lundi 9 mai 2016

WEIRDWORLD


WEIRDWORLD

Dans la Baronnie Weirdworld, probablement la plus singulière de Battleworld, Arkon le seigneur des seigneurs de la guerre ère depuis des années, cherchant, en vain, à retourner à Polemachus, sa citée natale où il régnait en maitre absolu. Mais pour cela, il doit survivre aux épreuves du monde de Weirdworld, un monde de folie, rempli de monstres divers et de dangers indicibles et où même la géographie semble changeante. Et alors que, désespéré, Arkon pense se suicider, voilà que surgit un dragon !


Weirdworld
Scénario : Jason Aaron
Dessins : Michael Del Mundo
Encrage : Michael Del Mundo
Couleurs : Michael Del Mundo
Couverture : Michael Del Mundo
Genre : Super-héros, Heroic-Fantasy
Editeur : Marvel
Titre en vo : Weirdworld
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Décembre 2015 – Avril 2016
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : Janvier 2016 – Mai 2016
Nombre de pages : 110

Liste des épisodes
Weirdworld 1-5

Mon avis : Comme je le soulignais lors de ma critique de Secret Wars, dernier event en date de chez Marvel et, accessoirement, événement majeur de ce début d’année dans nos vertes contrées, si lors de sa parution, une multitude de séries virent le jour, certaines dispensables, d’autres moyennes et quelques unes plutôt réussies, de façon pour le moins curieuse, celles qui, de mon point de vu, me plurent le plus furent en fait celles qui sont le plus éloignées de l’intrigue principal en elle-même. Ce fut déjà le cas avec 1602 Witch Hunter Angela, et, ici, c’est encore plus flagrant car bon, comment dire, en dehors d’une ou deux allusions a Fatalis, histoire de faire genre, force est de constater que ce Weirdworld est aux antipodes des traditionnels comics Marvel. En effet, ici, nul super-héros en collant ne pointe le bout de son nez puisque, en effet, entre une ambiance typiquement Fantasy et un héros, Arkon, pendant Marvel d’un certain Conan le Barbare, il est clair que coté originalité, il est difficile de faire mieux – quoi que, mais j’y reviendrais en temps et en heure. Car dans Weirdworld, univers crée dans les années 70 et repris ici de superbe façon, le scénariste Jason Aaron s’en donne a cœur joie, sortant au passage un revenant, lui aussi crée dans les années 70, le sieur Arkon, donc, et nous livre une intrigue tellement aux antipodes de ce que l’on est habitué de lire chez Marvel que, du coup, il est difficile de ne pas admettre que cette mini-série fut l’une des plus belles réussites de Secret Wars. Et puis, car ce n’est pas tout, il y a Michael Del Mundo, grand artiste devant l’éternel qui s’en donne littéralement a cœur joie : dessins, cadrages, couleurs, c’est un pur régal pour les yeux et il me semble évidant que son travail est pour beaucoup dans la réussite de Weirdworld. Alors bien sur, il faut tout de même relativiser les choses et reconnaitre que cette mini-série, malgré son coté sympathique et son originalité n’est pas non plus un incontournable : c’est fun, il y a un certain humour malgré toute cette violence, mais bon, dans le cas présent, nous sommes davantage dans le divertissement pur et dur sans prise de tête que dans le chef d’œuvre absolu. Mais bon, de temps en temps, un peu de fun, ça n’a pas de mal, surtout lorsque c’est aussi bien dessiné…


Points Positifs :
- Les dessins de Michael Del Mundo qui sont tout simplement magnifiques et qui, reconnaissons le, sont le gros point positif de cette œuvre. Que ce soit pour la mise en scène des planches, les dessins en eux-mêmes ou la colorisation, c’est un pur régal pour les yeux !
- Le monde de Weirdworld, typiquement Fantasy, certes, mais poussé à l’extrême : dans celui-ci, tout et n’importe quoi se côtoie et, bien sur, tout peut arriver.
- Le grand retour d’Arkon, un personnage perdu de vu depuis des décennies et que seul les plus agés connaissaient avant ce retour en grâce – voir l’Annual Uncanny X-Men 1979.
- Arkon étant le pendant Marvel de Conan le Barbare, il y a tout naturellement de la violence, cependant, l’humour reste présent ; a petites doses, certes, mais il est bienvenu.

Points Négatifs :
- Une série sympa, certes, qui se laisse lire mais qui n’est pas non plus le truc de l’année.
- Il faut reconnaitre que Weirdworld reste une série franchement a part et très particulière qui risque fort de déplaire a ceux et celles qui ne jurent que par des super-héros en collants.
- Les dessins de Michael Del Mundo, comme je l’ai dit, sont le gros point positif de cette mini-série, cependant, vu la particularité du style de l’artiste, il se peut que certains n’accrochent pas. Une affaire de gouts avant tout.
- Comme pour 1602 Witch Hunter Angela, il n’y a rien à voir avec Secret Wars. Je dis cela pour ceux qui penseraient le contraire.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...