mardi 11 novembre 2014

THE MAGDALENE SISTERS


THE MAGDALENE SISTERS

En Irlande, dans le comté de Dublin, en 1964. Lors d'un mariage, Margaret est violée par son cousin. La honte s'abat sur toute la famille. Au petit matin, le curé de la paroisse vient chercher Margaret. Bernadette est pensionnaire dans un orphelinat. En grandissant, devenue jolie, elle suscite la convoitise des jeunes gens du quartier. Considérant que sa nature et son caractère la destinent au pire, la direction de l'orphelinat la confie alors à l'unique institution susceptible de la maintenir dans le droit chemin. Rose, qui n'est pas mariée, vient de donner naissance à un petit garçon. Séparée de son bébé, elle est emmenée au couvent des sœurs de Marie-Madeleine. Les trois jeunes femmes sont immédiatement confrontées à Sœur Bridget, qui dirige l'établissement et leur explique comment, par la prière et le travail, elles expieront leurs pêchés et sauveront leur âme.


The Magdalene Sisters
Réalisation : Peter Mullan
Scénario : Peter Mullan
Musique : Craig Armstrong
Production : Miramax
Genre : Drame
Titre en vo : The Magdalene Sisters
Pays d’origine : Angleterre, Irlande
Parution : 5 février 2003
Langue d'origine : anglais, latin
Durée : 219 min

Casting :
Geraldine McEwan : Sister Bridget
Anne-Marie Duff : Margaret
Nora-Jane Noone : Bernadette
Dorothy Duffy : Rose/Patricia
Eileen Walsh : Crispina/Harriet
Mary Murray : Una
Britta Smith : Katy
Frances Healy : Sister Jude
Eithne McGuinness : Sister Clementine
Phyllis MacMahon : Sister Augusta
Rebecca Walsh : Josephine
Eamonn Owens : Eamonn, Margaret's brother
Chris Simpson : Brendan
Sean Colgan : Seamus
Daniel Costello : Father Fitzroy

Mon avis : La TNT a cela de bon que lorsqu’un film est diffusé, quel que soit la chaine, il y a de fortes chances, au cas où vous l’auriez rater, qu’il le soit à nouveau deux ou trois mois plus tard ; ainsi, ce fut le cas avec ce Magdalene Sisters que j’avais magnifiquement loupé, en dehors de la fin, il y a de cela quelques mois et que j’ai eu l’occasion de regarder, finalement, ce dimanche soir. Car il faut dire qu’il aurait été franchement dommage que je passe à côté d’un tel film, de par son sujet, peu connu sous nos vertes contrées mais bigrement intéressant, mais aussi pour sa valeur intrinsèque, ce film étant un véritable petit bijou de mise en scène, bien entendu, mais aussi pour ses actrices, toutes plus excellentes les unes que les autres. Mais il faut dire que ces fameux couvents irlandais destinées à ce que l’on appelait communément des « filles perdues », c’est-à-dire, quelques prostituées, beaucoup de filles mères mais aussi des adolescentes violées (et oui) ou dont le seul tort était d’être trop jolies, ces laveries où les pensionnaires/prisonnières subissaient sévices et humiliations après avoir été rejetées par la société, ne pouvait que donner un fort bon film : sur ce point, The Magdalene Sisters en est un, il n’y a pas de doute, mais a un sujet aussi sensible – car finalement, récent dans le temps quoi qu’on en pense – il fallait un réalisateur à la hauteur, Peter Mullan, et des actrices tout bonnement parfaites dans leurs rôles, qu’elles jouent des pensionnaires ou des bonnes sœurs sadiques. Forcément, au vu du sort peu enviable de ces jeunes filles, le ton de ce long métrage est sombre, très sombre même et certaines scènes sont d’une violence extrême tout en étant parfaitement justifiées d’ailleurs ; mais si vous avez le cœur bien accrocher, si vous n’avez aucune crainte de plonger dans les tréfonds de l’âme humaine ou, tout simplement, si en savoir davantage sur les méfaits (oui, les méfaits) de la bien-pensance de la société irlandaise et de l’église catholique, alors, nul doute que The Magdalene Sisters est fait pour vous. Un film fort, intense, par moments terrible, mais qui vaut bel et bien le coup.


Points Positifs :
- Déjà, pour le coté historique de la chose, The Magdalene Sisters mérite largement le détour car il faut rappeler que tout cela est inspirer de faits réels, ces laveries tenus par des sœurs ayant bel et bien existé ; pour la petite histoire, le tout dernier à fermer ses portes en 1996.
- Une petite flopée d’actrices certes peu connues mais tout simplement excellentes dans leurs rôles respectifs.
- Certaines scènes sont très dures, de par leur violence psychologique ou physique, mais n’en restent pas moins justifiées au vu du synopsis du film.

Points Négatifs :
- Une légère impression générale comme quoi on ne fait qu’effleurer la surface et que le réalisateur ne va pas au fond des choses, mais bon, je pense qu’il était difficile, format cinéma oblige, de traiter un cas aussi complexe que celui des couvents de la Madeleine.
- En toute sincérité, à moins que de ne jurer que par les gros blockbusters hollywoodiens décérébrés, comment ne pas accrocher à The Magdalene Sisters ? Bien entendu, tous les gouts étant dans la nature, je conçois que certains n’accrocheront pas à ce film, de même, les fanatiques religieux pourront trouver à redire que l’on dévoile un pan méconnu des méfaits de l’église catholique irlandaise, mais bon…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...