dimanche 5 février 2017

LET LOVE IN


LET LOVE IN

Nick Cave and the Bad Seeds

1 - Do You Love Me? (Nick Cave / Martyn P. Casey) 5:56
2 - Nobody's Baby Now (Nick Cave) 3:52
3 - Loverman (Nick Cave) 6:21
4 - Jangling Jack (Nick Cave) 2:47
5 - Red Right Hand (Nick Cave / Mick Harvey / Thomas Wydler) 6:10
6 - I Let Love In (Nick Cave) 4:14
7 - Thirsty Dog (Nick Cave) 3:48
8 - Ain't Gonna Rain Anymore (Nick Cave) 3:46
9 - Lay Me Low (Nick Cave) 5:08
10 - Do You Love Me? Pt 2 (Nick Cave / Martyn P. Casey) 6:12


Let Love In
Musicien : Nick Cave and the Bad Seeds
Parution : 18 avril 1994
Enregistré : Septembre – Décembre 1993
Durée : 45:24
Genre : Post-Punk, Alternatif
Producteur : Tony Cohen
Label : Mute Records

Musiciens :
Nick Cave : chant, piano, orgue, cloches, oscillateur, tambourin, piano électrique
Mick Harvey : guitare, orgue, batterie, shaker, cloches, tambourin, chœurs
Blixa Bargeld : guitare
Conway Savage : orgue
Martyn P. Casey : basse
Thomas Wydler : batterie
Warren Ellis : violon
Spencer P. Jones : chœurs
Tex Perkins : chœurs
Rowland S. Howard : chœurs
Robin Casinader : violon
Donna McEvitt : chœurs

Mon avis : Il n’est jamais trop tard pour réparer ses erreurs et, dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui, je pense qu’il vaut mieux reconnaitre que, pendant des décennies, on est passé a coté de l’un des musiciens les plus talentueux du tournant de la fin du vingtième/début du vingt-et-unième siècle, je veux bien évidement parler de Nick Cave, que de s’entêter a rester a coté, et ce, tout en connaissant le personnage et en appréciant ses chansons. Car oui, aussi incroyable que cela puisse paraitre, Let Love In est le tout premier album de Nick Cave et de ses mauvaises graines que j’ai l’occasion d’écouter de bout en bout. Une hérésie ? Sans nul doute que oui, mais comment, comme dirait l’autre, mieux vaut tard que jamais, et, justement, comme Let Love In est considéré par beaucoup comme étant l’opus le plus abouti de Nick Cave and the Bad Seeds, j’aurai put tomber bien plus mal… Car bon, comment dire, sous cette pochette qui renvoi furieusement a celle de Aladdin Sane de David Bowie, tout est parfait, ou presque : dix titres, quelques hits incontestables comme Do You Love Me ?, Loverman ou Red Right Hand (qui rappellera quelque chose aux fans des Peaky Blinders), une bonne flopée de bonne chansons, pas vraiment de points faibles et, surtout, la démonstration évidente du talent du sieur Cave qui, depuis toujours, a toujours su alterner les morceaux les plus sombres a ceux, bien plus calmes – même si, bien entendu, dans ces derniers, tout n’est pas toujours aussi simple qu’on pourrait le penser de prime abord et qu’il se dégage toujours un petit quelque chose de dérangeant et de désespéré de ses titres. Bref, vous l’avez compris, Let Love In est incontestablement un grand album de Nick Cave et de ses Bad Seeds, un opus parfaitement représentatif de ce que nous a toujours proposer l’artiste australien, c’est-à-dire, un rock oppressant, hanté diront certains, mais oh combien attirant et talentueux. Alors certes, il m’aura fallut bien du temps pour m’attaquer au cas Nick Cave, mais bon, le jeu en aura valut largement la chandelle !


Points Positifs :
- Probablement le meilleur ou, du moins, l’un des tout meilleur albums de Nick Cave and the Bad Seeds : parfait de bout en bout, quasiment sans fausses notes, cet opus, oh combien représentatif de l’immense talent du groupe et de son leader, fait parti de ces rares albums qui s’écoutent, encore et encore, et ce, toujours avec le même plaisir.
- Il y a quelques belles petites merveilles dans cet album : Do You Love Me ?, Loverman, Red Right Hand, pour ne citer que les chansons les plus marquantes et qui sont devenues, au fil des ans, des incontournables.
- L’alternance entre morceaux complètement hantés et dépressifs avec des ballades d’apparence plus calmes et ce, sans que cela nuise aucunement a la cohérence de l’ensemble.
- La voix de Nick Cave, bien entendu, reconnaissable entre mille et qui nous entraine loin, très loin avec ses accents oppressants.
- Musicalement, et il ne faut pas l’oublier, les Bad Seeds sont un sacré bon groupe qui sont pour beaucoup pour la cohérence musicale de l’ensemble.
- Red Right Hand rappellera quelques souvenirs aux amateurs de l’excellente série qu’est Peaky Blinders.
- La pochette, bien sur, devenue incontournable depuis le temps.

Points Négatifs :
- Si je devais trouver quelques petits défauts à cet album, disons que j’ai moins accroché à un morceau comme Jangling Jack et que la seconde partie de Do You Love Me ? est a mille lieux du titre initial.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...