143 – VIVRE DANS LA GRÈCE ANTIQUE
Février 2014

Vivre dans la Grèce antique
Edito : Au coeur du miracle
Cadrage : Le Monde Grec – L’émergence d’une puissance
Interview : « Athènes se voulait l’éducatrice du monde grec » d’Anne Queyrel Bottineau
I – Le Citoyen
- Entre les murs d’Athènes
- Le cercle très fermé des citoyens
- La passion de la guerre
- Sparte, miracle ou mirage ?
II – La société
- La famille, miroir du civisme grec
- Vingt-quatre heures de la vie d’une femme
- Tu seras citoyen-soldat, mon fils
- Les dieux du stade
- La société se met en scène
- La philosophie questionne la Cité
III – Dans l’intimité
- Le culte du corps – La beauté est un long combat
- Secrets de beauté, le prêt-à-porter
- A l’écoute des dieux
- L’éloge de la frugalité

Mon avis : Pas plus tard qu’hier, je vous parlais sur ce blog du cent-quarante-deuxième numéro des Cahiers de Science & Vie, consacré aux merveilles du monde chrétien, et rappelai, pour la énième fois, que si la qualité de cette revue n’est jamais à remettre en doute, bien souvent, je laisse trainer nombre de numéros avant de me décider, finalement, à les lire. Du coup, lors de mon séjour en Corrèze, j’eu l’occasion de rattraper un peu mon retard et donc, de lire le numéro suivant, celui de février, et dont le dossier traitait de la vie au temps de la Grèce antique. Vaste programme donc, et qui, comme le hasard fait souvent bien les choses tombait plutôt bien puisque, comme je l’ai signalé dans mon précédant billet, étant actuellement en pleine lecture du cycle de David Gemmel, Le Lion de Macédoine, on peut dire que ce numéro des Cahiers tombait à pic. Et, ma foi, force est de constater que ce fut pour le moins plaisant d’alterner entre les deux lectures, celle des Cahiers apportant un éclairage non négligeable sur une période historique pour le moins fascinante et importante pour tout européen qui se respecte ; après tout, ne dit-on pas que la Grèce est la mère de notre civilisation européenne ? Mais si je ne nie pas tout l’intérêt que l’on peut avoir à la lecture de ce numéro des Cahiers de Science & Vie, n’oublions pas que celui-ci s’attarde sur la vie quotidienne des grecs dans l’antiquité plus que sur leur riche histoire, du coup, amateurs de grandes batailles et de noms mythiques pourront trouver à redire sur le contenu, même si, d’un point de vue personnel, je trouve que comprendre un peu comment pouvait penser et vivre un citoyen grec d’il y a plus de deux milles ans n’est pas inintéressant, loin de là. Après, bien sûr, on aimerait toujours en avoir plus et sur ce point, leur rapport aux dieux voir même les diverses tactiques militaires sont un peu en-deçà de ce que l’on pouvait attendre, mais bon, là, peut-être qu’il faudrait sortir du simple cadre d’un magazine…


Points Positifs :
- Commençons par ce qui ne change jamais avec Les Cahiers de Science & Vie, je veux bien évidement parlé de la qualité de cette revue qui ne se dément jamais au fil des numéros : articles instructifs, dossiers pertinents même si, pour ces derniers, cela dépend ensuite des gouts de chacun.
- Une bonne explication, du moins, en l’état actuel de nos connaissances car plus de deux mille ans nous séparent, de ce que pensait un grec de l’antiquité : son état d’esprit, donc, mais aussi son rapport aux autres, sa volonté de se dépasser, la place de la politique, des femmes, etc.

Points Négatifs :
- Il manque, selon moi, le coté historique de la Grèce antique, du moins, savoir d’où venait ce peuple, l’apparition de la civilisation, les luttes entre cités…
- Les dieux et le rapport des grecs à ces derniers sont ici réduits à une portion presque incongrue.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...