samedi 22 avril 2017

THE WALKING DEAD – SAISON 3


THE WALKING DEAD – SAISON 3

Quelques mois après avoir dû quitter précipitamment la ferme de Hershel, les survivants explorent les environs à la recherche d'un nouvel endroit sûr, en vain. L'accouchement de Lori est imminent. Tous commencent à désespérer lorsqu'ils tombent par hasard sur une prison. Pour Rick, cet endroit est un lieu idéal pour être en sécurité mais il faut d'abord se débarrasser des dizaines de rôdeurs qui s'y trouvent. Lors de leur action pour sécuriser les lieux, le groupe va également très vite découvrir qu'il n'y a pas que des morts-vivants sur les lieux.


The Walking Dead – Saison 3
Réalisation : Gwyneth Horder-Payton, Gregory Nicotero, Ernest Dickerson
Scénario : Charlie Adlard, Frank Darabont, Robert Kirkman, Tony Moore, Gregory Nicotero
Musique : Bear McCreary
Production : Valhalla Motion Pictures, Circle of Confusion, AMC Studios, Darkwoods Productions
Genre : Fantastique, Horreur
Titre en vo : The Walking Dead – Season 3
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : AMC
Diffusion d’origine : 14 octobre 2012 – 31 mars 2013
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 16 x 43 minutes

Casting :
Andrew Lincoln : Rick Grimes
Sarah Wayne Callies : Lori Grimes
Laurie Holden : Andrea
Norman Reedus : Daryl Dixon
Steven Yeun : Glenn Rhee
Lauren Cohan : Maggie Greene
Chandler Riggs : Carl Grimes
Danai Gurira : Michonne
Michael Rooker : Merle Dixon
David Morrissey : Philip Blake alias le Gouverneur
Melissa McBride : Carol Peletier
Scott Wilson : Hershel Greene
IronE Singleton : T-Dog
Emily Kinney : Beth Greene
Dallas Roberts : Milton Mamet
Jose Pablo Cantillo : Caesar Martinez
Lew Temple : Axel
Chad Coleman : Tyreese
Sonequa Martin-Green : Sasha
Vincent M. Ward : Oscar
Daniel Thomas May : Allen
Travis Love : Shumpert
Melissa Ponzio : Karen
Tyler Chase : Ben
Lucie O'Ferrall : Ms. McLeond
Markice Moore : Andrew
Lawrence Kao : Tim
Alexa Nikolas : Haley
Adelaide et Eliza Cornwell : Judith Grimes
Loudyn and Leighton Case : Judith Grimes
Dango Nguyen : un garde principal de Woodbury
Jon Bernthal : Shane Walsh
Lennie James : Morgan Jones

