dimanche 16 avril 2017

LAST HERO INUYASHIKI – TOME 3


LAST HERO INUYASHIKI – TOME 3

Fumino est une jeune femme plutôt jolie, elle travaille dans un petit restaurant et vit avec Satoru depuis plus d'un an. Tous les deux mènent une vie ordinaire, sont très heureux et décident de se marier prochainement. Le lendemain, alors que Fumino sort du travail et loue un film pour le soir, elle croise un homme très grand, Samejima, et qui la met mal à l'aise. Alors qu'elle se presse de rentrer chez elle, Fumino se fait kidnapper par des yakuzas obéissant à l'individu en question. La jeune femme se réveille totalement nue, allongée sur le lit d'une chambre inconnue et a été visiblement droguée. Samejima apparaît entièrement nu lui aussi, prêt à la violenter et à la violer. Fumino parvient à s'échapper miraculeusement et à retourner auprès de Satoru. Son amoureux essaie de la rassurer mais tous les deux sont effrayés. Ils le sont encore plus lorsque Samejima et ses hommes forcent l'entrée de leur appartement. Le chef des yakuzas saisit Satoru et l'étrangle. Soudain débarque Ichiro Inuyashiki, le vieil homme qui s'est découvert des capacités incroyables...


Last Hero Inuyashiki – Tome 3
Scénariste : Hiroya Oku
Dessinateur : Hiroya Oku
Genre : Seinen
Type d'ouvrage : Anticipation
Titre en vo : Inuyashiki vol. 3
Parution en vo : 23 février 2015
Parution en vf : 11 février 2016
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Ki-oon
Nombre de pages : 202

Mon avis : Après un second volume qui mettait l’accent, principalement, sur le jeune et inquiétant Hiro Shishigami, autre humain modifié au même moment que notre dernier héros, le sympathique Ichiro Inuyashiki, par d’étranges entités extraterrestres, ce troisième tome est pour le moins singulier puisque, pendant deux bons tiers, on ne voit ni l’un, ni l’autre. En effet, ici est mis l’accent sur un jeune couple apparemment sans histoires, très amoureux mais qui aura le malheur de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment, du moins, pour ce qui est de Fumino, mignonne jeune fille qui tapera, malgré elle, dans l’œil d’un chef des Yakuzas. Celui-ci, au demeurant, s’il est un stéréotype à lui tout seul, brille malgré tout par un certain charisme et il faut reconnaitre que l’auteur, Hiroya Oku, possède décidément le chic pour nous pondre des personnages qui marquent les esprits. Bien évidement, alors que tout semble perdu pour ce jeune couple, notre dernier héros préféré, Ichiro Inuyashiki, qui aime décidément se balader torse nu, arrive à point nommer et malgré un premier essai peu concluant, la suite, elle, le voit au summum de ses pouvoirs et comme dans le premier volume, force est de constater que c’est plutôt jouissif de le voir mettre une déculottée a ces Yakuzas, principalement a leur chef, détestable au possible… Par contre, l’intrigue ne s’achevant pas dans ces pages, il faudra attendre le prochain tome pour en connaitre la conclusion. Au final, ce troisième volume de Last Hero Inuyashiki est peut-être un peu moins réussi que ses prédécesseurs, il faut le reconnaitre, mais il reste, malgré tout, suffisamment plaisant à lire pour maintenir l’intérêt du lecteur, et, quelque part, c’est déjà pas mal.


Points Positifs :
- L’intrigue s’intéresse principalement à un jeune couple sans histoires qui tombe dans les mains des Yakuzas et qui voient leur vie complètement bouleversé par ces derniers. Le tout est plutôt bien amené, y compris jusqu’à l’intervention de Ichiro Inuyashiki dans un rôle superhéroique qui colle bien a sa personnalité.
- Le chef des Yakuzas est un stéréotype a lui tout seul, par contre, le bougre est plutôt charismatique et on aime le détester – et je ne vous pas dit le plaisir ressentit lorsqu’il se prend une déculottée de Ichiro Inuyashiki !
- Pour ce qui est des dessins, il n’y a pas grand-chose à redire et dans l’ensemble, Hiroya Oku livre une prestation impeccable.
- Une couverture franchement réussie.

Points Négatifs :
- Ichiro Inuyashiki se prend quelques balles dans la tête : il perd connaissance. Il en prend une centaine dans tout le corps : non seulement il semble ne guère broncher mais en plus, il commence un jeu de massacre auprès des Yakuzas.
- L’auteur use peut-être un peu trop de montages photos pour ses planches. Parfois, cela fonctionne plutôt bien, mais ce n’est pas toujours le cas.
- Il faut reconnaitre que tout ce joli monde ne brille pas forcément par une grande originalité, bien au contraire.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...