lundi 2 avril 2018

AKIRA – TOME 3


AKIRA – TOME 3

Alors que Tetsuo se tord de douleur à cause de sa blessure au bras, il voit le rayon laser tiré depuis l’espace s’abattre sur lui. L’explosion qui s’en suit est terrible, il y a peu de chance que le jeune homme ait survécu. Le colonel, abattu, ne regarde pas les écrans de surveillance et se contente d’entendre les scientifiques qui ne constatent plus un seul signe de vie. Akira n’est visible nulle part, mais il y a de grandes chances qu’il soit encore vivant. En ville, c’est la pagaille : des pillages ont lieu un peu partout, et les machines de la police tentent de neutraliser les malfaiteurs en tirant dessus. L’état d’urgence national est prononcé, la répression est mise en place, rien ne va plus...

Akira – Tome 3
Scénariste : Katsuhiro Otomo
Dessinateur : Katsuhiro Otomo
Genre : Seinen
Type d'ouvrage : Fantastique, Anticipation
Titre en vo : Akira – vol 3
Parution en vo : 01 septembre 1986
Parution en vf : 26 mars 2018
Langue d'origine : Japon
Editeur : Glénat
Nombre de pages : 296

Mon avis : Indéniablement, ce troisième volume de Akira, le manga culte de Katsuhiro Otomo et peut-être un des meilleurs du genre, voir de l’histoire de la bande dessinée tout court, marque un tournant dans le déroulement de la saga. En effet, il y a un avant et un après lorsque l’on parvient aux dernières pages de cet album et si jusque là, l’intrigue se déroulait dans un Neo-Tokyo plus ou moins futuriste, bref, dans un paysage urbain familier, après la destruction de la mégalopole, la suite, elle, aura lieue dans un univers post-apocalyptique qui changera la donne visuelle de belle manière. Mais nous n’en sommes pas encore là dans ce troisième volume et, justement, celui-ci est surtout marquer par la chasse lancée a l’encontre du fameux Akira, jeune enfant, en apparence, tout juste réveiller par Tetsuo dans le volume précédent. Plusieurs factions sont sur ses traces : l’armée, bien entendu, les rebelles de Nezu, Lady Miyako qui envoi trois jeunes filles dotées de pouvoirs et, bien entendu, nos héros, Kaneda et Kei. Forcément, tout cela nous entraine dans une formidable course poursuite faite de chassées croisées et de nombreux retournements de situations, le tout tandis qu’a lieu un coup d’état. A la lecture, c’est captivant de la première a la dernière page et sur ce point, force est de constater que Katsuhiro Otomo maitrise a merveille le rythme de l’intrigue. Le final, apocalyptique, qui voit la destruction de Neo-Tokyo et qui entraine la mort de millions de personnes marque naturellement les esprits, surtout que quelques protagonistes importants passent eux aussi de vie a trépas dans ce tome et sur les dernières pages, lorsque Tetsuo, totalement absent jusque là, retrouve Akira, le lecteur comprend rapidement qu’il est arrivé a un tournant de la saga et que celle-ci, désormais, va prendre une tournure fort différente…


Points Positifs :
- Comme dans le second tome, nous avons une fois de plus affaire, principalement, à une gigantesque course poursuite, mais, ici, ce n’est plus Tetsuo qui est pourchassé mais Akira, réveiller par ce dernier et dont le sort intéresse tout un tas d’individus et de factions différentes. De même, ici, on voit davantage du pays puisque cette chasse à l’homme a lieu en pleine ville et non dans une base militaire.
- Le plaisir, pour le lecteur, de retrouver la suite d’une saga extraordinaire et quasiment sans défauts, de connaitre le sort des nombreux protagonistes, le déroulement d’une intrigue toujours aussi passionnante…
- Bien évidement, et ce n’est pas une surprise, pour ce qui est des dessins, c’est tout simplement excellent pour ne pas dire magnifique sur certaines planches. Katsuhiro Otomo, dans Akira, n’était pas qu’un scénariste génial mais également un artiste fort doué !
- Certains protagonistes majeurs perdent la vie dans ce volume, comme Takashi, ce qui entraine la destruction de Neo-Tokyo par Akira. Mais il y a aussi quelques petits nouveaux qui font leur apparition et qui marquent les esprits, je veux bien évidement parler de Sakaki, jeune fille doté de pouvoirs et œuvrant pour Lady Miyako.
- La destruction de Neo-Tokyo qui conclut cet album et qui marque un sacré tournant dans le déroulement de l’intrigue. Si celle-ci est naturellement apocalyptique, c’est la manière dont elle amené – Otomo nous montre quelques scènes de la vie quotidienne d’individus qui vont mourir – qui fait le plus froid dans le dos.
- Une édition en noir et blanc tout simplement excellente !

Points Négatifs :
- Les temps d’attente entre la parution de chaque volume – un album par an – alors que ce n’est qu’une énième réédition !? Il ne faut pas se moquer du monde !
- Comme je l’ai déjà dit, a moins d’être un inconditionnel de la version couleur…

Ma note : 9,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...