mercredi 20 juin 2018

HELLBOY – LE VER CONQUÉRANT


HELLBOY – LE VER CONQUÉRANT

A Berlin, en 1937, le physicien Ernest Oeming avait réussi à s’échapper du château de Hunte grâce à une navette spéciale, suite à une explosion générée par un mystérieux justicier nommé la Pince. En 1998, au BPRD, une nouvelle mission lui est transmise : il doit retrouver la navette d’Oeming qui vient de s’écraser sur Terre deux jours auparavant. L’équipe est composée d’Hellboy et de Roger, l’homuncule sauvée par Abe ; leur est également adjointe une policière autrichienne, Laura Karnstein. La route est longue au travers des montagnes et au cours du trajet, ils croisent un vieillard vêtu d’un uniforme nazi. Hellboy le met à terre très vite, énervé de voir qu’il existe encore de tels individus. Laura, de son côté, lui tire dessus et le jette dans un gouffre. En arrivant au château, Laura y pénètre, mais les deux agents du BPRD n’ont pas le temps de la suivre, qu’ils se font tirer dessus. Roger est au bord d’une crevasse et à cause des tirs, il chute. Hellboy essaie de le rattraper mais n’y arrive pas. Il se rue alors à l’intérieur !


Hellboy – Le Ver Conquérant
Scénario : Mike Mignola
Dessins : Mike Mignola
Encrage : Mike Mignola
Couleurs : Dave Stewart
Couverture : Mike Mignola
Genre : Fantastique, Etrange, Aventure
Editeur : Dark Horse
Titre en vo : Hellboy – Conqueror Worm
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 10 août 2000
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 01 juin 2006
Nombre de pages : 96

Liste des épisodes
Hellboy – Conqueror Worm 1-4

Mon avis : Indéniablement, les deux derniers tomes de Hellboy m’avaient franchement laissés sur ma faim : ainsi, entre un quatrième volume qui se dispersait trop avec sa multitude d’histoires courtes et un cinquième loin d’être a la hauteur des débuts de la saga culte du sieur Mike Mignola, je commençais a me poser des questions au sujet de cette série. Et puis, sans coup férir, sans que je m’y attende, il y eut ce Ver Conquérant… Et là, ce fut un véritable régal, tout simplement ! Car oui, même si ce sixième tome de Hellboy n’est pas le meilleur qu’il m’ai été donné de lire, force est de constater que, dans celui-ci, Mignola renoue avec ce qui avait fait la force de la saga lors de ses débuts : déjà, l’histoire est plus longue que d’habitude, ce qui permet a l’auteur de prendre son temps pour la développé, ensuite, on retrouve tous les éléments familiers aux amateurs de la saga, c’est-à-dire, cet habile mélange de créatures dignes de Lovecraft, ces nazis, ces savants fous, ce coté Pulp assumé et, bien entendu, un certain humour qui fonctionne toujours aussi bien. Ajoutons à cela le retour de tout un tas de protagonistes que l’on pensait perdus de vu et une histoire que l’on peut qualifier sans contexte de bonne et, ma foi, pour peu que, comme moi, vous pouviez éprouvez des doutes au sujet de la tournure prise par les événements lors des derniers tomes, avec Le Ver Conquérant, Hellboy repart de plus belle ! Bref, une réussite incontestable qui n’est certes pas exempt de défauts – bah oui, les nazis, au bout d’un moment, on finit par s’en lasser – mais qui permet néanmoins a la saga de repartir de plus belle, ce qui, ma foi, est le principal !


Points Positifs :
- Une excellente histoire de Hellboy, peut-être pas la meilleure, certes, mais qui nous permet de renouer avec les succès indéniables des trois premiers albums.
- On retrouve avec plaisir tous les éléments habituels de la série – c’est-à-dire, les nazis, les savants fous, les créatures dignes de Lovecraft, les créatures inspirés de divers folklores – et, ma foi, cela fonctionne plutôt bien, surtout que l’histoire en elle-même est plutôt bonne.
- Bien évidement, pour ce qui est des dessins, c’est du Mike Mignola, donc, si vous êtes fans de celui-ci, vous serez aux anges !
- Roger l’homoncule, un personnage qui a prit une importance certaine dans la saga.
- L’évolution des protagonistes et de la trame générale avec, au passage, un événement de taille puisque notre héros quitte le BPRD.

Points Négatifs :
- Bon, si retrouver les nazis, les expériences des savants fous du Troisième Reich et autres joyeusetés du même genre fonctionne toujours plutôt bien, au bout d’un moment, cela commence à lasser un peu…
- Il en va de même pour certains ennemis de Hellboy qui ne cessent de revenir, encore et encore !

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...