mercredi 1 octobre 2014

UNCANNY AVENGERS – TOME 2


UNCANNY AVENGERS – TOME 2

En 1013, en Scandinavie, le Dieu du tonnerre, Thor, effectue des concours de beuverie avec les humains lorsqu'il est interrompu par un être surpuissant disant s'appeler Apocalypse. Malgré sa puissance divine, Thor ne parvient pas à tenir tête à cet adversaire. Sa hache ne traverse même pas son armure. Voyant le combat prendre une tournure désavantageuse, Thor choisit de reporter le duel et s'enfuit. De retour à Asgard, il parle de cet ennemi à Odin, son père. Ce dernier ne veut pas entendre parler de vengeance car l'importance d'Apocalypse est telle que ce qui s'est produit n'a l'air que de simagrées. Loki, qui écoute dans l'ombre la discussion, invoque à Thor un sort pouvant faire de la hache de son demi-frère une arme capable de percer toute armure. Ce que ne sait pas le Dieu du tonnerre, c'est qu'il ne s'agit pas de Loki mais de Kang le conquérant, qui a pris l'apparence de celui-ci. Plus tard, à Londres, les quatre cavaliers d'Apocalypse déferlent sur la ville. Thor, doté de son arme boostée les élimine bien facilement, provoquant ainsi la colère d'Apocalypse...


Uncanny Avengers – Tome 2
Editeur : Marvel Comics
Scénario : Rick Remender, Gerry Duggan
Dessins : Daniel Acuña, Adam Kubert
Encrage : Frank Martin jr
Couverture : John Cassaday
Genre : Super Héro
Titre en vo : Uncanny Avengers – Vol 2
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 12 novembre 2013
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 17 septembre 2014
Nombre de pages : 136

Liste des épisodes
Uncanny Avengers 6-11

Mon avis : Ne m’étant intéressé a la série Uncanny Avengers que sur le tard, échaudé que j’étais par un bien grand nombre de critiques franchement négatives que j’avais pu lire sur le net et qui ne donnaient pas une image enthousiasmante de cette équipe qui mêlait membre des Vengeurs et des X-Men, je n’en suis pas moins, après la découverte de celle-ci et au fil des épisodes, un inconditionnel de cette série. Il faut dire qu’Uncanny Avengers est la preuve flagrante que l’on ne peut pas se faire d’opinion sur une œuvre sans la découvrir par soit même car même si, effectivement, il y aurait à redire sur les débuts de celle-ci (et encore), non seulement, les critiques sont plutôt exagérées (un peu comme s’il y avait une cabale à l’encontre d’une nouvelle série que certains auront catalogué comme étant avant toute chose commerciale) mais par moments, injustes. Ainsi, tel était mon état d’esprit après la lecture du premier opus de la série qui, sorti en avril dernier, regroupait les cinq premiers épisodes. Mais cette suite, que j’attendais donc avec une grande impatience, met la barre encore plus haut et ce, pour deux raisons : déjà, aux dessins, le talentueux Daniel Acuña prend la relève d’un John Cassaday complètement dépassé par les événements et c’est une bonne nouvelle puisque, avec son style aux légers relents de vintage du plus bel effet et qui magnifient un scénario qui prend des allures épiques… En effet, Rick Remender, grand connaisseur de la chose mutante, met la menace Crane Rouge de côté afin de mettre en avant Kang et les Jumeaux d’Apocalypse pour ce qui est les débuts d’une saga en… douze épisodes !!! Oui, rien que ça – d’ailleurs, pour la petite histoire, ce n’est toujours pas finis en kiosque. Et franchement, ça part dans tous les sens, mais dans le bon sens du terme, heureusement : ainsi, entre les machinations temporelles de Kang, le désir des héritiers d’Apocalypse (que l’on aperçoit en l’an 1000 dans un combat contre Thor) de sauver la race mutante mais qui sont prêt à tous les moyens pour cela, l’identité des quatre nouveaux Cavaliers d’Apocalypse, la mort d’un Céleste et, bien entendu, les relations pour le moins conflictuelles entre les divers membres de cette équipe mixte d’Avengers (oui, c’est bien le moment d’ailleurs au vu événements), force est de constater que l’on en prend plein la vue. Mais s’il est indéniable que cette première partie de l’apocalyptique Ragnarok Now assoit définitivement Uncanny Avengers comme étant l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure série actuelle de chez Marvel (du moins, à mes yeux), celle-ci n’en possède pas moins un gros défaut : ainsi, si vous n’êtes pas un expert de l’univers mutant, si vous n’êtes pas incollable sur les nombreux événements survenus depuis, au bas mot, deux décennies, vous risquer de ne pas tout saisir tant le récit de Rick Remender, grand connaisseur de la chose mutante, lui, y fait référence, quasiment à chaque pages. Bien évidemment, cela n’empêche pas la lecture de l’intrigue, mais pour ce qui est de la compréhension totale du pourquoi et du comment de celle-ci, par moments, c’est une toute autre histoire…


Points Positifs :
- Uncanny Avengers avait pas mal déçu dès le départ, mais il faut dire que cette série n’avait pas eu bonne presse avant même la sortie du premier épisode, cependant, force est de constater que plus on avance dans le temps et plus la qualité intrinsèque de celle-ci apparait clairement.
- Mais qui, au jour d’aujourd’hui, oserait encore nous pondre une intrigue sur douze épisodes (tout en sachant que celle-ci suit premiers épisodes et qu’elle ne prendra pas forcément fin ensuite, le tout étant lié), qui oserait écrire et mettre en œuvre un truc aussi énorme, comme ça, dans son coin ? Je vous le donne dans le mille : Rick Remender, bien sûr, mais franchement, chapeau pour son scénario depuis les débuts d’Uncanny Avengers !
- Plus qu’une ambition scénaristique hors du commun et intrigue sur douze épisodes, reconnaissons que celle-ci est tout bonnement excellente et que Remender connait son sujet.
- L’arrivée de Daniel Acuña est un plus indéniable pour la série.
- Les Jumeaux d’Apocalypse, Kang le conquérant, Crane Rouge, Onslaught, un sacré panel de vilains tout de même !
- Quel plaisir d’avoir enfin une équipe, ici, les Uncanny Avengers, dont le maitre mot est indéniablement les relations – conflictuelles, amoureuses, etc. – entre les divers membres ; avant, les X-Men, par exemple, c’était un peu ça, mais ça, c’était avant…

Points Négatifs :
- Rick Remender connait son sujet et c’est d’ailleurs une bonne chose mais si vous n’êtes pas vous-même un expert de l’univers mutant de ces vingt dernières années, alors, il se pourrait fort bien, que dis-je, c’est même une certitude, que vous ne compreniez pas toutes les nombreuses références scénaristiques ; bah, du coup, vous ferez comme moi, vous ferez des recherches sur le net afin de parfaire vos connaissances…
- Daniel Acuña est plutôt talentueux, je ne le nie pas et j’apprécie son style, cependant, certaines expressions de visages, par moments, sont pour le moins singulières.
- Mouais, l’épisode lié à l’event sur Ultron et dessiné par Adam Kubert ne me laissa pas un grand souvenir ; mais bon, je chipote un peu là…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...