Mon avis : Tiré de la bande dessinée du même nom et dont une grande partie du grand public, comme c’est souvent le cas, ne soupçonne même pas l’existence, The Walking Dead a atteint, depuis quelques années, le statu envié de série culte au point même que, de nos jours, lorsque l’on tape le nom de cette œuvre sur un moteur de recherche, c’est la série qui est mise en avant, au détriment du comics. Mais bon, cela importe peu et il faut reconnaitre que, pour ce que j’en avais vu avant cette troisième saison, entre les points communs et les différences des deux versions de Walking Dead, j’appréciais de plus en plus cette série qui nous nous permettait de découvrir une autre version des aventures de Rick et de ses compagnons, une version moins cérébrale, il faut l’avouer, mais avec Daryl en plus ! Quoi qu’il en soit, après une trop courte première saison et une seconde bien plus intéressante mais où en sentait bien que les auteurs avaient souhaiter la prolonger plus que de raisons, la première chose qui m’a choquer, en découvrant cette troisième saison, c’est que, de 13 épisodes, on était passer a 16 ! Bon, déjà que 13, cela sentait par moments le remplissage a plein nez, 16 laissait présager le pire et, malheureusement, sur ce point, je ne me suis guère tromper tant certains passages de cette saison ne sont là que pour prolonger, artificiellement, une intrigue qui, par moments, a trop tendance à ronronner… Fort heureusement, il y a tout de même quelques bons moments dans cette saison et, ma foi, entre la mort très rapide de Lori (enfin), l’arrivée de Michonne, le retour d’un grand disparu, Merle, et, bien sur, toute l’intrigue tournant autour du Gouverneur, il y a de quoi faire, et pas qu’un peu ! Alors bien sur, on pourra tiquer en découvrant l’apparence physique de ce dernier, bien plus beau gosse que dans la BD, mais bon, ce n’est pas non plus la fin du monde, loin de là : aussi manipulateur et sadique que son avatar de papier, notre Gouverneur pèse de toute son ombre tout au long de la saison. Il en va de même pour Michonne que l’on attendait depuis longtemps et celle-ci est digne du personnage de la bande dessinée, c’est-à-dire, tout aussi classe ! Après, il reste Daryl qui en bave un peu au cours de cette saison avec le retour de son frère, Merle, et Rick, franchement déboussolé par moments ce qui le rend un peu plus humain. Par contre, les autres… entre Glenn et Maggie qui passent leur vie a geindre alors que cette dernière n’a pas été violée par le Gouverneur (que serait-il arrivé si cela avait été le cas !?), Carl toujours aussi détestable et une Andrea tellement conne tout au long de la saison et qui aura passer son temps a prendre des mauvaises décisions, force est de constater que certains passages sont plus pénibles qu’autre chose. Malheureusement, ce sont justement ces derniers qui reviennent le plus souvent, qui cassent le plus le rythme alors que, sincèrement, en dix épisodes, je pense qu’il y avait de quoi faire une saison plus compact, homogène et où l’ennui aurait été absent. Hélas, ce ne fut pas le cas et, du coup, après visionnage du dernier épisode de cette troisième saison, la première chose qui me vint a l’esprit fut que ce que j’en ai le plus retenu, ce fut les jérémiades des uns et des autres, c’est pour dire… Dommage car bon, il y avait de quoi faire beaucoup mieux avec un antagoniste aussi bon que le Gouverneur – et que ceux qui ne me croient pas lisent la BD, ils comprendront !


Points Positifs :
- Dans la version comics, le cycle du Gouverneur est l’un des plus réussis et il est clair que, malgré des défauts, on ressent une partie de la force de celui-ci dans cette saison : nouveaux protagonistes, opposition entre les deux camps, quelques morts marquantes, des protagonistes qui en bavent, qui se posent des questions… Oui, les fans auront de quoi faire.
- L’arrivée tant attendue de Michonne qui est tout aussi classe dans la série que sa version BD – et c’est parti pour du découpage au sabre des zombies !
- Le Gouverneur est nettement plus beau gosse que dans le comics, mais au final, cela importe peu et, ma foi, il est tout aussi sadique et manipulateur.
- Avec le retour de Merle, Daryl en bave pas mal au cours de cette saison, mais Rick, c’est encore pire et par moments, il nage en pleine folie.
- On se débarrasse très rapidement de Lori, ce qui est une très bonne chose !
- Dans la BD, j’aime bien Andrea, mais dans la série, elle est tellement pénible que sa mort lors du dernier épisode fut une délivrance !

Points Négatifs :
- Déjà que je me plaignais des longueurs dans la saison précédente mais seize épisodes, c’est, au moins, six de trop ! Car oui, tout cela est long, trop long, beaucoup trop long et, au lieu d’avoir une saison proche de la perfection et captivante de bout en bout – dix épisodes auraient été parfaits selon moi – on se coltine des longueurs, des jérémiades a n’en plus finir, des dialogues qui tournent en rond, des personnages qui passent leur vie a hésiter, etc. Bref, un rythme qui ne cesse d’être casser par tout un tas de scènes qui deviennent rapidement inutiles.
- Andrea, Glenn et, dans une moindre mesure, Maggie, remportent haut la main la palme des personnages chiants de cette saison : il faut dire qu’ils passent seize épisodes à pleurnicher, geindre, se poser des questions inutiles, ce qui devient très rapidement pénible…
- La mort de Lori dans la BD est l’une des plus cultes qui soit, or, dans la série, il n’y a aucune intensité dramatique, bien au contraire.
- Fichtre, on le voit à peine Tyreese…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...