lundi 10 juillet 2017

GÉO HISTOIRE 33 – LE JAPON


GÉO HISTOIRE 33 – LE JAPON
Mai/Juin 2017

Géo Histoire 33 – Le Japon
Edito : Le sabre et l’esprit
Panorama : Le Japon éternel qui ébloui l’Occident
Les institutions : L’Empereur, dieu vivant ou icône sans pouvoir ?
Les concubines : Esclaves du trône impérial
La rupture : Le crépuscule de l’homme blanc
L’expansion : L’Asie sous la botte japonaise
Les Yakuzas : Une mafia au service du pouvoir
Le nationalisme : Et les militaires s’emparèrent du pouvoir
Les mœurs : Saba Abe : celle par qui le scandale arrive
L’Axe : Japon-Allemagne : mais pourquoi se sont-ils unis ?
L’embrasement : Le Pacifique en feu
L’occupation : Sous la tutelle américaine
L’ère moderne : La voix de la paix et du progrès
La mémoire : Ce passé qui ne passe pas
L’entretien : « La revanche japonaise a prit tout le monde de court », de Michael Lucken
Repères : Les dates clés sur l’histoire du Japon entre 1868 et1989
GEOthèque : Une sélection de livres pour en savoir plus
L’actu de l’Histoire
Mémoire : L’année où l’on a failli abolir la peine de mort
À lire, à voir

Mon avis : Je sais que je me répète en disant cela mais s’il y a une chose que je suis sur au sujet de Géo Histoire, c’est que, si je n’ai pas eu l’occasion de me procurer énormément de numéros, ces derniers ne m’ont jamais déçus : ainsi, après l’excellent numéro consacré a Verdun puis le plutôt bon qui revenait sur le Nazisme, en février dernier, celui consacré a la Révolution Russe confirmait de fort belle manière tout le bien que je pense de cette revue. Et, histoire de poursuivre sur la lancée, il apparait nettement, après lecture de ce numéro qui s’intéresse a l’histoire du Japon entre 1868 et 1989 que la qualité, une fois de plus, est au rendez vous, et pas qu’un peu ! Car si l’on peut regretter que la période moderne nippone soit un poil trop expédiée – dans les grandes lignes, une interview et puis c’est tout – force est de constater que, pour ce qui est du restant de ce numéro, on frôle avec la perfection tant les divers sujets abordés sont intéressants, voir, par moments, captivant. Bien entendu, la Guerre du Pacifique occupe une place importante, de même que les années qui l’on précédées, cependant, et comme on nous le signale en préambule de ce numéro, celui-ci s’intéresse également a la période dite Meiji, celle de l’industrialisation a marche forcé du pays, a la volonté de se bâtir un empire colonial, a la prise de pouvoirs des militaires, au nationalisme nippon puis aux nombreuses conquêtes et aux terribles crimes commis dans les territoires occupés pendant la guerre avant que, pour conclure, soit mis en avant la gérance américaine de Mc Arthur puis le développement économique du pays. C’est très bien écrit, accessible a tous, illustré par de magnifiques clichés, bref, si vous êtes un amoureux du pays du soleil levant ou si, tout simplement, vous souhaitez en savoir davantage sur le Japon, alors, ce numéro de Géo Histoire est fait pour vous, et, sincèrement, vous ne le regretterez pas !


Points Positifs :
- On a l’habitude avec cette revue mais il est évidant que ce numéro consacré au Japon moderne est fort instructif tout en restant parfaitement accessible au néophyte. De plus, tout cela se révèle très rapidement passionnant, surtout que, mine de rien, toute cette période historique est moins connue qu’on pourrait le penser sous nos latitudes.
- Les Empereurs, les concubines, les yakuzas, les militaires, l’évolution vers le modernisme, le nationalisme, les conquêtes coloniales, la victoire sur la Russie, la Guerre du Pacifique, les terrifiants crimes commis sur les populations occupées, le déni d’état de ces derniers, le relancement économique du pays, bref, il s’en est passé des choses entre 1868 et 1989 et on ne s’ennui pas une seconde.
- Les illustrations d’époque sont nombreuses et nous montrent un Japon à la fois familier et exotique. Certaines, par ailleurs, sont magnifiques !
- Géo Histoire, en plus de son dossier principal, possède toujours un autre, bien plus court ; celui de ce mois ci est plutôt intéressant et nous apprend que la peine de mort avait faillit être abolie en… 1907 !

Points Négatifs :
- Dommage que la période récente du pays ne soit pas abordée, ou, si peu. Une interview pour résumé le développement économique du pays, son évolution et son modernisme, franchement, c’est très peu, trop peu…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...