dimanche 19 mars 2017

HELLBOY – LE CERCUEIL ENCHAÎNÉ


HELLBOY – LE CERCUEIL ENCHAÎNÉ

Envoyé en Irlande par le B.P.R.D., Hellboy se voit confié une étrange demande : un couple se plaint de l'enlèvement de leur petite fille, qui se trouve pourtant dans le landau de la maison. L'agent spécial se questionne sur la folie des parents mais il vérifie tut de même que le bébé est vrai, en sortant un fer à cheval. La petite fille se met alors à parler : Hellboy a la preuve qu’il s’agit d’un démon du petit peuple. Il l'attrape et lui fait avouer où est le bébé, puis le jette dans le feu de cheminée. Le démon s'envole alors et fuit au loin. Hellboy part sur ses traces et croise un groupe de trois démons du petit peuple, en partance pour enterre le cadavre d'un homme. Or, leur état les empêche de s'acquitter eux-mêmes de cette tâche, et ils demandent à Hellboy de le faire, avant le levé du jour. Ainsi le bébé sera libéré. C'est donc avec un cadavre sur le dos que l'agent du B.P.R.D. se rend dans l'église la plus proche. Alors qu’il soulève une dalle à l'intérieur, un spectre apparaît et lui annonce que le lieu est complet !


Hellboy – Le cercueil enchaîné
Scénario : Mike Mignola
Dessins : Mike Mignola
Encrage : Mike Mignola
Couleurs : James Sinclair, Matthew Hollingsworth et Dave Stewart
Couverture : Mike Mignola
Genre : Fantastique, Etrange, Aventure
Editeur : Dark Horse
Titre en vo : Hellboy – The Chained Coffin and Others
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 05 août 1998
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 01 novembre 2003
Nombre de pages : 175

Liste des épisodes
Hellboy – The Corpse
Hellboy – Iron Shoes
Hellboy – The Baba Yaga
Hellboy – A Christmas Underground
Hellboy – The Chained Coffin
Hellboy – The Wolves of Saint August
Hellboy – Almost Colossus

Mon avis : Troisième volet de Hellboy, l’œuvre culte de Mike Mignola, Le cercueil enchainé est un tome un peu a part dans la saga : ainsi, après deux volumes qui étaient composés principalement chacun d’une histoire principale, celui-ci est en fait un recueil de récits plus ou moins courts. Du coup, forcément, cela choque un peu le lecteur qui était habitué a des histoires plus longues, cependant, a bien y regarder, ce genre de récits courts n’est pas illogique quand on pense aux principales inspirations de Mignola sur on œuvre : les récits fantastiques ou d’horreur des grand maitres du genre qui étaient, pour la plupart, principalement des nouvelles. Cependant, si l’on peut comprendre le désir de Mignola de nous proposer un album de son personnage fétiche uniquement composé de récits courts, là où le bat blesse, c’est que ces derniers sont de qualités inégales ; oh certes, aucun de ceux-ci ne sont mauvais, il faut le reconnaitre, mais d’un autre coté, le tout juste sympa côtoie le franchement bon. Fort heureusement, si l’on fera rapidement l’impasse sur les récits les plus faiblards du lot – comme celui, hélas, de Baba Yaga, ou celui sur la créature aux chaussures de fer – l’histoire qui clôt cet album et qui est la suite directe du second tome, Au nom du Diable, vaut vraiment le détour ! Il en va de même pour le récit qui nous en apprend un peu plus sur les origines de notre héros ou celui, plutôt drôle, qui ouvre le bal et où, pour sauver un bébé, Hellboy doit se coltiner un mort sur son dos. Ajoutons, pour finir, que coté dessins, Mike Mignola reste fidèle a lui-même, c’est-à-dire, excellent, et l’on obtient au final un album un peu particulier, qui plaira indéniablement aux fans du personnage mais qui pèche un peu, il faut le reconnaitre, pas une certaine inconstance pour ce qui est de la qualité des divers récits…


Points Positifs :
- L’histoire qui conclut cet album, Almost Colossus, est la plus longue et la plus intéressante du lot, principalement parce que celle-ci est la suite directe de Au nom du Diable, le tome précédant.
- Par le biais de ces sept récits, on en apprend pas mal sur le passé de Hellboy, principalement dans A Christmas Underground où se lève un voile sur les parents de notre héros.
- Les dessins de Mignola, toujours aussi magnifique avec son style certes particulier mais tellement original.
- Le plaisir de retrouver un univers et des protagonistes qui nous sont désormais devenus familiers. De plus, l’idée de nous proposer des histoires plus courtes n’est pas forcément mauvaise en soit.
- L’humour propre a la série et qui est toujours au rendez vous !

Points Négatifs :
- Malheureusement, les sept récits ne sont tous pas de qualité égal et certains sont un peu faiblards.
- Justement, dans le lot, il y a celui qui met aux prises notre héros à la terrible Baba Yaga ; hélas, il est trop court alors qu’on aurait été en droit d’attendre quelque chose de plus marquant.
- Si l’on préfère les histoires plus longues, comme celles des deux premiers volumes de la saga, on peut être rebutés par ce format qui lorgne du coté des nouvelles. Un album pour les fans, principalement.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...