mercredi 15 août 2012

THORGAL – LES TROIS VIEILLARDS DU PAYS D'ARAN


THORGAL – LES TROIS VIEILLARDS DU PAYS D'ARAN

Enfin mariés, Thorgal et Aaricia ont quitté le village de leur enfance et le peuple des Vikings du Nord. Ils voyagent maintenant vers le sud, et tous deux seraient bien incapables de dire où ils se trouvent maintenant. Un étrange nain les interpelle au détour d'un chemin et leur propose d'assister à la fête de ce lieu nommé Pays d'Aran. Aaricia s'empresse d'accepter, et Thorgal est bien obligé de la suivre ! Mais la fête en question est bien triste et misérable, et Thorgal s'interroge de plus en plus. Aaricia, elle, n'a d'yeux que pour le magnifique collier suspendu au cœur de ce sinistre village...


Thorgal – Les trois Vieillards du pays d'Aran
Scénario : Jean Van Hamme
Dessins : Grzegorz Rosinski
Couleurs : Grzegorz Rosinski
Couverture : Grzegorz Rosinski
Editeur : Le Lombard
Genre : Heroic Fantasy, Science-Fiction
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : janvier 1981
Nombre de pages : 46

Mon avis : Un an et demi, c’est le temps qui m’aura fallut pour me plonger dans la suite des aventures de Thorgal puisque, pour rappel, j’avais publié sur ce blog la critique de L’Ile des mers gelées en janvier…2011 ! Une éternité, donc, surtout pour une série qui avait plutôt bien démarrée et qui m’avait donné envie de découvrir la suite, mais bon, comme dirait l’autre : mieux vaut tard que jamais ! Quoi qu’il en soit, puisqu’il faut rentrer dans le vif du sujet, Les trois Vieillards du pays d'Aran est donc le premier volume qualifié d’indépendant dans la saga puisque le récit tient en un seul album, pourtant, il n’en est pas moins indispensable pour la suite et fait apparaitre pour la première fois bon nombre d’éléments qui ne cesseront de revenir tout au long de la série : concept des univers parallèles, premier voyage dans le temps, absence de moments heureux entre les protagonistes principaux – Thorgal et Aaricia – ou plutôt qui ne sont pas montrés au lecteur ainsi que la première apparition de la Gardienne des Clés. Ensuite, l’intrigue en elle-même, si, de prime abord, ne parait pas être transcendante, est assez bien trouvée et réussi à tenir en haleine de bout en bout ; fourmillant de bonnes idées, comme ce village où est censé se déroulé une fête mais où tous les habitants, grisâtres, tirent des gueules de trois kilomètres de long, la résolution de l’énigme du collier, tellement évidant mais encore fallait-il y penser ainsi que le concept même des fameux vieillards et de leur apparente immortalité, force est de constater que ce troisième album de Thorgal, non seulement ravira les amateurs du héros du grand nord, mais qu’en plus, il pourrait plaire aux autres, peu familier de la série de celle-ci en tant qu’album indépendant qui se lit parfaitement sans posséder une connaissance de l’univers de Thorgal. Du coup, la lecture n’en fut que plus agréable et je dois reconnaitre que, mine de rien, Les trois Vieillards du pays d'Aran est une sacrée bonne BD, ne serais ce que pour son intrigue. Bien évidemment, il faut savoir remettre les choses dans leur contexte et se dire que le style et les dessins accusent un peu leur âge, après tout, cet album est vieux de trois décennies, et que, du coup, certains des plus jeunes d’entre nous pourront trouver cela un peu vieillot. Personnellement, cela ne m’a pas gêné le moins du monde, c’est probablement dut à mon âge et au fait que je suis un habitué de ce style « ancien », mais je conçois parfaitement que cela ne soit pas l’avis de tout le monde. Dommage, car c’est du tout bon !


Points Positifs :
- Première aventure indépendante du long, très long cycle de Thorgal, Les trois Vieillards du pays d’Aran se démarque d’entrée de jeu par le simple fait que l’on peut lire cet album sans posséder une connaissance approfondie de la saga et que, du coup, il pourra plaire aux néophytes.
- L’intrigue peut apparaitre un peu simpliste en 2012, cependant, celle-ci n’en reste pas moins plutôt bonne voir même captivante dans son ensemble. De plus, tout cela fourmille de bonnes idées.
- L’album des premières que ce troisième tome : univers parallèles, voyages dans le temps, apparition de la Gardienne des Clefs, etc.
- Si sur les deux premiers albums (particulièrement le premier), on pouvait encore emmètre quelques doutes sur le travail de Grzegorz Rosinski, ici, il en est tout autrement et les planches sont tout bonnement magnifiques !
- Excellente idée que l’explication donnée pour la quasi-immortalité des Bienveillants.
- Mine de rien, l’énigme au début de l’histoire est d’une simplicité incroyable mais encore fallait-il la trouver !

Points Négatifs :
- Bien évidement, il faut être réceptif a un style narratif et a des dessins franchement old-school. Ceux de ma génération n’y verront aucun problème, pour les plus jeunes, c’est un autre problème…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...