jeudi 25 février 2010

FIFA 07


FIFA 07

Autres temps, autres lieux, autre console et autre jeu, cette fois ci, c’est à une autre version du jeu sportif phare d’Electronic Arts que nous allons nous intéresser, Fifa 07. Certes, j’en ai connu des versions de cette saga (entre le 99, dont je vous ai parler précédemment, le 2000, le 01 etc.) et bien d’autres jeux de foot d’ailleurs, mais au jours d’aujourd’hui, c’est celle-ci qui me préoccupe le plus vu que, c’est à celle-ci que je joue chez moi (on laissera PES au boulot pour plus tard…). Lorsque je me suis racheter une PS2 (désolé, je n’ai pas les moyens, hélas, de viser plus haut) il y a quelques mois, il me fallait forcement un jeu de foot, vu que j’avais donné les autres (encore une grande idée de ma part) et, comme je n’étais pas disposé a mettre une grosse somme sur une version récente, ce Fifa 07, au prix modique de 5 euros me convint parfaitement. Alors oui, bon nombre des joueurs ne sont plus dans leurs équipes depuis mais bon, vu le prix, fallait pas demander la lune, et puis bon, pour un petit loisir, je pouvais bien passer outre ce petit désagrément.

Ainsi, depuis septembre donc, et si l’on met de coté les pannes successives de ma console dont je vous ai déjà longuement parler sur ce blog, il est bien entendu évidant que c’est Fifa 07 auquel j’ai le plus jouer (et de très loin), me replongeant dans la joie incontestable des tournois, comme au bon vieux temps, même si désormais, c’est seul que je m’attaque à la conquête des trophées. Cela n’a plus la même saveur et en plus, ce n’est pas forcement plus facile, mais bon, c’est toujours aussi prenant, et de ce coté là, Fifa 07 remplit parfaitement son rôle de superbe passe temps pour tout amateur de ballon rond. Alors, ne serais ce qu’en comparant avec le vieux Fifa 99 dont je vous ai parler dans le post précédant, il est clair que ne serais ce que d’un point de vu graphique, il n’y a plus rien a voir, et de très loin. Maintenant, la technologie a évoluée et il est clair aussi, que si on devait le comparer aux mêmes jeux sortis sur PS3 ou X-Box, la différence serait très nette, mais bon, comme il faut se contenter avec ce que l’on a, je ne vais pas m’attarder sur mon sort.

Et comme je suis un dingue inconditionnel des Coupes d’Europe, ma première grande surprise fut la possibilité de créer mes propres compétitions avec 64 équipes, ce qui est plus qu’agréable : huit poules de huit, puis seizièmes, huitièmes etc., il y a de quoi faire. Malheureusement, le problème, le très gros problème même, c’est l’absence des représentants des clubs de l’est : quid des clubs russes, roumains, ukrainiens, serbes, bulgares, hongrois etc. ? Les footix s’en moqueront, eux qui ne voient que par le Barca ou Manchester, mais pour ceux qui comme moi, aiment et respectent le football de l’est, c’est une grosse déconvenue. Enfin, il faut bien faire avec et cela n’empêche pas les matchs d’être suffisamment passionnants, avec le niveau de difficulté acceptable (en trop facile, il n’y a pas de grand intérêt, mais bon, même ainsi, j’ai réussi l’exploit de me faire éliminer dans un grand moment d’égocentrisme et de complexe de supériorité qui me fit vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, comme dirait l’autre). Point de vue jouabilité, quelle différence, que dis-je, quel gouffre avec les anciennes versions auquel j’étais habitué, le « syndrome Fifa » est bel et bien finis depuis longtemps et les rencontres ressemblent véritablement a des matchs de foot. Et puis, petite cerise sur le gâteau, la possibilité de marquer de loin, de très loin même pour des buts exceptionnels et inoubliables.

Alors, d’un point de vue personnel, il m’aura fallut quatre tournois pour arriver a la victoire finale : un premier où je perd pour grande gueule, un autre où, niveau de difficulté plus élevé, je ne passe pas le premier tour, un troisième où je tombe en huitièmes face a la Fiorentina après un beau parcours, et enfin, la victoire tant attendue dans le quatrième (après des demi ultra serrées et légendaires contre la Juventus) où Manchester, l’équipe que je prend, était à deux doigts de passer à la trappe. Une victoire et un cinquième tournoi en route pour un jeu dont je ne me lasse pas le moins du monde, c’est la grande force des jeux de sport en règle générale et, bien entendu, de ce Fifa 07, qui m’occupera encore pendant des heures et des heures, en particulier.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...