dimanche 27 mai 2012

Les Cahiers de Science & Vie n°129 : Astronomie : Quand l'homme invente l'Univers



Nul ne doute que, depuis que je vous propose sur ce blog, ce que l’on peut appeler des « critiques » des revues que je lis, l’une de celles qui revient le plus souvent, et sur laquelle j’use des termes les plus élogieux, est sans discussion possible Les Cahiers de Science & Vie. Ainsi, ce bimestriel, qui lors de chaque numéro, nous propose un sujet à chaque fois différent (ce qui n’est pas le cas, par exemple, de la Nouvelle Revue de l’Histoire), brille indéniablement par la qualité de ses articles, son ton, particulièrement abordable pour le profane, ainsi que par la mine de connaissances à disposition du lecteur : au moins, avec Les Cahiers de Science & Vie, nous n’avons jamais le sentiment de gâcher notre argent, ce qui n’est pas toujours le cas par ailleurs. Et donc, aujourd’hui, c’est du dernier numéro en date de la série que je vais vous entretenir : le cent vingt neuvième.

Les Cahiers de Science & Vie n°129 : Astronomie : Quand l'homme invente l'Univers
Mai 2012

Astronomie : Quand l'homme invente l'Univers
- Edito : Les Cahiers font peau neuve
- Cadrage : Raconter le ciel
- Variations sur l'origine du monde
- Quand l'homme a peuplé le firmament
- Variations sur la fin du monde
- Interview : « La voûte céleste était hier l'affaire des puissants comme des plus humbles » de Yaël Nazé
- Découvrir le ciel
- Sous le ciel étoilé de Cro-Magnon
- Un ciel de fer et de bronze
- Avant l'âge du bronze
- Le ciel, miroir de l'Empire chinois
- L'harmonie amérindienne du monde
- Mettre en ordre le ciel
- Mésopotamie : Ils ont quadrillé le ciel
- Egypte : Ils ont mis l'astronomie au service du temps
- Grèce : Un monde de sphères
- Mayas : L'Univers dans la roue du temps
- Inde : Modernité mathématique et tradition védique
- Arabes, Persans... : Une nouvelle géométrie de l'Univers
- Europe : La Terre fait sa révolution
- Utiliser et transmettre le ciel
- Cabinet de curiosités
- Et les marins ont regardé les étoiles
- Astronomie-astrologie : un ciel pour deux
- Interview : « L'immensité du ciel est la condition fondamentale de notre existence » d’Hubert Reeves

Avant d’aborder le vif du sujet, ce cent vingt neuvième numéro, comme l’indique la couverture et comme nous l’explique son édito apporte bien des modifications à cette revue ; en effet, les changements sont de mises pour ce numéro de mai des Cahiers de Science & Vie : avec une revue plus grande, qui possède plus de pages et d’illustrations, nul ne doute que ces quelques changements plairont aux fidèles de la revue. Mais le meilleur est pour la fin, comme souvent : en effet, plutôt que de paraitre tous les deux mois, comme auparavant, désormais, les Cahiers tout beaux tous neufs sortirons toutes les six semaines, ce qui, sur une année, nous donnera huit numéros au lieu de six. Personnellement, je ne peux que me réjouir d’une telle décision éditoriale. Cependant, pour ce qui est de l’augmentation de la taille de la revue, cela me gêne un peu puisque désormais, les nouveaux numéros dénoteront avec les anciens dans ma bibliothèque, mais bon, quelque part, rien de dramatique en soi non plus.

Mais il est temps, après tout, de nous intéresser au contenu de ce numéro de mai des Cahiers de Science & Vie ; c’est le principal, non ? Eh bien, quelque part, je trouve que celui-ci est parfaitement représentatif de ce que je pense de cette revue : en effet, en partant d’un sujet peu commun : l’observation du ciel par l’homme au fil de sa longue histoire, et qui, je dois le reconnaitre, m’intéresse mais n’est pas non plus mon sujet de prédilection, je me suis surpris, au fil des pages, et par le biais d’articles à la fois bien écrits et captivants, à me passionner par le sujet, ce qui n’était pas forcément gagner au départ. Bien entendu, la première partie du dossier, consacrée aux visions du ciel par les hommes préhistoriques et les premières civilisations m’aura davantage captivé que la suite, bien mieux connue, mais même ainsi, dans l’ensemble, je ne me suis jamais ennuyer tout au long d’une lecture qui aura eu le mérite de m’apprendre bien des choses sur le sujet, finalement, pas aussi connu qu’on pourrait le penser de prime abord : non, l’exploration et la compréhension de l’espace n’est pas récente dans l’histoire humaine, et oui, tant les anciens que d’autres civilisations non européenne ont fait énormément pour nos connaissances actuelles. Bref, pas forcément le meilleur que j’ai lu, sujet du dossier oblige, mais sans nul doute, un bon numéro des Cahiers de Science & Vie qui mérite amplement qu’on s’y attarde. 

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...