samedi 4 août 2018

LE CHAT DANS TOUS SES ÉTATS


LE CHAT DANS TOUS SES ÉTATS

Voici le Chat dans tous ses états, poils longs et poils courts, couverts de cocardes ou d'électrodes, sentant le foin, l'ambre ou la misère, chats fous et chats trop sages, chats d'intérieur et chats de cimetière, chats de race et chats de gouttière, chats chassant, chats couchant, chats enfuis, l'auteur leur cavale aux trousses, visitant les salons d'exposition, les muséums, les galeries d'art, sautant d'un laboratoire à un affût, d'un boudoir mondain à quelque taudis surpeuplé. Il a compulsé des thèses aussi bien que des bandes dessinées et des livres d'enfant. Il a interrogé des éthologues, des poseurs de pièges, des dames à chats, regardé des estampes, lu des poèmes, remué des ossements, reniflé des pâtées en boîte. Il a également suivi les mystérieux cheminements de ses trois compagnons félins, dans leurs parcours de nains, parmi les venelles à souris, les volcans pour taupes, le maquis des herbes...Et cette quête d'un fanatique finit par déboucher sur la plus singulière des histoires d'amour, dessinée avec délices par un écrivain-né. Entre l'épithalame et l'encyclopédie, son livre, unique, insolite et merveilleux, communiquerait au pire ennemi des bêtes cette passion, dont on ne guérit pas : le bonheur d'aimer les chats.


Le Chat dans tous ses états
Auteur : Jean-Louis Hue
Type d'ouvrage : Animalier
Première Parution : 01 avril 1982
Edition Poche : 01 avril 1982
Titre en vo : Le Chat dans tous ses états
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Traduction : Néant
Editeur : Grasset
Nombre de pages : 228

Mon avis : Cet ouvrage trainait dans la bibliothèque de ma mère au Portugal depuis des années et ce n’est que le mois dernier, alors que je me trouvais en congés estivaux, que, finalement, piqué par la curiosité, je me suis finalement décidé à le lire. Je reconnais que, pendant longtemps, j’avais longuement hésité, me demandant ce que Chat dans tous ses états avait dans le ventre, de quoi pouvait-il bien parler ? Et, en quelque sorte, il aura fallut que j’ai moi-même un chat depuis bientôt un an – le brave Pastis, chat de gouttière amical et plaisant – pour que, enfin, je me décide à lire cet essai du sieur Jean-Louis Hue. Et, ma foi, s’il m’aura fallut bien du temps pour me lancer dans celui-ci, force est de constater que le résultat fut bon, franchement bon même ! Certes, il faut relativiser la chose : Le Chat dans tous ses états est avant toute chose destiné aux amoureux des chats, a ceux et celles qui cohabitent avec la gente féline et qui, en quelque sorte, leur voue un culte. De même, si vous êtes plus familier des ouvrages dits scientifiques, celui-ci risque de vous décevoir. Pourtant, dans cet essai, Jean-Louis Hue aborde fort bien l’histoire des chats et des hommes au fil des siècles, parfois tumultueuse, mais aussi ce qu’est la vie d’un félin en ville, en appartement, parcourant inlassablement son territoire, ayant affaire a ses congénères, ce, par moments avec une certaine dose d’humour plutôt bienvenue. Le Chat dans tous ses états est assez bien écrit, se lit rapidement et de manière plaisante et même si ce n’est pas un chef d’œuvre, loin sans faut, il plaira, sans nul doute, a tous les amoureux des chats…


Points Positifs :
- Un sympathique ouvrage sur les chats, tous les chats, et qui est bien évidement destiné à leurs amoureux. Histoire de l’espèce, rapports avec l’humanité au fil des siècles, descriptions de la vie quotidienne, anecdotes mettant en scène nos amis félidés, textes et œuvres qui leurs sont consacrés et même un petit tour du coté de leur vie quotidienne : Jean-Louis Hue traite tous ces thèmes d’une manière concise et agréable.
- Un style simple, parfois drôle et qui fait que l’on accroche immédiatement.
- La manière dont Jean-Louis Hue décrit la chasse du chat, plus proche d’un jeu avec la proie que d’autre chose, est un pur régal !
- Certaines parties sont très dures, je veux bien évidement parler de celles qui nous narrent les expérimentations animales – le chat arrivant en tête de liste de ces dernières – par exemple, et même si ces passages ne sont pas évidents, ils n’en restent pas moins nécessaires, ne serais-ce que pour nous rappeler a quel point l’homme est capable de cruauté.

Points Négatifs :
- J’aurai souhaité que la partie historique soit un poil plus développée.
- Peut-être un peu trop court ? Ou alors, c’est l’amoureux des chats qui parle ?
- Si vous préférez les chiens, cet ouvrage n’est pas fait pour vous !

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...