mercredi 8 août 2012

LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 131 – AUX ORIGINES DE DIEU


LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 131 – AUX ORIGINES DE DIEU
Août/Septembre 2012

Aux origines de Dieu
Cadrage : La naissance de l'Unique à l'aune des polythéismes
Interview : « A titre d'inventaire » de Marie-Françoise Baslez
I – Aux racines du Monothéisme
Le règne des dieux
- Mésopotamie : un panthéon foisonnant et hiérarchisé
- Egypte : Rê, sa grande famille et le roi
- Grèce : le culte, ferment de la citoyenneté
- Inde : le védisme ou l'hymne au sacrifice
Aton : l'Egypte a-t-elle inventé Dieu?
Le zoroastrisme, l'unicité en question
Le principe divin dans la pensée grecque
II – Les religions du Livre
Judaïsme
- La genèse du Dieu universel
- Aux sources des textes bibliques
- La Bible à la lumière de l'archéologie
Christianisme
- La promesse du Royaume de Dieu
Islam
- Le retour aux origines de la parole divine
Un Dieu, trois paroles, deux Prophètes et un Messie
III – D'hier a aujourd'hui
L'islam prône-t-il la violence ?
Dieu, les fidèles et l'intolérance
La voie de la science
Interview : « Nous sommes à l'âge de la religiosité flottante » de Jean-Paul Willaime

Mon avis : Il y a de cela un an environ, un autre numéro des Cahiers de Science & Vie abordait déjà un sujet similaire – et, accessoirement, m’avait lui aussi accompagner lors de mes vacances en Vendée, comme quoi, coïncidences, coïncidences – l’excellent numéro 124 de la revue : Aux origines du Sacré et des Dieux, numéro que je considère, pour la petite histoire, comme mon préféré. Et bien évidement, ce dernier en date des Cahier de Science & Vie est la suite directe de son prédécesseur, les liens étant évidant puisque, le premier s’intéressait aux croyances des hommes des origines de celles-ci, en pleine préhistoire, jusqu’au polythéisme de l’antiquité tandis que ce nouveau numéro, lui, reprend là où l’on s’était arrêter avec l’émergence du Dieu unique, le fameux monothéisme. Du coup, et comme vous vous en doutez, les deux numéros sont non seulement intimement liés mais forcément, complémentaires, ce qui signifie que, si le sujet vous passionne, comme c’est mon cas, l’un ne peut pas aller sans l’autre. Alors sincèrement, si vous étiez passé à côté  du numéro de l’été dernier, Aux origines du Sacré et des Dieux, je ne peux que vous invitez à vous le procurer vivement – surtout qu’étant assez récent, il est facilement trouvable sur le net et ce, pour une somme modique. Mais bon, avec tout cela, je n’ai toujours pas dit si ce que l’on peut bien appeler une « suite » est aussi réussie que son excellente devancière, et il est temps que je remédie à cela : disons le tout de suite, l’achat de ce numéro peut se faire les yeux fermés, faites-moi confiance. La qualité intrinsèque de la revue est toujours au rendez-vous, les articles sont bien écrits, simples d’accès et captivants, comme toujours finalement. De plus, le sujet est tellement porteur qu’il est assez facile de plonger dedans et de reposer cette revue une fois celle-ci achevée, et ce, malgré le fait que, avouons la, l’originalité ne soit pas la principale qualité de ce numéro ; franchement, Dieu et la religion, on y a droit tous les mois en kiosques. Mais bon, là où l’on pourrait s’ennuyer par ailleurs, avec les Cahiers, cela n’arrive pas… curieux, ou pas : après tout, ne serais-ce pas la qualité de cette revue qui explique cela !? Alors, bien sûr, je ne peux que conseiller l’achat de ce numéro et ce, même si, quelque part, quand je fais la comparaison avec son prédécesseur de l’année passée, je ne peux m’empêcher de me dire que celui-ci lui était largement supérieur ; mais l’explication est toute simple finalement : de par mes gouts personnels mais aussi le fait que les monothéismes, c’est souvent du vu et du revus, à mes yeux, Dieu ne pouvait perdre que face aux dieux…


Points Positifs :
- Dans la même lignée que son prédécesseur de l’été dernier, consacré aux Origines du Sacré et des Dieux, ce nouveau numéro des Cahiers de Science & Vie traitant de la religion est, dans l’ensemble, aussi bon ; suite directe du numéro paru il y a un an, il le complète parfaitement avec le traitement de l’apparition des monothéismes.
- Justement, ne croyez pas que l’on ne traite que du monothéisme et des trois religions du Livre : la première partie s’attarde sur les origines de celui-ci, origines mésopotamiennes, égyptiennes – voir le culte d’Aton – mais aussi moins connues du grand public comme le zoroastrisme.
- Comme lors de chaque numéro des Cahiers, on retrouve tous les éléments – qualité des articles, intérêt pédagogique de ceux-ci, approfondissement du sujet – qui font toute la force de cette revue, est, accessoirement, la meilleure du marché selon moi.
- Bien entendu, l’amateur sera on ne peut plus ravi par le contenu de ce numéro, surtout pour la première partie qui traite des origines du monothéisme.

Points Négatifs :
- D’un point du vu strictement personnel, ce numéro m’aura moins captiver que celui de l’année passée pour la simple et bonne raison que le monothéisme, c’est tout de même beaucoup moins original que les dieux du néolithique, bien entendu. Un manque d’originalité, du coup, mais compréhensible ; après tout, ce n’est pas parce qu’un thème est archi-connu qu’on n’a plus le droit de le traiter.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...