dimanche 17 juillet 2011

BLEACH : MEMORIES IN THE RAIN


BLEACH : MEMORIES IN THE RAIN

Adolescent de quinze ans, Ichigo Kurosaki possède un don particulier : celui de voir les esprits. Un jour, il croise la route d'une belle Shinigami (un être spirituel) en train de pourchasser une « âme perdue », un esprit maléfique qui hante notre monde et n'arrive pas à trouver le repos. Mise en difficulté par son ennemi, la jeune fille décide alors de prêter une partie de ses pouvoirs à Ichigo, mais ce dernier hérite finalement de toute la puissance du Shinigami. Contraint d'assumer son nouveau statut, Ichigo va devoir gérer ses deux vies : celle de lycéen ordinaire, et celle de chasseur de démons... Un beau matin, Ichigo est réveillé par une peluche qui parle ! Il s'agit en fait du Mod Soul que Ichigo a récupéré et mis l'âme dans une peluche pour enfin l'appeler Kon. Très vite, Ichigo demande un jour de congé à Rukia : l'anniversaire de la mort de sa mère est proche ! Toute la famille d'Ichigo prend un jour de repos et va se recueillir sur la tombe de Masaki Kurosaki. Au cas où, Rukia suit la petite famille dans son bref voyage. C'est alors qu'un Hollow se manifeste. Hollow remuant de mauvais souvenirs chez Ichigo.

Tout d’abord, avant de rentrer dans le vif du sujet, c'est-à-dire, la critique a proprement parlé du troisième tome de Bleach, je dois avouer que j’aurais eu un peu plus de mal que prévu pour me le procurer : l’ayant commander sur Priceminister il y a de cela un peu plus d’une semaine, j’ai reçu assez rapidement – mardi – mon colis, sauf que, a ma grande stupéfaction, au lieu du troisième tome, ce fut le deux – que j’avais déjà – que j’ai reçu. Personnellement, cela fait presque dix ans que je commande en ligne et je n’avais jamais eu de problèmes véritables jusque la, comme quoi, il fallait bien que ca arrive un jour. Et puis, comme problème, je dois reconnaître qu’il y a bien pire puisque après avoir pris rapidement contact avec le vendeur, celui-ci me renvoya le bon tome et j’ai put le recevoir – enfin – hier matin, ce qui, tout de même, est assez rapide quand on n’y pense. Bien évidement, tout est bien qui finis bien et c’est ce qui compte, mais bon, on pourra dire que je l’aurai attendu ce tome 3.

Ceci étant dit, que vaut donc ce troisième tome des aventures d’Ichigo Kurosaki, apprenti Shinigami, que nous avions laisser, au bout de deux bons volumes, de plus en plus persuader de son rôle a jouer vis-à-vis des Hollow, ces fameuses âmes damnées a sauver, enfin, pas toutes comme on a put le voir dans le tome précédant ? Et bien, tout d’abord, commençons par le gros point négatif – mais aussi le seul – de ce Memories in the rain : la couverture. Personnellement, je n’ai rien de personnel a l’encontre d’Orihime Inoue, même si celle-ci est loin d’être mon personnage préféré, bien au contraire, mais l’avoir en couverture, alors que la jeune adolescente n’apparaît quasiment pas dans les deux cent pages et quelques qui composent ce tome, il y a de quoi être légèrement dubitatif. J’aurais préféré quelque chose en rapport avec le contenu, surtout que celui-ci est tout bonnement excellent et qu’il y avait de quoi faire, mais bon, l’auteur aura préféré continuer dans la présentation de ses protagonistes principaux dans les premiers tomes, ce qui est souvent habituel chez les mangas par ailleurs mais ce qui nous donne au final, des couvertures peu engageantes la plus part du temps. D’ailleurs, sur ce point, je trouve cette façon de faire un peu regrettable et quand je pense aux superbes couvertures de la bande dessinée européenne voir des comics US, je ne peux qu’éprouver quelques regrets.

Ceci étant dit, mais comme dirait l’autre, il n’y a pas mort d’homme, force est de constater que Memories in the rain est, jusqu'à maintenant, le tout meilleur tome de Bleach ; certes, a ce point de ma lecture, je n’en suis qu’au troisième volume, mais ce détail n’en est pas moins important et ce devait d’être signaler. D’ailleurs, celui-ci dénote fortement avec ce que les amateurs de mangas peuvent avoir l’habitude puisque pour une fois, un tome complet est consacré à une intrigue complète, avec un début et une fin, ce qui étonne de prime abord (après tout, ces tomes ne sont que des compilations de chapitres bien plus court) mais finalement, est une assez bonne chose puisque par moments, on se croirait presque devant un quelconque album européen. Qui plus est, l’intrigue est tout bonnement excellente puisque l’on en apprend bien plus sur le passé tragique d’Ichigo, et sur sa culpabilité vis-à-vis du décès de sa mère lorsqu’il était enfant ; du coup, non seulement le lecteur apprécie ces révélations sur ce drame qui marqua profondément (et a juste titre) le personnage principal de cette histoire ainsi que sa famille qui apparaît là – en particulier le père, jusque la, élément surtout comique – plus sérieux pour ne pas dire tourmenter, ce qui donne quelques scènes très bonnes voir même touchantes. Bien évidement, une grande partie de ce troisième tome de Bleach est consacrée à un combat contre un Hollow (accessoirement, bien plus puissant que ses prédécesseurs) mais cette fois ci, tant par son intensité que par ses implications, cet affrontement prend une importance jusque là jamais atteinte : comme il est dit dans ce tome, cette fois ci, Ichigo ne se bat pas pour les autres mais pour lui-même, et cela change beaucoup de choses, y compris la vision de notre jeune héros quant a son rôle de Shinigami. A cela, ajoutons un petit rapprochement entre celui-ci et Rukia ainsi que la première apparition – sous forme de peluche – de Kon et on se retrouve au final avec un excellent tome, que dis-je, le meilleur jusqu'à maintenant.

Indéniablement, Memories in the rain est un premier tournant dans la longue – très longue – saga qu’est Bleach, un épisode sombre, emprunt de nostalgie et émouvant, cette fois ci, le lecteur ne se trouve pas devant une simple compilations de combats successifs entrecoupés d’humour ; d’ailleurs, celui-ci est bien moins présent dans ce volume. Les protagonistes commencent à prendre de la profondeur, on n’en sait bien plus sur leur passé et, quant a leurs adversaires, certains d’entre eux apparaissent comme étant tout bonnement dotés d’une force peu commune (dans la grande tradition des mangas où les héros se tapent des ennemis de plus en plus fort a chaque fois). Bref, un très bon tome de Bleach, indéniablement, une série qui me plait de plus en plus.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...