mercredi 28 décembre 2016

SOMALI ET L’ESPRIT DE LA FORÊT – TOME 1


SOMALI ET L’ESPRIT DE LA FORÊT – TOME 1

Au fin fond d'un bois, une petite fille nommée Somali est découverte par un Golem. Enchaînée et pleurant, elle ne sait pas où sont ses parents. Celui qui garde les forêts choisit alors de l'emmener et de l'aider à revoir sa famille. Pour cela, tous les deux voyagent et quittent même les bois. Pour protéger Somali d'un monde où les humains sont chassés et tués, le Golem met à la demoiselle une capuche avec deux fausses oreilles pour qu’elle passe pour un simili-chat. Arrivant dans une ville, Somali et le Golem sollicitent les passants pour savoir s'il y a des humains dans les environs. Partant acheter quelques babioles, le Golem entre dans une boutique et dévoile son véritable œil afin d'éviter que le commerçant ne le roule avec des produits de mauvaise qualité. À l'extérieur, Somali patiente et voit un animal qui ressemble fortement à un chat. Mais ce n'est qu'une apparence...


Somali et l’esprit de la forêt – Tome 1
Scénariste : Yako Gureishi
Dessinateur : Yako Gureishi
Genre : Seinen
Type d'ouvrage : Fantasy
Titre en vo : Somali and the Forest Spirit vol. 1
Parution en vo : 20 novembre 2015
Parution en vf : 10 novembre 2016
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Komikku éditions
Nombre de pages : 196

Mon avis : Intrigué depuis quelques semaines par ce premier tome de Somali et l’esprit de la forêt, je me suis finalement décidé ce matin à me le procurer et, sans perdre de temps, a me plonger dans sa lecture, curieux de découvrir si oui ou non, celui-ci allait me plaire ou pas ? Car il faut dire que si j’ai longtemps hésité à m’acheter ce manga, c’est que, a priori, le genre de l’œuvre de Yako Gureishi n’est pas vraiment ma tasse de thé : davantage destiné a un jeune public voir un public féminin, je craignais de ne pas trop accrocher a celui-ci. D’un autre coté, le postulat de départ m’intéressait suffisamment néanmoins pour que je tente l’expérience : cette histoire d’un golem, gardien d’une forêt, qui, dans un monde où l’humanité est en voie d’extinction et a été, en quelque sorte, remplacée par des être mis hommes, mis bêtes, des fées et autres créatures plus ou moins fantastiques, décide de venir en aide a une petite fille et souhaite l’amener chez ses semblables, cette histoire, donc, avait sut éveillée ma curiosité. Un road-movie dans un univers de Fantasy a la japonaise ? Ma foi, pourquoi pas ! Et d’ailleurs, les premières pages sont franchement emballantes : déjà, pour les dessins de Yako Gureishi qui sont vraiment superbes. Design du golem, originalité des créatures mi-hommes mi-bêtes, luxe de détail dans les décors, particulièrement les forêts ; oui, il me semble évidant que, coté dessins, il n’y a rien à redire si ce n’est du bien ! Ensuite, sans être exceptionnel, l’histoire débute plutôt bien et les premiers chapitres sont assez plaisants, même si dans ceux-ci, l’auteur se contente de mettre en place son univers. Du coup, assez rapidement, on a envie d’en savoir davantage sur ce monde singulier, son histoire et, bien entendu, suivre les pérégrinations de la jeune Somali et de son golem protecteur – surtout qu’un terrible secret est révélé au sujet de ce dernier. Hélas, alors que tout était parfait, ou presque, les deux derniers chapitres de ce premier volume viennent un peu casser l’ambiance, que dis-je, ils la plombent même énormément : il faut dire que la rencontre de nos deux héros avec un jeune démon et des sorcières tenant une bibliothèque rappellent tout ce que la bande dessinée nipponne peut proposer de pire… Cela est fort dommage car Somali et l’esprit de la forêt avait fort bien débutée et que ces deux chapitres déçoivent énormément. Mais bon, le potentiel est là et rien ne dit que la suite ne rehausse le niveau d’une série qui, de mon point de vu, mérite une seconde chance !


Points Positifs :
- Le postulat de départ de ce manga est plutôt sympathique – même s’il n’est pas d’une originalité monstre – et l’on est rapidement attirés par cette petite fille et ce golem qui l’a pris sou son aile.
- Les dessins de Yako Gureishi sont tout simplement excellents ! Que ce soit pour le design de certains personnages – particulièrement le Golem – mais aussi et surtout pour les décors qui fourmillent de petits détails, surtout les forêts avec leur végétation luxuriante.
- Un univers qui donne envie d’en savoir davantage et où l’humanité, en voie d’extinction, est chassée par ces fameuses créatures mi-hommes, mi-bêtes, et où pullulent tout un tas de créatures fantastiques et autres fées…
- Les deux premiers tiers de ce manga sont assez captivants.
- Une fort belle couverture !

Points Négatifs :
- Les deux derniers chapitres de ce premier volume sont tellement navrants que j’en ai de la peine pour l’auteur. Proposants tout ce que les mangas peuvent nous pondre de pire – un démon enfant au charisme digne de celui d’une huitre, une école de sorcières bibliothécaires – ceux-ci sont tellement décevants que l’on oublie presque tout ce qui avait de bien avant…
- Somali et l’esprit de la forêt est effectivement une œuvre davantage destinée a un jeune public. Du coup, si vous avez un certain age, comme c’est mon cas, certaines choses risquent de vous déplaire ou vous laisser de marbre – le coté un peu mignon de certains personnages, quelques dialogues limites gnangnans, etc.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...