samedi 15 février 2014

BRAINDEAD


BRAINDEAD

Lionel Cosgrove, un jeune homme timide flanqué d'une mère envahissante fait la connaissance de la belle Paquita, dont il tombe amoureux. Ce qui n'est pas du goût de sa chère maman, bien décidée à gâcher cette relation. Alors qu'elle espionne l'un de leurs rendez-vous galants au zoo, cette dernière est mordue par un singe-rat de Sumatra. Succombant à ses blessures, elle se transforme alors en zombie cannibale et contamine peu à peu la ville. Seul Lionel peut stopper l'invasion...


Braindead
Réalisation : Peter Jackson
Scénario : Stephen Sinclair, Fran Walsh, Peter Jackson
Musique : Peter Dasent
Production : Trimark Pictures
Genre : Comique, Gore, Zombis
Titre en vo : Braindead
Pays d’origine : Nouvelle-Zélande
Parution : 13 aout 1992
Langue d'origine : anglais
Durée : 104 min

Casting :
Timothy Balme : Lionel Cosgrove
Diana Peñalver : Paquita Maria Sanchez
Elizabeth Moody : Vera Cosgrove, la mère de Lionel
Ian Watkin : l'oncle Leslie Kalkon
Brenda Kendall : l'infirmière Emma McTavish
Stuart Devenie : le père Jon McGruder
Jed Brophy : Thomas Jacob « Void » Randell
Murray Kean : Pete « Scroat » Otis
Lewis Rowe : M. Albert Matheson
Glenis Levesiam : Mme Nora Matheson
Elizabeth Mulfaxe : Rita Bridell
Roger Tryton : Harry Sinclair
Davina Whitehouse : Mary Sanchez, la grand-mère de Paquita
Silvio Famularo : Slaver Don Sanchez, le père de Paquita
Bill Ralston : Stewart Mcalden, l'envoyé spécial du zoo
Peter Jackson : l'assistant des pompes funèbres

Mon avis : Je pense ne pas me tromper en affirmant que dans la vie, il arrive a tout a chacun que l’on tombe sur des œuvres tout simplement cultes, enfin, peut etre pas pour tout le monde, mais qui nous marquent tant qu’on peut les voir et les revoir un nombre incalculables de fois, et ce, avec toujours autant de plaisir. Et justement, d’un point de vue personnel, dans ma petite catégorie des films cultes, il y a un certain Braindead, un truc complètement barré sortit il y a de cela un peu plus de deux décennies et qui, selon moi, représente encore ce qui se fait de mieux dans le genre de films de morts vivants, et ce, avec de l’humour, oui, beaucoup d’humour. Car aussi étonnant que cela puisse paraitre, et cela explique en quelque sorte ma note finale, qui pourra en choquer plus d’un, Braindead est à sa façon le summum du genre, un somptueux melting-pot, une compilation de tout ce que l’on a pu voir auparavant dans les films de zombis, mais, aussi incroyable que cela puisse paraitre, surtout pour quelqu’un qui n’a jamais vu ce film, présenté sous le signe de la dérision, et justement, là est la grande force de ce long métrage. Car, et cela me parait indéniable, le coup de génie de Peter Jackson est justement d’avoir ajouté cet élément comique qui fait toute la différence : car là où le simple quidam, allergique aux films de zombis, n’y verra qu’une énième version de La nuit des morts vivants sans aucun intérêt, le connaisseur, lui, y verra le fer de lance d’un genre qui se prend un peu trop au sérieux en temps normal. Et, du coup, même si Braindead est gore au possible, même si des hectolitres de (faux) sang sont déversés au cours des presque deux heures que dure ce long métrage, même si le nombre de morts est plus que conséquent, même si tout cela est a réservé à un certain public averti, ici, l’élément horrifique est quasiment absent et on passe plus de temps a rigoler, que dis-je, a exploser de rire devant des scènes, un scénario et des protagonistes tous plus barrés les uns que les autres. Un pur coup de génie de la part de Peter Jackson, à voir et à revoir, encore et encore !


Points Positifs :
- Débile à souhait, un scénario complément bateau qui sent la série z a plein né et avec son lot de protagonistes tous plus stéréotypés les uns que les autres (et, accessoirement, souvent limités intellectuellement), Peter Jackson se joue des poncifs du genre et nous offre un film tout bonnement génial.
- L’humour, surtout l’humour : Braindead en est rempli, du début à la fin et tout, dans ce film, est prétexte à de franches rigolades et a l’exagération. Alors bien entendu les plus blasés pourront trouver que tout cela est bien léger, mais sincèrement, quel plaisir… Et puis, entre les deux personnages principaux franchement neuneus, l’oncle pervers et sadique, la mère possessive ou le prêtre adepte des arts martiaux, que de grands moments !
- Même daté, les effets spéciaux sont tout de même pas mal pour l’époque, surtout que le film n’avait pas un budget exceptionnel non plus.
- Débile, débile mais vu le nombre de scènes cultes, Braindead vaut bien d’autres films dits plus sérieux…

Points Négatifs :
- Il faut franchement connaitre et apprécier le genre pour apprécier toute les subtilités de Braindead, et encore, sans tomber dans l’intégrisme car ici, si l’on sent l’hommage de Jackson, le genre est tout de même malmené par un scénario franchement barré.
- Ce film se doit d’etre vu au second degré, bien entendu.
- Bon, oui, je sais, certaines scènes sont un peu trop exagérées…

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...