lundi 10 mars 2014

DE GRANDES ESPÉRANCES


DE GRANDES ESPÉRANCES

Pip, un jeune orphelin est recueilli par sa sœur et son mari, un forgeron. Un jour, il croise dans la campagne un prisonnier, Magwitch, qui s'est évadé et tente d'échapper aux soldats qui le poursuivent dans ces marais brumeux. Le fugitif effraie le garçon pour qu'il lui ramène un outil afin qu'il puisse se débarrasser de ses fers. Si Pip s'exécute, faisant même du zèle en ramenant à l'affamé une part de tarte, le prisonnier sera malgré tout recapturer peu après, ramené de force sur le bateau qui le déporte vers l'Australie. Cette même journée est riche en émotions. En effet, leur oncle annonce peu de temps après que la mystérieuse et recluse Miss Havisham, une dame très fortunée, requiert la présence d'un garçon, sans en préciser la raison. La sœur de Pip, espérant une récompense, l'envoie rencontrer cette étrange dame, dont l'apparence tout de blanc vêtue, pieds nus, est presque semblable à un fantôme. L'orphelin fait à cette occasion connaissance avec l'entourage de Miss Havisham, et notamment sa fille, jeune adolescente adoptée par la richissime dame. Pip découvre aussi dans cette maison luxueuse, mais laissée à l'abandon, un autre milieu social et surtout... une certaine ambition : cela pourrait-il être la porte ouverte à une ascension sociale loin de la forge et de son quotidien actuel ? 


De grandes espérances
Réalisation : Brian Kirk
Scénario : Sarah Phelps, d’après l’œuvre de Charles Dickens
Musique : Martin Phipps
Production : BBC Productions, Masterpiece co-production
Genre : Drame social
Titre en vo : Great Expectations
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : BBC
Diffusion d’origine : 27, 28 et 29 décembre 2011
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 3 x 55 minutes

Casting :
Ray Winstone : Abel Magwitch
Gillian Anderson : Miss Havisham
David Suchet : Jaggers
Douglas Booth : Philip "Pip" Pirrip
Mark Addy : Uncle Pumblechook
Frances Barber : Mrs Brandley
Tom Burke : Bentley Drummle
Charlie Creed-Miles : Sergeant
Shaun Dooley : Joe Gargery
Oscar Kennedy : Young Pip
Vanessa Kirby : Estella
Harry Lloyd : Herbert Pocket
Susan Lynch : Molly
Izzy Meikle-Small : Young Estella

Mon avis : Je ne m’en cache pas, de Charles Dickens, immense écrivain britannique du XIXème siècle, je ne connais que certaines de ses œuvres parmi les plus célèbres comme, bien évidemment, Oliver Twist, David Copperfield et Un chant de Noël, et encore, quand je dis que les connais c’est davantage de par leurs adaptations cinématographiques qu’autre chose, n’ayant jamais lu le moindre ouvrage de l’auteur ; oui, je sais, honte à moi. Du coup, De grandes espérances faisait probablement parti, avant que je ne voie cette énième adaptation de la BBC sur ARTE, jeudi soir, de ce genre d’œuvres dont j’avais franchement oublié qu’elles avaient été écrites par le sieur Dickens. Rien de bien grave en soit, certes, surtout que, du coup, attiré par son synopsis et pas son casting – eh, Gillian Anderson les amis – l’envie me prit de voir ce que valait cette mini-série et, ma foi, je n’ai pas été déçu. Alors bien sûr, ne connaissant pas le roman original et n’ayant jamais regardé la moindre de ses adaptations, je manque d’éléments de comparaisons, cependant, ceci étant dit, force est de constater, après visionnage de la chose, que la première chose qui saute aux yeux, c’est que nos voisins anglais ont décidément un talent certain pour nous offrir de fort belles œuvres (films ou séries) en costumes : décors, vêtements, ambiance générale, on se croirait presque au XIXème siècle que ce soit dans un trou paumé de la campagne anglaise ou à Londres – et sur ce point, les français auraient énormément a apprendre pour parvenir à un tel niveau. De même, pour ce qui est des acteurs, il n’y a rien à redire : ainsi, avec en tête de liste une Gillian Anderson complètement hallucinée en Miss Havisham et un casting composée de nombreuses têtes connues des productions d’outre-manche, c’est un véritable régal que de suivre tous ses protagonistes dans une histoire où se mêlent bien entendu une certaine lutte des classes, cette volonté de s’élever dans la société quitte à renier son passé mais aussi, ne l’oublions pas, une histoire d’amour pour le moins désespérée (celle de Pip envers la froide Estella) ainsi que de haine. Hélas, le format choisis, tout juste trois petits épisodes, fait que le scénario abuse de nombreux raccourcis et, qu’au final, on a l’impression d’etre passer à côté d’un pan de l’histoire tellement les événements furent survolés. Dommage, un ou deux épisodes de plus auraient rehaussé le niveau général qui aurait pu, ainsi, devenir tout bonnement excellent.


Points Positifs :
- Bon, déjà, lorsque l’on s’inspire d’une œuvre de Dickens, on part déjà avec un avantage certain surtout que, De grandes espérances est l’une de ses plus belles œuvres.
- Décors, costumes, ambiance générale, sérieux de la mise en scène : décidément, à chaque fois que j’ai l’occasion de regarder une production de la BBC, ou britannique dans un sens plus large, je ne peux m’empêcher de me dire que ceux-ci ont un savoir-faire incroyable si on les compare avec leurs équivalents français.
- Un excellent casting ; quasiment que des têtes connues et puis, quel talent au kilomètre carré !
- Ca m’a fait plaisir de revoir Gillian Anderson après toutes ces années, surtout qu’elle est franchement excellente en Miss Havisham.

Points Négatifs :
- Malheureusement, trois épisodes, c’est bien trop court pour une adaptation correcte de l’œuvre de Dickens (alors, je n’ose imaginer ce que donnerait un long métrage) et, du coup, la série use et abuse de raccourcis, certains éléments sont absents ou trop rapidement expédiées. Dommage, surtout que, du coup, par moments, on ne comprend pas vraiment le pourquoi du comment de certaines scènes ou réactions des protagonistes.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...