mardi 22 novembre 2016

DOLLY KILL KILL – TOME 1


DOLLY KILL KILL – TOME 1

En un instant, le quotidien de toute l’humanité vole en éclats et l’enfer déferle sur Terre. Des nuées d’insectes volants aux piqûres mortelles déferlent brusquement partout à travers le monde, rapidement suivies de monstrueuses poupées géantes qui déciment la population. Face à cette menace, Iruma Ikaruga, un lycéen au moral d’acier, va tout faire pour tenter de sauver son meilleur ami et la fille dont il est amoureux, mais l’énigmatique envahisseur est implacable !


Dolly Kill Kill – Tome 1
Scénariste : Kurando Yukiaki
Dessinateur : Nomura Yûsuke
Genre : Seinen
Type d'ouvrage : Suspense, Fantastique
Titre en vo : Dolly Kill Kill vol.1
Parution en vo : 09 janvier 2015
Parution en vf : 05 octobre 2016
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Pika
Nombre de pages : 192

Mon avis : Poussé par une certaine curiosité, principalement dut au fait que ces fameuses poupées tueuses possèdent un look pour le moins singulier, pour ne pas dire décalé voir ridicule, ce ne fut pas non plus avec un grand enthousiasme que je me suis lancer dans la lecture de ce premier volume de ce Dolly Kill Kill, non, j’étais plutôt dans l’état d’esprit suivant : tentons le coup, on verra bien ce qui en sortira ? Et alors me direz-vous, quand est-il sorti de ce manga ? Eh ben en fait, pas grand-chose, il faut le reconnaitre… Car bon, comment dire, a moins d’être un parfait néophyte du genre, et encore, comment ne pas avoir l’impression, a la lecture de ce premier tome de Dolly Kill Kill d’être en terrain plus que familier, de se dire que, grosso modo, ce genre de truc apocalyptique où l’humanité doit faire face a des adversaires invincibles, c’est archiconnu !? Alors certes, parfois, cela peut accoucher de véritables chef d’œuvres comme c’est le cas pour L’Attaque des Titans, mais soyons francs, la plupart du temps, ce n’est pas vraiment le cas. Du coup, malgré quelques bonnes idées – comme le look débile des poupées ou ce héros qui, pour une fois, a la base, n’est pas un perdant solitaire limite autiste – et, indéniablement, un rythme a couper le souffle, tout cela reste trop léger et manque beaucoup trop d’originalité pour marquer véritablement les esprits. Alors certes, ce n’est que le premier tome et il est difficile de juger ce manga pour le moment, mais bon, si je dois être sincère, lorsqu’une œuvre me laisse aussi peu enthousiaste dès ses débuts, ce n’est jamais bon signe… A voir, a la rigueur, ce que donnera le second tome pour savoir si je poursuivrais, ou non, l’aventure Dolly Kill Kill !?


Points Positifs :
- Question rythme, il n’y a rien à redire et l’on est tout de suite plonger au cœur de l’action – peut-être un peu trop par moments d’ailleurs – surtout que certaines scènes sont plutôt spectaculaires et que les amateurs d’affrontements dantesques seront aux anges.
- Le look complètement décalé des poupées géantes : on pourrait ne pas les prendre au sérieux (après tout, elles sont limites ridicules) mais les bougresses sont de véritables machines à tuer quasiment indestructibles ! Bien entendu, il faut adhérer au concept.
- Un héros qui, pour une fois, n’est pas un autiste sans amis et qui manque de confiance en lui, ce serait même plutôt le contraire.
- La couverture, très rose, certes, mais plutôt réussie.

Points Négatifs :
- Un sacré manque d’originalité tout de même et la détestable impression d’avoir déjà vu des scénarios équivalents une bonne centaine de fois !
- Difficile d’accrocher pour le moment… cela est dut au manque d’originalité, bien sur, mais également a des personnages plutôt stéréotypés et sans surprises ainsi qu’une action qui démarre un peu trop rapidement sur les chapeaux de roue.
- Il n’est pas un peu schizophrène par moments le héros ?
- Le look beaucoup trop décalé des poupées tueuses risque de déplaire a certains…

Ma note : 5,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...