vendredi 24 mars 2017

GUNNM – TOME 3


GUNNM – TOME 3

Dans le futur, la majeure partie de l’humanité est regroupée dans la super-mégalopole qu’on appelle la Décharge. En lévitation au-dessus d’elle se trouve l’inaccessible cité flottante de Zalem, dont tous les déchets sont déversés au centre de la décharge, lui donnant ainsi son nom. C’est dans la partie où sont entassés les déchets cybernétiques qu’Ido, docteur pour androïdes et robots en tout genre, cherche des pièces détachées. C’est alors qu’il tombe sur la tête complète d’un androïde féminin en bon état. Il la ramène à son atelier et la remet en marche, mais la jeune fille ne se rappelle plus de son passé ni de son nom. Il décide de la nommer Gally et celle-ci, suivant les traces de son sauveteur, décide de devenir Hunter Warrior… De Zalem aux circuits de Motorball, Gally continue sa quête de sens, perdue dans les nimbes de l’amnésie. Mais une nouvelle rencontre est sur le point de bouleverser sa vie…


Gunnm – Tome 3
Scénariste : Yukito Kishiro
Dessinateur : Yukito Kishiro
Genre : Seinen
Type d'ouvrage : Cyberpunk
Titre en vo : Gunnm vol.3
Parution en vo : 17 Juillet 1992
Parution en vf : 22 mars 2017
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Glénat
Nombre de pages : 212

Mon avis : Manga culte datant du début des années 90, Gunnm, œuvre du sieur Yukito Kishiro, bénéficie depuis quelques mois d’une réédition fort réussie de la part des éditions Glénat et donc, après deux premiers volumes qui m’avaient laisser une fort bonne impression, voici qu’en ce début de printemps, arrive enfin ce troisième tome tant attendu des aventures de notre cyborg préférée, Gally. Bon, reconnaissons le tout de suite, d’entrée de jeu, il est difficile de ne pas être rebuté par une couverture peu engageante : cela est fort dommage car après celles des tomes précédents qui étaient franchement réussies, celle de ce troisième volume n’a rien de bien engageant. Fort heureusement, ce qui compte, c’est le contenu et, sur ce point, cela démarre très fort avec la conclusion attendue de l’intrigue du volume précédent où notre belle cyborg doit faire ses adieux, dramatiques bien sur, au jeune Yugo, obnubilé par la cité volante de Zalem et qui perdra la vie en essayant de l’atteindre. La scène est touchante et marque les esprits mais on regrettera tout de même que, une fois de plus, la conclusion d’une intrigue prenne fin dans les premières pages du tome suivant… Car en effet, dans ce volume, on passe une nouvelle fois a tout autre chose et, ici, on retrouve notre jeune héroïne amnésique devenue joueuse d’un sport oh combien spectaculaire et dangereux : le Motorball ! Cette course d’une violence rare où tous les coups sont permis est donc au cœur de l’intrigue de ce troisième tome de la saga, et, accessoirement, nous permet de faire la connaissance de tout un tas de nouveaux personnages : ceux qui prennent Gally sous leur protection, bien sur, dont Esdoc, mais aussi et surtout le charismatique Jashugan, le champion incontesté de la discipline qui deviendra, forcément, le rival a battre pour notre héroïne. Par certains cotés, on peut trouver que le Motorball prend un peu trop d’importance au sein de l’intrigue, cependant, au fil des pages et des réactions des protagonistes – particulièrement celle de Ido, fou de jalousie et qui est prêt a tout pour récupérer Gally – on se prend au jeu et il s’avère que tout cela, a défaut d’être d’une originalité a toute épreuve, n’en reste pas moins suffisamment captivant pour réussir a nous captiver toujours autant. Alors, pourquoi bouder notre plaisir au vu de ce manga qui, décidément, reste toujours aussi bon !?


Points Positifs :
- Le virage scénaristique prit lors de ce troisième tome est plutôt singulier car autant on pouvait être dubitatif quant a l’importance prise par le Motorball, autant, au final, voir Gally pratiquer ce sport ultra-violent s’avère être une bonne idée.
- De nouveaux protagonistes font leur apparition et si Shumira reste trop stéréotypé pour véritablement marquer les esprits – même si elle est sympa – il en est tout autrement de son frère, Jashugan, le champion en titre de Motorball, charismatique en diable et qui, bien évidement, devient le grand rival de Gally.
- Le comportement de Ido qui semble basculer un peu dans le coté obscur tellement il est désespéré que Gally l’ait quitté.
- La conclusion de l’intrigue du tome précédent, dramatique et touchante, où le jeune Yugo, échoue a atteindre la cité volante de Zalem.
- Coté dessins, il n’y a rien à redire, c’est toujours aussi bon !

Points Négatifs :
- Encore une fois, comment ne pas pester avec ces intrigues qui occupent l’intégralité d’un tome et qui s’achèvent en quelques pages dans celui d’après !? Franchement, c’est un peu n’importe quoi…
- C’est en lisant une œuvre comme Gunnm et en découvrant ce fameux Motorball qu’on se dit que le genre Cyberpunk nous pondait toujours le même genre de sport futuriste ultraviolent ; originalité, quant tu brille par ton absence !
- Une couverture pour le moins ratée et qui ne donne pas franchement envie…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...