vendredi 17 novembre 2017

INJECTION – TOME 2


INJECTION – TOME 2

Mus par leur volonté de précipiter l'évolution de l'espèce humaine, les agents Maria Kilbride, Robin Morel, Simeon Winters, Brigid Roth et Vivek Headland ont injecté une entité au cœur du Net, lui permettant désormais d'altérer notre réalité. Confronté à cette nouvelle donne, Vivek, sorte de Sherlock Holmes des temps modernes, enquête sur une affaire de fantômes dont les détails révèlent toute l'ampleur du combat à venir entre son groupe et l'Injection.


Injection – Tome 2
Scénario : Warren Ellis
Dessins : Declan Shalvey
Encrage : Declan Shalvey
Couleurs : Jordie Bellaire
Couverture : Declan Shalvey
Genre : Fantastique, Science-Fiction
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Injection – Vol 2
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 10 août 2016
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 22 septembre 2017
Nombre de pages : 120

Liste des épisodes
Injection 6-10

Mon avis : Le petit monde de la bande dessinée nord-américaine connait décidément une période pour le moins faste car, tandis que les deux géants du média ne cessent de se perdre avec leurs multiples events et autres reboots de piètre qualité, chez la concurrence, autrement plus libre et intéressante, le lecteur n’a que l’embarras du choix et ce, quelque soit les genres et thématiques abordées. Ainsi, prenons donc cet Injection, sortit tout droit du cerveau prolifique de Warren Ellis et dont je vous avais dit tout le bien que je pensais du premier tome de cette série, en février dernier : une thématique plutôt originale avec cette mise en avant des anciennes légendes  et autres créatures du folklore britannique, un coté SF du plus bel effet puisque celles-ci ont un rapport avec une création vivant sur le net et qui, bien évidement, a échapper a ses créateurs, quand a ces derniers, difficile de faire une équipe plus éclectique et étonnante que celle-ci, entre une spécialiste du paranormal folle a liée, une hackeuse de génie, un rebouteux qui prétend ne pas l’être, un agent secret et un Sherlock Holmes des temps modernes… Et, justement, après un premier album qui permettait à Warren Ellis d’installer son univers, les enjeux en courts, de faire la connaissance des protagonistes et qui était plutôt centré sur Maria Kilbride, dans ce second volume, c’est Vivek Headland, le fameux Sherlock Holmes des temps modernes, d’être mis en avant, et ce, de fort belle manière. En effet, si celui apparaissait a peine dans les premiers épisodes de la série, ici, c’est une toute autre histoire et le sieur Vivek, assez antipathique au demeurant, s’avère être une fort belle surprise : de par sa personnalité, ses dons mais aussi par ce coté pince sans rire typiquement british qui lui colle a merveille. Du coup, la lecture de ce second tome qui peut surprendre de prime abord – au vu de la tournure prise par les événements – s’avère être des plus agréables et est nettement moins complexe que celle du premier, même si, il ne faut pas se leurrer, cela reste du Ellis. Quoi qu’il en soit, il ressort de ce second tome la confirmation de ce qu’espérais de ce Injection, c’est-à-dire, une bande dessinée plaisante, originale et qui risque de nous surprendre, épisodes après épisodes ; et même si ce comics n’est pas le truc de l’année, la qualité est au rendez vous et c’est le principal !


Points Positifs :
- Après une entrée en matière plutôt alléchante, ce second tome confirme de fort belle manière tout le bien que je pensais de cet Injection ; il faut dire que vu que nous sommes déjà en terrain familier, on peut retrouver avec un plaisir certain des protagonistes connus désormais ainsi qu’un univers qui l’est tout autant.
- La mise en avant de Vivek Headland, Sherlock Holmes des temps modernes, un personnage à peine aperçue dans le premier volume et qui, ici, dévoile tout son immense potentiel – avec, au passage, quelques scènes plutôt réussies vu son humour pince son rire et décalé.
- Même si les cinq épisodes qui composent ce second volume de Injection sont principalement centrées sur une enquête unique, on continue à en apprendre davantage au sujet des protagonistes, de ce qu’ils ont fait mais aussi de leur création.
- Même si je ne suis pas un grand fan de Declan Shalvey, désormais, je me suis fait a son style ce qui fait que celui-ci passe mieux.

Points Négatifs :
- Je pense ne pas me tromper en soulignant que Injection est une BD qui ne plaira pas a tout le monde, principalement, de par une certaine complexité qui peut en décourager plus d’un ; eh oui, ce n’est pas simple d’accès.
- Le style de Declan Shalvey aura indéniablement ses fans mais aussi ses détracteurs.
- Un grand bof pour cette couverture ; il y avait peut-être mieux à faire, non ?!

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...