dimanche 24 avril 2016

LE CHASSEUR ET LA REINE DES GLACES


LE CHASSEUR ET LA REINE DES GLACES

Il y a fort longtemps, bien avant qu’elle ne tombe sous l’épée de Blanche-Neige, la Reine Ravenna, la méchante belle-mère de Blanche-Neige, avait dû assister, sans mot dire, à la trahison amoureuse qui avait contraint sa sœur Freya à quitter leur royaume, le cœur brisé. Celle que l’on appelait la jeune reine des glaces, à cause de son habilité à geler n’importe quel adversaire, s’employa alors à lever une armée de guerriers impitoyables, au fond d’un palais glacé. Mais au sein même de ses rangs, Eric et Sara allaient subir son impitoyable courroux pour avoir enfreint l’interdit : tomber amoureux.


Le Chasseur et la Reine des glaces
Réalisation : Cédric Nicolas-Troyan
Scénario : Evan Spiliotopoulos et Craig Mazin
Musique : James Newton Howard
Production : FilmEngine, Roth Films et Universal Pictures
Genre : Dark Fantasy, Aventure
Titre en vo : The Huntsman: Winter's War
Pays d'origine : États-Unis, Royaume-Uni
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 20 avril 2016
Durée : 114 mn

Casting :
Chris Hemsworth : Eric, le Chasseur
Charlize Theron : la reine Ravenna
Emily Blunt : Freya, la Reine des glaces
Jessica Chastain : Sara, la Guerrière
Colin Morgan : Duc de Blackwood, l'amant de Freya
Nick Frost : Nion
Sam Claflin : William
Rob Brydon : Gryff
Alexandra Roach : Doreena
Sheridan Smith : Mme Bromwyn
Sope Dirisu : Tull
Sam Hazeldine : Liefr
Sophie Cookson : Pippa
Conrad Khan : Eric, jeune
Niamh Walter : Sara, jeune

Mon avis : L’année passée, je vous avais parlé de Blanche Neige et le Chasseur, relecture moderne et aux antipodes des versions des frères Grimm et de Disney de ce qui est bel et bien l’un des contes de fées le plus célèbre au monde. Version sympathique mais surtout calibré grand public, qui se laissait regarder mais sans être génial, ce long métrage, au vu d’un certain succès en salle, se vit tout naturellement accoucher d’une suite, celle-ci étant sortie sur grand écran il y a tout juste quelques jours. Bien évidement, ici, nous sommes encore plus loin du conte de Blanche Neige et d’ailleurs, pour la petite histoire, cette dernière n’est même plus a l’affiche : aux oubliettes, donc, Charlize Theron et, a la place, comme le titre l’indique, un espèce de crosover entre celle-ci (sans qu’elle soit présente, oui, je sais, c’est compliqué) et La Reine des Neiges, histoire de, ma foi, surfer sur le gros succès Disney de ses dernières années – qui a dit que je suis mesquin ? Bref, de quoi être dubitatif quand au résultat final et d’ailleurs, au bout de quelques minutes, premier gros mauvais point pour ce film avec la présence d’un personnage noir ! Alors certes, je sais que le politiquement correct devrait faire que je n’en fasse pas mention, de même, je sais que de nos jours, on colle des acteurs issus des minorités visibles dans le moindre long métrage, mais bon, comment dire, toute œuvre de Fantasy que soit ce Chasseur et la Reine des glaces, vous pouvez m’expliquer comment un enfant de couleur peut être originaire d’un royaume du nord ? Le nord, ce sont des types plutôt grands et blonds (voir roux), pas des petits bruns et encore moins des africains ou des asiatiques ; cela me semble logique, pas pour Hollywood visiblement. Mais passons car, après tout, ce n’est qu’un détail d’un film qui, ma foi, vaut le déplacement pour bien d’autres choses et, surtout, pour le fait que, comme son prédécesseur, il reste un fort bon divertissement familial qui se regarde sans la moindre prise de tête. Les acteurs font le job, surtout les actrices, plutôt charismatiques – au contraire d’un Chasseur qui veut se la jouer un peu trop comique pour être honnête – le scénario, sans être génial, est suffisamment accrocheur pour que l’on ne s’ennui pas et même si tout cela est plutôt convenu, même si la thématique de l’amour est un peu niaise, oui, Le Chasseur et la Reine des glaces reste un film plutôt sympathique et qui se regarde. Certes, nous sommes a des années lumières d’un chef d’œuvre voir même d’un bon film, mais bon, de temps en temps, un simple divertissement, ce n’est pas désagréable non plus…


Points Positifs :
- Avant toute chose, Le Chasseur et la Reine des glaces reste un divertissement familial qui plaira aux petits et aux grands (si ces derniers mettent un peu leurs exigences de coté) et qui, ma foi, vous fera passer un bon moment, histoire d’oublier un peu les soucis du quotidien.
- Le trio d’actrices – Charlize Theron, Emily Blunt et Jessica Chastain – mérite le détour, et ce, même si leurs personnages sont assez convenues.
- Finalement, le pompage sur La Reine des Neiges passe bien.
- Décors, effets spéciaux, costumes, il n’y a rien à redire.
- Les personnages des nains sont mieux utilisés dans cette suite, particulièrement par l’apport de deux naines ce qui apporte une touche d’humour sans surprise mais sympa tout de même.

Points Négatifs :
- Ne nous leurrons pas, ce film reste trop calibré grand public pour être honnête. Conventionnel, sans surprise et avec des personnages stéréotypés au possible, nous sommes bien trop loin de ce que j’appelle un grand film.
- Le Chasseur perd en crédibilité vis-à-vis du premier film : oscillant entre un rôle sérieux et un humour qui ne lui sied guère, il en perd une bonne part de crédibilité.
- Tant pis pour le politiquement correct mais un personnage de couleur dans une histoire se déroulant dans des royaumes nordiques, ce n’est pas logique pour un sou, d’ailleurs, cela en devient même ridicule – je pense même que le personnage passe tout le film à se demander ce qu’il fait là !
- Une nouvelle fois, comme c’est devenu habituel au cinéma depuis quelques années, la 3D n’apporte strictement rien au film. Mais quelle mode débile que celle-là !

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...