samedi 16 février 2013

Les Cahiers de Science & Vie 91 : Sept Merveilles pour faire un Monde



Je poursuis tranquillement ma lecture des vieux numéros des Cahiers de Science & Vie que je me suis procurer ces dernières semaines et donc, après, il y a environ deux semaines, avoir aborder l’histoire des pyramides, aujourd’hui, le numéro dont je vais vous parler a pour sujet principal les fameuses Sept Merveilles du Monde, dont tout le monde, ou presque, a, un jour ou l’autre, entendu parler – mais de là à connaitre la liste exacte de celles-ci, c’est un autre problème. Mais bon, avant de vous dire ce que j’ai pensé de ce désormais ancien numéro (début 2006 tout de même), voici le sommaire de celui-ci :

Les Cahiers de Science & Vie n°91 : Sept Merveilles pour faire un Monde
Février 2006

Sept Merveilles pour faire un Monde
- Edito : Une vision grecque
I - 2000 ans après
- Ephèse, une splendeur vouée à Artémis
- Quelques pas dans Ephèse
- Rhodes, le Colosse éphémère
- Anatomie du colosse du Nouveau Monde
- Pyramides d'Egypte : l'étonnement grec
- Les merveilles de Babylone
- Un Zeus d'or et d'ivoire
- Le Mausolée, écrin et joyau
- Mausolées du monde
- Une lueur dans la nuit alexandrine
- L'odyssée d'un texte
- Les Sept Merveilles du monde de Philon de Byzance, morceaux choisis
- Les vraies raisons d'un choix
- Les dix-huit merveilles de Rome
- Bains et merveilles
- Merveilles médiévales
- « La naissance de l'architecture académique » Interview de Jean-Pierre Adam
II - Longtemps après
- Les 812 merveilles du monde contemporain
- Mostar : un pont suspendu dans l'histoire
- Wonders' business
- 7 architectes en quête de merveilles

L’on pourrait trouver qu’un sujet maintes fois abordés comme les Merveilles du Monde, loin, du coup, d’etre original, risquait de rebuter le lecteur le plus compréhensif qui pourrait avoir l’impression de tout connaitre sur la chose, et cette impression pourrait paraitre logique de prime abord, pourtant, à la lecture de ce numéro des Cahiers de Science & Vie, il apparait rapidement, et dès les premières pages, qu’il n’en est rien. En effet, et comme je le signalais en préambule de ce billet, si tout a chacun a entendu parler, un jour ou l’autre, des célèbres Merveilles du Monde, les connaitre est déjà un tout autre problème, et franchement, et sans aucune mesquinerie, je pense ne pas me tromper en affirmant que nombreux sont ceux qui sont tout bonnement incapables de citer, de mémoire, la fameuse liste complète – d’ailleurs, fut un temps, je ne m’en caches pas, où j’étais dans le cas. Après tout, les pyramides, c’est facile, le Colosse de Rhodes aussi, le Phare d’Alexandrie et les jardins de Babylone, c’est facile à retenir… mais le Mausolée d’Halicarnasse, la Statue de Zeus d’Olympie ou le Temple d’Artémis à Ephèse, c’est déjà une autre paire de manches pour s’en souvenir. Mais plus que de nos servir de pense-bête et de nous rappeler ce que furent ces fameuses merveilles, ce numéro des Cahiers de Science & Vie, comme c’est souvent le cas avec ce magazine, va beaucoup plus loin : rappel de l’historique des Merveilles, bien entendu, mais aussi, leur sort, les raisons de leur choix ainsi que, pour certaines, leur équivalents modernes. Une première partie hautement intéressante et fort instructive, même si, j’en conviens, les véritables spécialistes n’auront là rien de franchement nouveau à se mettre sous la dent.

Mais ce n’est pas tout car ce numéro des Cahiers ne se contente pas de se limiter aux fameuses Sept Merveilles du Monde, comme l’on pourrait le croire, et donc, après celles-ci et les raisons qui ont poussé les anciens à établir une telle liste, nous avons droit à d’autres listes, réalisées au fil des siècles et qui vont, bien entendu, de l’Empire Romain a… notre époque actuelle, et ce, en passant par le Moyen-âge. Bref, c’est donc deux milles ans qui sont abordés dans ce numéro, différentes façons de voir le monde et donc, de choisir ces fameuses réalisations humaines censées etre des merveilles, mais aussi, l’on constatera que les limites géographiques qui, du monde grecque et proche oriental des débuts, va s’en cesse en s’agrandissant jusqu’à englober, comme il se doit, la planète entière et toutes les civilisations et cultures humaines.

Paru en février 2006, ce numéro des Cahiers de Science & Vie n’aborde pas les Sept Merveilles dites « modernes » et que l’on connait suite au vote effectuée il y a de cela quelques années (celui-ci est abordé dans ce numéro mais à l’époque, les votes n’étaient pas encore achevés), et sur lequel l’on pourrait trouver à redire – mais bon, toute liste, de toute façons, sont sujettes a discussions. Du coup, si vous souhaitez en savoir davantage au sujet des Merveilles actuelles, et plus précisément, sur le patrimoine mondial de l’UNESCO, je vous invite à lire un autre numéro, le cent-trentième, bien plus récent (juillet 2012) : Mondes perdus : Peut-on encore les sauver ? Assez complet et instructif, il est le complément indispensable si vous souhaitez approfondir le sujet. Mais quoi qu’il en soit, pour en revenir au numéro qui nous intéresse aujourd’hui, si vous aimez l’antiquité, si vous vous passionnez pour l’architecture humaine et plus précisément pour ses fameuses Merveilles du Monde, alors, nul ne doute que ce numéro des Cahiers de Science & Vie est fait pour vous.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...