mercredi 8 novembre 2017

FABLES – L'ÂGE DES TÉNÈBRES


FABLES – L'ÂGE DES TÉNÈBRES

Le conflit qui opposait les Fables à l'Adversaire s'est enfin terminé. Gepetto, véritable identité de cet ennemi, vit désormais parmi ses congénères et visite les quartiers de Fableville avec la Bête et Pinocchio. L'accueil est des plus froids pour Gepetto, à qui on refuse même le couvert dans un restaurant. L'ancien Adversaire a du mal à accepter ce monde où les voitures et les téléphones portables pullulent. Cela lui donnerait bien envie de lancer quelques sorts, mais la sorcière Totenkinder l'a envoûté, bloquant ainsi ses dons pour la magie. Gepetto concède après une longue et harassante journée que le monde des humains, dans lequel les Fables ont trouvé refuge, n'aurait pas du être envahi, du fait de leurs avancées technologiques... Loin de là, dans l'un des anciens royaumes, deux mercenaires à la recherche de gloire et de fortune tombent sur un coffre solidement fermé. En l'ouvrant, ils libèrent une menace plus grande encore que celle représentée par l'Adversaire. Mister Dark est de retour...


Fables – L’âge des Ténèbres
Scénario : Bill Willingham
Dessins : Mark Buckingham, Michael Allred, Peter Gross
Encrage : Andrew Pepoy, David Hahn
Couleurs : Lee Loughridge, Laura Allred
Couverture : James Jean
Genre : Aventure, Conte, Féerie
Editeur : Vertigo Comics
Titre en vo : Fables – Vol 13
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 2 août 2009
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 11 avril 2014
Nombre de pages : 176

Liste des épisodes
Fables 76-82

Mon avis : Après la déroute des forces de l’Adversaire – alias Gepetto – et la victoire de nos héros, victoire ternie par le décès héroïque du Prince Charmant, comme on avait put le voir dans le tome précédent, c’est avec un grand plaisir et, il faut le reconnaitre, une certaine curiosité que je me suis lancé dans la lecture de ce treizième volume de cet excellent comics qu’est Fables. Car bon, comment dire… A présent que la guerre entre les Fables et l’Adversaire a prit fin, ce qui, mine de rien, n’est pas rien puisque le conflit durait depuis des siècles, j’étais curieux de découvrir ce que Bill Willingham nous préparait, la série étant loin d’être achevée, et si, le premier épisode, plutôt comique au demeurant, met en avant un Gepetto désormais citoyen de Fableville et qui subit, a juste titre, l’hostilité de la plupart de  ses anciens adversaires, immédiatement, on entre dans le vif du sujet avec l’apparition d’un tout nouveau danger pour nos héros, un certain Mister Dark, individu qui semble posséder des pouvoirs autrement plus dangereux que ceux de l’Adversaire et qui était en sommeil depuis des siècles. L’apparition de cette toute nouvelle menace nous vaut, au passage, un clin d’œil appuyé a la célèbre saga de Fritz Leiber, Le Cycle des Épées, avec l’apparition des deux protagonistes principaux de cette œuvre, Fafhrd et du Souricier Gris. Un clin d’œil plutôt sympathique pour ceux de ma génération, surtout que ces deux là ne se contentent pas d’une courte apparition, bien au contraire. Cependant, si l’apparition de Mister Dark est tout sauf anodine et même si celle-ci entraine la destruction de Fableville et la fuite des Fables vers la Ferme, un autre événement marque tout autant les esprits, je veux bien évidement parler de la mort de l’un des personnages majeur de la série, Blue Boy. Terrassé par une simple égratignure suite à la bataille finale contre les forces de l’Adversaire, notre héros connait une fin assez triste et émouvante qui, indéniablement, ne laissera pas le lecteur indifférent… Bref, vous l’avez compris, si certains pouvaient être dubitatifs quand a l’intérêt que la série se poursuive après la défaite de l’Adversaire, il me semble évidant qu’au vu des bouleversements survenus dans cet album, Bill Willingham a parfaitement réussi son coup, pour notre plus grand plaisir !


Points Positifs :
- Bill Willingham relance fort bien sa série en nous présentant un nouvel ennemi, Mister Dark, encore plus puissant que l’Adversaire, mais aussi, en faisant disparaitre l’un des protagonistes majeurs de l’histoire, Blue Boy, alors qu’on ne s’y attendait pas le moins du monde. Bref, c’est reparti pour un tour !
- Le décès de Blue Boy, bien sur. Car même si l’on appréciait fortement le personnage, il est clair que celui-ci a eu droit a une mort dramatique que l’on n’est pas prêt d’oublier.
- Mister Dark, personnage a priori banal lorsqu’il apparait mais qui, par ses immenses et singuliers pouvoirs, marque les esprits.
- Le sort des Royaumes après la défaite de Gepetto est loin d’être idyllique et il apparait rapidement que là où régnait l’ordre sous un tyran, désormais, ce n’est plus que chaos en bien des endroits.
- La présence de Fafhrd et du Souricier Gris, ce qui est un bel hommage a Fritz Leiber et a son Cycle des Épées, œuvre majeure de la Fantasy.
- Pour ce qui est des dessins, Mark Buckingham livre une prestation fidèle à ses habitudes, c’est-à-dire, excellente. Petite mention a Michael Allred qui officie sur le premier épisode de cet album.

Points Négatifs :
- Certains regretteront peut-être que Mister Dark réussisse en quelques heures ce que l’Adversaire n’a jamais fait, c’est-à-dire, s’en prendre aux Fables dans le monde des communs.
- Un grand bof pour ce qui est des dessins de Peter Gross…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...