vendredi 22 avril 2016

HISTORIA SPECIAL – HITLER ET SES GENERAUX


HISTORIA SPECIAL – HITLER ET SES GENERAUX
Mai 1978

Sommaire :
Edito : Hitler et ses Généraux, un mariage tendu
Journal de la France : Vingt ans déjà
Hitler et ses Généraux
- Où peut conduire le mariage d’un maréchal
- Keitel, fidèle comme un chien
- Le père de Sedan : Hitler ou von Manstein ?
- Moscou : défense de reculer
- Mon premier limogeage, par le général Guderian
- Le général Jodl : ne pas faire de peine au Führer
- Dans l’ambiance étouffante du quartier général, par Albert Speer
- Il enviait Staline
- Le débarquement : où et quand ?
- Le 20 juillet, un quarteron de généraux…
- Model, le « pompier du Führer »
- Une obstination coupable
- Sepp Dietrich, le lansquenet favori du Führer
- Paul Hausser, le général qui a osé dire « non »
- Le renvoi orageux de Guderian
- Schörner, le dernier maréchal
- Hitler et ses amiraux
- Pourquoi j’ai suivis Hitler, par le maréchal Keitel
- Quarante et un maréchaux et généraux de la Wehrmacht

Mon avis : L’année passée, je vous avais parlé d’un vieux numéro de Historia Spécial consacré aux Fantômes et aux Maisons Hantées, et donc, aujourd’hui, j’ai souhaité vous parler  d’un autre ancien numéro, datant de 1978, et qui, lui aussi, fut l’une des revues que j’ai eu l’occasion de lire et de relire un nombre incalculables de fois : Hitler et ses Généraux. Déjà, rien qu’avec le titre, cela annonce tout un programme, cette période historique étant, bien entendu, l’une des plus riches et les plus fascinantes qui soient. Cependant, certains pourront affirmer, a juste titre, que des revues consacrées a Hitler ou au nazisme, il y en a eu tellement qu’au bout d’un moment, tout a été dit (ou presque) sur le sujet, or, dans le cas présent, il n’en est rien et oui, mille fois oui, ce numéro mérite largement le détour, et ce, pour de multiples raisons… Ainsi, comme son nom l’indique, ce numéro de Historia Spécial est uniquement consacré aux relations pour le moins houleuses entre le plus célèbre dictateur de tous les temps et ses généraux, des relations faite de mépris et de méfiance du premier pour ses hauts-officiers de l’armée de terre, et cela, ma foi, c’est un sujet rarement abordé. Ensuite, il y a, du coup, la mise en avant d’hommes – certains très connus, d’autres beaucoup moins – qui, mine de rien, étaient les meilleurs dans leur partie : ainsi, comme il est dit dans ce numéro, pendant le second conflit mondial, aucune force alliée n’eut autant de généraux de qualité, ceux du régime nazi étant, et de loin, largement supérieurs a leurs homologues. Bref, un numéro oh combien intéressant pour ne pas dire passionnant et qui, en plus, de par son ancienneté, est d’une richesse impressionnante et sans comparaison aucune avec les équivalents actuels, bien plus courts en contenu. Du coup, si vous êtes amoureux d’Histoire, si la période de la seconde guerre mondiale vous passionne et si vous souhaitez en connaitre davantage sur ces fameux généraux allemands, alors, si l’occasion se présente de vous procurer ce numéro, alors, n’hésitez pas une seule seconde, je suis intimement persuader que vous ne le regretterez pas le moins du monde.


Points Positifs :
- Un numéro d’une richesse impressionnante, et ce, alors que le sujet est tout sauf original, du moins, en apparence : en effet, ici, ce qui est mis en avant, c’est les généraux d’Hitler et, bien entendu, les relations oh combien tumultueuses entre les premiers et le second, des relations faites de mépris et de méfiance, le dictateur n’ayant eu, a tord, qu’une piètre opinion de ses hommes.
- Si des noms comme ceux de Keitel, Guderian, Jodl ou Rommel sont bien entendus de la partie, le néophyte sera ravi en découvrant des figures moins connues mais tout aussi intéressantes comme, pour ne citer que quelques exemples, Model, Hausser, Schörner et beaucoup d’autres.
- Mine de rien, lorsque l’on lit ce numéro, on ne peut s’empêcher de se dire que si Hitler avait davantage fait confiance a ses généraux, la face du monde aurait été tout autre…
- Les revues, a l’époque, étaient bien plus complètes que de nos jours et s’il manque des illustrations couleurs, pour ce qui est de la partie texte, c’est aussi captivant qu’un livre, c’est pour dire !
- Si l’ensemble est fort réussi, les témoignages de Keitel, Speer ou Guderian sont passionnants à lire.
- La partie consacrée aux amiraux, Raeder et Dönitz.

Points Négatifs :
- Naturellement, ce numéro est consacré aux généraux d’Hitler, donc, du coup, la marine est a peine abordée et l’armée de l’air aux abonnées absents, ce qui, selon moi, est dommage surtout que, la aussi, il y avait beaucoup a dire.

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...