mardi 29 avril 2014

LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 144 – L’ÂGE FÉODAL


LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 144 – L’ÂGE FÉODAL
Avril 2014

L’âge féodal
Edito : Comme un roman
Cadrage : Château-Thierry sous le pinceau des archéologues
- Féodalité : les ambigüités d’un concept
Interview « Pour un seigneur du Moyen-âge, la notion de fidélité est essentielle » de Florian Mazel
I – Les débuts de l’âge féodal
- La fin d’un monde ?
- À tout seigneur tout honneur
- Les châteaux forts de la naissance à l’âge d’or
- Hauts lieux d’un patrimoine
II – L’affirmation de la féodalité
- La féodalité en questions
- Le roi, seigneur de la France
- Quand l’artillerie ouvre le feu
- La terre et ses liens de dépendance
- Les villes, graines de liberté
III – Le triomphe des valeurs chevaleresques
- Sans peur… et sans reproches ?
- Naissance de l’amour fou
Interview « La féodalité, terme forgé au XVIIe siècle, est une pure fiction » d’Alain Guerreau

Mon avis : Après quelques mois mis de côté, avril fut plutôt faste pour les Cahiers de Science & Vie puisque j’aurai tout bonnement rattrapé mon retard pris depuis le début de cette année, ainsi, après le cent-quarante deuxième numéro consacré aux Merveilles du monde chrétien puis le cent-quarante troisième qui nous entrainait du côté de la Grèce antique, voici aujourd’hui un autre numéro, le cent-quarante quatrième donc, et qui nous fait effectuer un petit bon dans le temps jusqu’au Moyen-âge. Bon, je le reconnais, le principal défaut de ce numéro printanier des Cahiers est justement le choix de son dossier car il faut bel et bien admettre que le Moyen-âge, c’est tout sauf original et, justement, je regrette un peu que la plupart du temps, que ce soient des revues spécialisées ou des reportages, c’est souvent les mêmes périodes historiques qui ont droit de citer… Mais bon, en dehors de cela, je ne peux nier, une fois de plus, que qualité oblige, nous avons affaire une fois de plus a un fort bon magazine : articles clairs et instructifs, souvent intéressants par ailleurs, que vous soyez un féru du Moyen-âge ou si, car la chose est possible, si vous connaissez mal cette période de l’Histoire européenne, alors, ce numéro est incontestablement fait pour vous. Cependant, pour les autres, les habitués ou ceux qui possède une petite connaissance de ces fameux âges sombres comment les surnomment les anglo-saxons, alors, il se pourrait fort bien que la déception soit au rendez-vous ; toujours cet éternel problème d’originalité, ou plutôt, de son absence car bon, aussi pénible que me soit d’admettre, ce numéro des Cahiers de Science & Vie est probablement l’un des moins intéressants qu’il m’ai été donné de lire, mais bon, ici, tout est affaire de points du vus…


Points Positifs :
- Les Cahiers de Science & Vie étant fort probablement la revue du genre principale sous nos vertes contrées, au moins, pour ce qui est de la qualité des articles de ce numéro, il ne faut avoir aucune crainte : celle-ci est bel et bien au rendez-vous.
- La partie sur les hommages qui lient seigneurs et vassaux fut plutôt intéressante.
- Si votre connaissance du Moyen-âge n’est pas bien importante, alors ce numéro vous apprendra sans nul doute bien des choses.

Points Négatifs :
- Malheureusement, le Moyen-âge est un thème qui a déjà été abordé tellement de fois auparavant et qui, accessoirement, le sera encore un nombre incalculable de fois qu’au bout d’un moment, cela en devient plus que lassant…
- Pas vraiment grand-chose de neuf à se mettre sous la dent dans ce numéro.
- Dommage qui plus est d’avoir abordé principalement cette période historique du point de vu français, oubliant au passage le reste du continent européen.
- La désagréable impression au final que, malgré un sujet peu original, il y avait matière à faire bien mieux.

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...