vendredi 17 avril 2015

BLANCHE NEIGE


BLANCHE NEIGE

Au temps des contes et des légendes, dans un pays situé aux abords des neiges éternelles, un souverain vit ses derniers instants. Sa fille Blanche Neige, qu'il eut avec sa défunte première femme, est à ses côtés en cet instant, pour son plus grand plaisir. Brusquement, sa seconde épouse rentre dans la chambre. Celle que tout le monde surnomme « la Sorcière » susurre quelques mots à son mari, avant qu'il n'expire son dernier souffle. La mort du Roi officialisée, la reine exige que la nouvelle de son accession au Trône soit répandue dans tout le pays. Peu après, un climat de terreur se répand partout. La Reine-Sorcière ne supporte notamment plus la vue de Blanche Neige, une fille pourtant si jolie et si douce. La marâtre engage alors un assassin pour qu'il se débarrasse de cette gêneuse. Sur le chemin, il passe devant le miroir magique du château qui le dissuade de tuer Blanche Neige pour moult raisons. L'homme attend la nuit pour œuvrer, mais ses intentions ne sont plus aussi claires. Plutôt que de gâcher une vie, il laisse s'enfuir sa cible, qui part en direction de la forêt...


Blanche Neige
Scénario : Maxe L'Hermenier
Dessins : Looky
Couleurs : Sébastien Lamirand
Couverture : Looky
Editeur : Ankama
Genre : Conte, Féerie, Fantastique, Etrange
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 24 mai 2012
Nombre de pages : 80

Mon avis : Deux versions de Blanche Neige en un mois et demi-environ, cela peut paraitre beaucoup surtout pour quelqu’un, comme moi, qui n’est pas vraiment un grand fan de ce conte archi-connue de tous… et surtout, depuis une certaine version d’une mièvrerie absolue que fut le célèbre dessin animé de Disney. Pourtant, après un sympathique mais sans plus Blanche Neige et le Chasseur dont je vous ai parlé il y a quelques semaines, long métrage très marqué Fantasy, voici qu’aujourd’hui, je vais vous entretenir d’une énième version du conte… mais en bande dessinée : sortit curieusement, ou pas, au même moment que le film – que l’on ne vienne pas me dire qu’il s’agit d’un hasard – ce Blanche Neige, œuvre des sieurs Maxe L’Hermenier au scénario et Looky aux dessins est, a première vue, plus proche du long métrage que de la version de Disney. Alors bien sur, d’entrée de jeu, on pourrait se dire que cette BD ne doit son existence qu’a la sortie dans les salles obscures de Blanche Neige et le Chasseur, ce qui, quelque part, n’est pas tout a fait faux, cependant, ne serais-ce que pour les dessins, franchement réussis – sauf les nains mais c’est une autre histoire – de Looky, il serait dommage de faire l’impasse sur cette énième version de Blanche Neige. Certes, ceux qui ne connaissent que la mièvrerie de Disney seront plutôt choqués ou étonnés par le récit, bien plus sombre, proposé ici, par contre, ceux ayant vu Blanche Neige et le Chasseur seront en terrain familier, trop familier même… sauf que le Chasseur est moins glamour que Chris Hemsworth. Mais bon, sans être indispensable, loin de là, le tout se lit plutôt bien, le matériel proposé ne se moque pas de la gueule des clients avec moult pages, en fin d’album, nous montrant diverses versions de Blanche Neige, et puis, comme je l’ai dit, il y a les dessins d’un Looky plutôt inspirés… A lire, donc, sans nul doute, par contre, de là a l’acheter, comme moi, peut-être pas – mais bon, je me trouvais dans un festival BD, Looky était présent, alors…


Points Positifs :
- Indéniablement, le gros, que dis-je, le très gros point positif de cette énième version de Blanche Neige, c’est les dessins de Looky, franchement inspiré et qui collent parfaitement a l’ambiance générale de l’histoire, plus sombre que la version de Disney.
- Le plaisir, justement, de voir une Blanche Neige moins cruche que celle que tout le monde connait.
- Point de vu colorisation, Sébastien Lamirand livre une fort belle prestation également.
- Les pages annexes, à la fin, avec moult dessins de Blanche Neige par divers artistes ; le fort bon côtoie le passable mais c’est plutôt sympa.

Points Négatifs :
- Mouais, scénaristiquement, c’est plutôt sans surprises et on ne m’enlèvera pas de l’esprit que cette version BD aura profité de la sortie de Blanche Neige et le Chasseur au cinéma.
- Looky livre une belle prestation, à la hauteur de son talent, par contre, je n’ai pas du tout accroché à ses nains…
- Même si pour une bande dessinée européenne, c’est plus long qu’a l’habitude, force est de constater que cela reste encore trop court et que quelques pages supplémentaires auraient été les bienvenues.
- C’est sympa, je ne le nie pas, mais loin d’être indispensable selon moi…

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...