jeudi 29 juin 2017

RECONQUÊTES – LE SANG DES SCYTHES


RECONQUÊTES – LE SANG DES SCYTHES

La grande bataille opposant l'armée hittite à la Horde des Vivants, c'est à dire l'alliance scythe des femmes sarmates, des guerriers cimmériens et des dompteurs callipides, s'est soldée par une victoire des nomades scythes. L'intervention de leurs griffons dressés a semble t-il été décisive. Chez les hittites, le général vaincu a été réduit en eunuque au sein du harem de la reine. Ces derniers ont déjà soudé une nouvelle alliance, avec l'armée méroïte, pour contre-attaquer... Mais avant cela, ils envoient un commando nocturne d'assassins pour une exécution ciblée au sein du campement scythe. Toutefois, la principale menace envers les scythes vient de la nature de leur alliance. Les sarmates connaissent notamment une fronde, un groupe de femmes contestataires des décisions de leur reine, qui les a trop exposées en première ligne des combats. D'ailleurs, un groupe d'éclaireuses revient encore décimé, alors que les guerriers cimmériens et les callipides sont épargnés. Le leadership de cette fronde est assumé par trois femmes aux origines aussi surprenantes que légitimes...


Reconquêtes – Le sang des Scythes
Scénario : Sylvain Runberg, François Miville-Deschênes
Dessins : François Miville-Deschênes
Couleurs : François Miville-Deschênes
Couverture : François Miville-Deschênes
Editeur : Le Lombard
Genre : Historique, Fantasy
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 26 juin 2015
Nombre de pages : 54

Mon avis : Après un premier album qui promettait énormément et qui nous présentait une fresque historique possédant un soupçon de Fantasy, puis, ensuite, un second volume qui montait petit à petit en puissance et qui s’achevait se superbe manière avec le premier affrontement entre la Horde des Vivants et les Hittites, ce troisième album, judicieusement intitulé Le sang des Scythes, se permet le luxe de franchir encore un palier pour ce qui est de la qualité générale de l’ensemble. Car bon, alors que l’on était en droit d’attendre que les révélations les plus importantes ne surviennent que dans le dernier volume de la saga, c’est dans celui-ci que les auteurs ont décidé d’abattre leurs cartes : ainsi, on apprend tous les secrets que cachait la mystérieuse scribe babylonienne, Thulia, on connait l’identité du ou plutôt des assassins qui agissaient dans l’ombre au sein de la Horde, mais aussi, on se rend compte qu’en plus d’un simple complot au sein des Sarmates, le mal est plus profond et que tout cela a quelque chose a voir avec un acte que leur reine commis, près de deux décennies auparavant. Le lecteur, jusqu’ici conquis par une intrigue captivante et les dessins, magnifiques, de François Miville-Deschênes, tombera probablement des nues en se disant que, indéniablement, ce Reconquêtes est un pur bijou, rien que ça ! Alternant habilement le classicisme de la bande dessinée franco-belge avec un récit habile et inventif, mêlant histoire et fantastique, le tout, bien entendu, magnifiée par des planches superbes, il apparait que cette œuvre, au bout de trois volumes, tient magistralement ses promesses. En espérant, bien entendu, que le final soit a la hauteur !


Points Positifs :
- Normalement, dans ce genre de cycles, les révélations ne surviennent qu’à la fin, or, ici, les auteurs nous les assènent dans cet album – ce qui se comprend au vu du déroulement de l’intrigue – et, ma foi, si l’on pouvait légitimement éprouver quelques doutes au sujet du rôle joué par Thulia, pour le reste, c’est une surprise totale ! Du coup, énormément de choses sont expliquées au sujet du passé de la Horde et plus particulièrement celui de la reine des Sarmates, et il en va de même de la responsabilité des Atlantes…
- Encore une fois, François Miville-Deschênes livre une prestation tout simplement magnifique ! Il faut dire que le canadien est bougrement doué et que son style réaliste, sa colorisation et son trait on ne peut plus précis font beaucoup pour le succès de Reconquêtes.
- La Horde en plein la gueule dans ce troisième volume : entre les révélations, sa division par le biais de la sécession des sarmates et la défaite nette face aux Hittites, l’avenir se révèle bien sombre et l’on peut se demander comment tout ce petit monde va s’en sortir ?!
- Encore une fois, une couverture a la hauteur du contenu de cet album, c’est-à-dire, très bonne !

Points Négatifs :
- Mouais, on peut regretter la petite amourette entre la scribe et le roi des cimmériens, un peu trop facile selon moi. Du coup, celle-ci, élevée tout de même dans la haine de la Horde et avec le désir de se venger tourne rapidement casaque…

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...