samedi 22 mars 2014

LEAVING


LEAVING

À 44 ans, Julie est assistante manager dans un grand hôtel spécialisé dans l’organisation de mariages. Au cours d’une réception, elle fait la connaissance d’Aaron, dévasté par l’union de son ex-petite amie et de son frère. Le jeune homme reparaît à l’hôtel quelque temps plus tard pour un entretien d’embauche qu’il réussit. Au fil des jours passés à travailler côte à côte, Julie et son nouveau subordonné se rapprochent dangereusement, jusqu’à céder à leur attirance mutuelle. Mais si Aaron est déterminé à la garder auprès de lui malgré les sarcasmes de ses parents, Julie, elle, est prise en étau entre ses sentiments pour son amant et ses responsabilités vis-à-vis de Michael, son mari, et de leurs deux enfants…


Leaving
Réalisation : Tony Marchant
Scénario : Gaby Dellal
Musique : Red Production Company
Production : ITV Productions
Genre : Drame
Titre en vo : Leaving
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : ITV1
Diffusion d’origine : Septembre 2012
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 3 x 60 minutes

Casting :
Helen McCrory : Julie
Callum Turner : Aaron
Callum Austin : Dean
Gregg Chillin : Jonah
Linzey Cocker : Kelly
Nick Dunning : Jim
Bart Edwards : Tom
Deborah Findlay : Vanessa
Sean Gallagher : Michael
Hera Hilmar : Paulina

Mon avis : Je sais que je vais encore me répéter pour la énième fois mais c’est fou ce que ARTE a le chic pour nous proposer des mini-séries de qualités ; ainsi, pendant que la concurrence ne semble jurer que par leurs habituelles séries policières genres Experts ou NCIS, la chaine franco-allemande, elle, frappe fort et juste, quasiment à chaque fois, nous offrant des œuvres autrement plus intéressantes et, accessoirement, bien plus marquantes. Et donc, ce jeudi, ce fut une nouvelle fois du coté de nos voisins britanniques qu’ARTE fut à la pèche aux séries en nous ramenant dans ses filets ce fort bon Leaving, une histoire, a priori banale, d’une quadragénaire tombant amoureuse de l’un de ses employés, un jeune homme qui a 20 ans de moins qu’elle. Une intrigue vu et revu un certain nombre de fois, je ne le nie pas, mais traiter avec force justesse, ce qui, ma foi, est loin d’etre à chaque fois. Bien évidemment, pour susciter un tel intérêt, il fallait des acteurs à la hauteur, et, ma foi, force est de constater que nous sommes amplement servis avec, en tête d’affiche, une Helen McCrory franchement excellente et qui apporte une crédibilité à son rôle, à la fois femme forte et femme faible, femme amoureuse et femme déchirée, qui ne sait plus où donner de la tête et surtout, comment choisir entre sa famille et son devoir d’un côté, son amour et ses pulsions de l’autre. Jugement humain, jugement de la société des convenances, jugement de l’entourage, sacrifice de soi, mais aussi, ne l’oublions pas, une fort belle histoire d’amour, Leaving est tout cela à la fois et, du coup, une fort bonne mini-série que je ne peux que vous conseiller.


Points Positifs :
- Malgré une histoire qui est tout sauf originale (une femme mure qui tombe amoureuse d’un homme plus jeune, ce n’est pas nouveau), l’intrigue de Leaving est tellement bien traitée qu’il est difficile de ne pas etre captiver par celle-ci.
- Tous les a côtés de cette romance sont fort crédibles et sont l’une des forces de cette série.
- Une Helen McCrory tout simplement parfaite en femme amoureuse et complètement paumée, ne sachant quoi choisir entre ses sentiments et son devoir.
- La fin est cruelle mais tellement prévisible.

Points Négatifs :
- Peut etre que Callum Turner fait un peu trop gamin en comparaison de Helen McCrory et que, du coup, par moments, on a un peu de mal à croire en cette histoire d’amour. Mais bon, ce n’est qu’une impression.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...